Les Alfirin - Divitiac

Paroles et musique originalesBourvil
Titre originalLes haricots
NdlR : Parfois, le langage des fleurs est encore plus universel que le westron.

On doit chanter ce que l'on aime
Exalter les touches divines
C'est pour cela qu'en un poème
Je vais chanter les alfirin

Alors qu'un roi de Rohan mort
Repose sous la terre fine
Ah qu'il est doux quand vient l'aurore
De voir semer les alfirin

Et puis un jour crevant la terre
De ses délicates racines
Part une tige singulière
On voit pousser les alfirin

Lorsque les mallos sont éclos
Loin de toute brise marine
On peut voir, ô charmant tableau,
Fleurir les blanches alfirin

Plus tard du Gondor au Rohan
De pieux travailleurs qui s'échinent
A l'entretien de ces doux plants
Courbés devant les alfirin

Mais ces attentions délectables
N'arrêtent soldats ni machines
Et la guerre est bien redoutable
Pour les fragiles alfirin

Et lorsque vient leur dernière heure,
Quand le vagabond les piétine,
A chaque fois le mort les pleure
Car c'est la fin des alfirin

 
arts/chansons/divitiac/les_alfirin.txt · Dernière modification: 29/09/2011 15:29 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017