Historique des traductions françaises

Vivien Stocker – septembre 2011 (revu 2015)
Note de lectureNotes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n'est requise.

Cette page se veut un résumé de l'histoire des traductions françaises de Tolkien en France, au travers des anecdotes et des courtes présentations des différents traducteurs et éditeurs qui ont permis à la France de découvrir Tolkien.

Avant 1972, les débuts

La première traduction en français de Tolkien n'est pas, comme on pourrait le croire, Bilbo le Hobbit, mais le Fermier Gilles de Ham, qui connu une première traduction par Simonne d'Ardenne, dès les années 1930, soit à peine quelques années après son écriture par Tolkien. Plusieurs décennies plus tard, en 1975, sa traduction sera diffusée de façon limitée sous le titre Maître Gilles de Ham, par l'Association des Romanistes de l'université de Liège. Simonne d'Ardenne était une ancienne élève et collaboratrice belge de Tolkien. En 1937, lors de la sortie anglaise de Bilbo le Hobbit, Allen & Unwin envisage déjà la publication d'une traduction, et dans ce contexte, Tolkien leur suggère Simonne d'Ardenne, suite à sa traduction de son Fermier Gilles de Ham.

Couverture du //Maître Gilles de Ham// traduit par Simonne d'Ardenne.

Simonne d'Ardenne ∇

Malheureusement, le projet ne verra pas le jour. Ce n'est qu'en 1969, soit 32 ans plus tard, qu'une traduction du Hobbit apparait aux éditions Stock sous le titre Bilbo le Hobbit, la traduction étant faite par Francis Ledoux.

Couverture de la première édition française de Bilbo le Hobbit, aux éditions Stock, dans la traduction de Francis Ledoux.

En 1966, Christian Bourgois créé les éditions Bourgois. En 1969, Jacques Bergier lui parle d'un ouvrage, Admirations, « un recueil d’articles consacré à dix auteurs alors très peu connus du lectorat français : John Buchan, Abraham Merritt, Arthur Machen, Ivan Efremov, John W. Campbell, Stanislas Lem, Robert E. Howard, Talbot Mundy, mais aussi C. S. Lewis et J.R.R. Tolkien. ». A la suite de la parution de cet ouvrage, Christian Bourgois demande à Bergier quels auteurs d'Admirations il pouvait envisager de publier en France. Parmi les quelques noms suggérés par Bergier, on trouve bien sûr le nom de Tolkien. Pour la « somme royale de 200 livres sterling par volume », Bourgois acquiert ainsi les droits de traduction de The Lord of The Rings, sans même l'avoir lu avant. Il confie la traduction du premier tome, La Communauté de l'Anneau, à Francis Ledoux suite à sa traduction de Bilbo le Hobbit. Les deux premiers tomes paraissent ainsi en 1972, débutant ainsi la première grande période de traduction.

Francis Ledoux ∇

1972 - 1982, la première période

En 1972 et 1973 paraissent ainsi les trois tomes du Seigneur des Anneaux, sans les appendices, chez l'éditeur Bourgois. La critique est enthousiaste, à tel point que Christian Bourgois reçoit, en 1973, le prix du meilleur livre étranger pour le premier tome. Christian Bourgois se lance alors dans la traduction des autres œuvres au titre qu'« après avoir eu ce prix, [il] ne pouvait pas ne pas publier les tomes suivants ».

Couverture de la première édition française de la Communauté de l'Anneau.Couverture de la première édition française des Deux Tours.Couverture de la première édition française du Retour du Roi.

Entre 1973 et 1977 paraissent ainsi Faërie (1974) traduit par Ledoux, Les Aventures de Tom Bombadil (1975), traduit par Dashiell Hedayat et Les Lettres du Père Noël (1977) traduit par Gérard-Georges Lemaire. En 1977, Bourgois projette la traduction du Silmarillion, qui vient juste de paraître chez Allen & Unwin. Francis Ledoux ayant refusé la charge puis étant décédé entre-temps, Bourgois propose à Pierre Alien, l'un de ses traducteurs habituels. Néanmoins, Alien « a détesté Tolkien », et cela se ressent dans sa traduction qui a été et est toujours vivement critiquée. Alien se chargera également, en 1980, de la traduction de la Biographie de Tolkien parue l'année précédente en anglais et éditée par Carpenter.

Pierre Alien ∇

En 1982, Bourgois fait appel aux services de Tina Jolas pour traduire les Contes et Légendes inachevés. Mais Tina Jolas se heurte, comme Alien, à la difficulté de la traduction. Cette première période se termine avec la traduction des Appendices, en 1986, traduits par Tina Jolas également. En 1972, Ledoux avait refusé de travailler sur les appendices, arguant leur inutilité vis à vis du public français. Cependant, Bourgois ayant des scrupules à ne pas traduire l'intégralité du Seigneur des anneaux, propose à Jolas de se charger de la traduction1)

Tina Jolas ∇

Comme le dit Vincent Ferré, à propos de cette période, le nombre de traducteurs différents et le fait qu'ils n'aient pas travaillés ensemble « explique les différences d’un volume à l’autre, dans la traduction de termes identiques ».

Couverture de la première édition française du Silmarillion.Couverture de la première édition française des Contes et légendes inachevés.

1994 - 1999, la seconde vague

Les traductions en restèrent là jusque dans le milieu des années 19902) date à laquelle Christian Bourgois rencontre Adam Tolkien et lui propose de travailler sur la traduction des deux premiers tomes de l'Histoire de la Terre du Milieu et de Peintures et Aquarelles. En 1994 paraissent ainsi Peintures et Aquarelles suivis, en 1995, du volume 1 du Livre des Contes Perdus puis du tome 2 en 1998. Malgré sa connaissance des textes, Adam Tolkien trouva ce travail « extraordinairement difficile et ingrat ».

Cette seconde période prend fin avec la parution, en 1996, de J. R. R. Tolkien: Artiste & Illustrateur et, en 1999, de la traduction de Roverandom, ouvrages édités par Wayne G. Hammond et Christina Scull et traduits par Jacques Georgel, traductions qui suivent de près les parutions originales.

Adam Tolkien ∇

Première édition française du tome 1 du Livre des Contes Perdus.Première édition française du tome 1 du Livre des Contes Perdus.

2001 - 2010, le troisième temps

De nombreux sites internet, publications et études sur le sujet font leur apparition dès la fin des années 90 et le rythme s'accélère en 2001 sous l'impulsion du succès des films. Cet engouement permet à Bourgois de lancer une troisième période de publication autour de la nouvelle équipe de traduction constitué pour l'essentiel de Daniel Lauzon, Christine Laferrière, Delphine Martin, Céline Leroy, et Elen Riot et menée par Vincent Ferré ; auxquels on peut ajouter Michaël Devaux, Didier Willis, etc.

Vincent Ferré ∇

Cette troisième période débute par la révision de plusieurs textes précédemment publiés dans la première période, notamment la biographie de Tolkien, revue par Vincent Ferré en 2002, Faërie par Elen Riot et Les Aventures de Tom Bombadil par Céline Leroy en 2003. La révision des Lettres du Père Noël suit en 2004, également par Céline Leroy. Par ailleurs, le Silmarillion est augmenté d'une préface, traduite par Vincent Ferré et Delphine Martin en 2004. Enfin, une révision en profondeur du Seigneur des anneaux est envisagée dès 2000, toutefois dans une moindre importance par rapport à la publication d'inédits. Cette période se caractérise par une collaboration plus étroite entre les différents traducteurs apportant ainsi une plus grande harmonie entre les textes.

Après la période de révision, Bourgois s'attelle donc à la publication d'inédits. L'accent est mis sur la poursuite de la série de l'Histoire de la Terre du Milieu, débutée en 1995 avec la parution du tome 1 du Livre des Contes Perdus, mais également sur la traduction d'ouvrages annexes, n'ayant pas forcément trait à la Terre du Milieu, ainsi que, bien évidemment, à la traduction des nouveaux ouvrages édités ces dernières années par Christopher Tolkien.

Elen Riot ∇

La parution d'inédits débute en 2005, avec l'édition des Lettres, traduites par Vincent Ferré et Delphine Martin. A l'origine, devaient suivre en 2006, les tomes 3 et 4 de l'Histoire de la Terre du Milieu, Les Lais du Beleriand et La Formation de la Terre du Milieu, traduits par Daniel Lauzon et par Elen Riot (pour les poèmes des Lais). Finalement, La Formation ne fut publié qu'un an plus tard, laissant le champ libre pour la publication de la traduction des Monstres et les critiques par Christine Laferrière, en 2006. En 2007, parait donc La Formation de la Terre du Milieu, dans la traduction de Daniel Lauzon.

Couverture de la première édition française des Lettres.Couverture française de la première édition des Monstres et les critiques.

Daniel Lauzon ∇

Cette même année, les éditions HarperCollins publient un nouvel inédit, The Children of Húrin. Les éditions Bourgois proposent à Delphine Martin de traduire l'œuvre, traduction qui parait l'année suivante, en février 2008 sous le titre Les Enfants de Húrin. Cette traduction montre la réactivité dont font preuve les éditions Bourgois et cette nouvelle équipe de traducteurs.

Delphine Martin ∇

Couverture de la première édition française des Enfants de Húrin.

Six mois plus tard, en octobre 2008, la traduction du tome 5 de l'Histoire de la Terre du Milieu, La Route Perdue, par Daniel Lauzon parait à son tour, bouclant la première session de traduction des HoMe. Néanmoins, le travail de traduction ne s'arrête pas, car dès 2009, Bourgois propose une édition des Étymologies, chapitre de La Route Perdue, en volume séparé.

Couverture de la première édition française des Lais du Beleriand.Couverture de la première édition française de la Formation de la Terre du Milieu.Couverture de la première édition française de la Route Perdue.

L'année 2009, voit aussi la parution d'un nouveau texte de Tolkien, La Légende de Sigurd et Gudrún, dont la traduction est donnée à Christine Laferrière, et qui parait en avril 2010. Enfin, on peut également noter la parution d'un ouvrage plus marginal, Monsieur Merveille, traduction de Mr Bliss par Pierre Garamont, aux éditions La Mercurie. Depuis 2005, c'est donc au rythme d'au moins un volume par an, que les romans de Tolkien paraissent grâce aux efforts de la nouvelle équipe.

Christine Laferrière ∇

Couverture de la première édition française de la Légende de Sigurd et Gudrún.

En 2012, un retour vers le futur

En septembre 2012, alors que rien ne laissait présager une telle nouvelle, les éditions Bourgois annoncent la sortie d'une toute nouvelle traduction du Hobbit, la première restant inchangée depuis 1969. L'occasion pour les lecteurs d'avoir un avant-goût du travail de retraduction entamé sur Le Seigneur des Anneaux, travail allant de pair avec les traductions des HoMe. L'ouvrage parait sous trois formes, dont une version annotée de Douglas A. Anderson.

Parallèlement, la parution d'inédits se poursuit, avec la traduction de Christine Laferrière de La Chute d'Arthur en septembre 2013, moins de six mois après la version originale. Deux ans plus tard, en 2014, Christine Laferrière est annoncée comme traductrice du Beowulf de Tolkien, pour une parution en octobre 2015.

Couverture de la première édition française de la Chute d'Arthur.Couverture du Beowulf.

Mais c'est surtout avec l'annonce de septembre 2014 que les éditions Bourgois créent la surprise. Deux ans tout pile après la parution de la nouvelle traduction du Hobbit, les éditions Bourgois annoncent la parution de la tant attendue nouvelle traduction du Seigneur des Anneaux, traduction toujours menée par Daniel Lauzon et divisée en 3 tomes dont le premier est intitulé La Fraternité de l'Anneau et paraît en octobre 2014, suivi des deux années suivantes, des second et troisième tomes, Les Deux Tours et Le Retour du Roi.

Couverture de la nouvelle traduction du Hobbit (version brochée, non annotée).Couverture de la Fraternité de l'Anneau.Couverture des Deux Tours.Couverture du Retour du Roi.

Tableau récapitulatif

Les ouvrages sont classés selon la date de la première publication française.

Éditions anglaises Éditions françaises
The Hobbit (1937) Bilbo le Hobbit (1969)
The Lord of the Rings (1954 - 1955) Le Seigneur des anneaux
(1972 - 1973, appendices 1986, avant-propos 20013).)
Tree and Leaf (1964) / Poems & Stories (1980) Faërie (1974, 2003)
The Adventures of Tom Bombadil (1962) Les Aventures de Tom Bombadil (1975, 2003)
The Father Christmas Letters (1976) Les Lettres du Père Noël (1977, 2004)
The Silmarillion (1977) Le Silmarillion (1978, 2004)
J.R.R. Tolkien, A Biography (1977) J.R.R. Tolkien, une biographie (1980, 2002)
Unfinished Tales of Númenor and Middle-earth (1980) Contes et Légendes inachevés (1982)
Bilbo's Last Song (at the Grey Havens) (1982) L'Album de Bilbo le Hobbit - Adieu à la Terre du Milieu (1991)
Pictures by J.R.R. Tolkien (1979) Peintures et aquarelles (1994)
The Book of Lost Tales I-II (1983 - 1984) Le Livre des Contes perdus I - II (1995 - 1998)
J.R.R. Tolkien: Artist & Illustrator (1995) J. R. R. Tolkien: Artiste & Illustrateur (1996)
Roverandom (1998) Roverandom (1999)
The Letters of J.R.R. Tolkien (1981) Lettres (2005)
The Lays of Beleriand (1985) Les Lais du Beleriand (2006)
The Monsters and the Critics and Other Essays (1983) Les Monstres et les Critiques et autres essais (2006)
The Shaping of Middle-earth (1986) La Formation de la Terre du Milieu (2007)
The Children of Húrin (2007) Les Enfants de Húrin (2007)
The Lost Road and and Other Writings (1987) La Route perdue (2008) et Les Étymologies (2009)
Mr. Bliss (1982) Monsieur Merveille (2009)
The Legend of Sigurd and Gudrún (2009) La Légende de Sigurd et Gudrún (2010)
The Annotated Hobbit (1988, 2002) Le Hobbit annoté (2012)
Seconde traduction du Hobbit
The Fall or Arthur (2013) La Chute d'Arthur (2013)
The Lord of the Rings - The Fellowship of the Ring (1954) Le Seigneur des anneaux - La Fraternité de l'Anneau (2014)
Seconde traduction du Seigneur des anneaux
(contient également l'avant-propos à la seconde édition).
Beowulf: An translation and commentary (2014) Beowulf, traduction et commentaire (2015)
The Lord of the Rings - The Two Towers 1954) Le Seigneur des anneaux - Les Deux Tours (2015)
Seconde traduction
The Lord of the Rings - The Return of the Ring 1955) Le Seigneur des anneaux - Le Retour du Roi (2016)
Seconde traduction

Vous pouvez retrouver une liste des éditions traduites sur la page suivante.

Bibliographie

Voir aussi sur Tolkiendil

1) Néanmoins, encore aujourd'hui, les versions poche du Seigneur des Anneaux ne comportent que certaines portions des appendices, nommées annexes, traduits par Ledoux, et non l'intégralité des appendices. Seules les éditions Bourgois proposent une version complète.
2) Cette affirmation n'est pas tout à fait vraie. Une traduction vit le jour chez Gallimard en 1991 : celle de Bilbo's Last Song sous le titre de L'Album de Bilbo le Hobbit dans une traduction de Pierre de Laubier.
3) Les traductions, par Vincent Ferré et Delphine Martin, de ces deux avant-propos (celles de l'édition originale (1954) et de la seconde édition (1966) de The Lord of the Rings) ont été publiées dans l'ouvrage Tolkien : sur les Rivages de la Terre du Milieu de Vincent Ferré.