Je m'voyais déjà - Divitiac

Paroles et musique originalesCharles Aznavour
NdA : Voici l'histoire véridique d'un jeune orque qui voulait s'en sortir…

À dix-huit ans j'ai quitté ma tribu
Bien décidé à dispenser la mort
La dague au poing et le cœur convaincu
Je suis parti m'engager en Mordor.

Chez l'forgeron le plus chic j'ai fait faire
Cett'côte de mailles qui était en mithril
Mais les bottes, le casque et le grand cimeterre
Ont eu raison de ma bourse amaigrie.

Je m'voyais déjà en grand capitaine
Et dix fois plus gros que ceux des Nazgûl mon drapeau flottait
Je m'voyais déjà dans les guerres naines
Signant mon portrait à un vieux Balrog qui se promenait.

J'étais le plus grand des orques de Sauron
Faisant un massacre de ses ennemis qui fuyaient au loin
Je m'voyais déjà seul face à des démons
S'entredéchirant pour l'insigne honneur de toucher ma main.

Mon bras a faibli, bien sûr, en prenant de l'âge ;
La technique est là, le geste est précis, je combats de taille
Ma lame s'est fendue un peu au fil des carnages
Mais j'ai des idées, je reste un stratège au cœur des batailles.

Rien que sous mon nez d'observer la mort,
De la dispenser au cœur d'une armée j'ai le cœur battant
On m'a pas aidé, oublié du Sort,
Mais au fond de moi je suis sûr au moins que j'ai du talent.

Ma côt'de mailles ya trente ans que j'la porte
Et mes prouesses n'ébahissent que moi,
J'cours le contrat, les crimes de toutes sortes,
Pour subsister je fais n'importe quoi.

Je n'ai connu que des victoires faciles
Attaques de nuit et villages sans gardes
Les minables campagnes, les vivres à transporter
Les camps étroits et les mauvais repas.

Je m'voyais déjà en lithographie
Au bras d'un Nazgûl l'hiver en Moria l'été en Mordor
Je m'voyais déjà racontant ma vie
En encourageant les jeunes gobelins avides de mort.

J'ouvrais calmement les soirs de bataille
Les mille missives de ce Tout-Maia qui nous fait si peur
Et tremblant un peu sous ma côt' de mailles
Entrais sur la scène de dévastation livrer ma fureur.

J'ai tout essayé pourtant pour sortir du nombre
J'ai manié la hache, je m'suis fait lancier, j'ai tiré à l'arc
Si tout a raté pour moi, inconnu de l'Ombre,
Ce n'est pas ma faute, ils sont trop obtus ces fichus monarques.

On ne m'a jamais accordé ma chance
D'autres ont réussi sur des fronts meilleurs, des pères influents,
Moi j'étais trop fier ou trop en avance
Mais un jour viendra je leur montrerai que j'ai du talent.

 
arts/chansons/divitiac/je_me_voyais_deja.txt · Dernière modification: 29/09/2011 15:32 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017