L'Apothéose de Boromir, ou Le rêve de la maturité - Chiara Cadrich

 Faramir (© John Howe)

.oOo.

TA. 3018. Les compagnies de Gondor bivouaquent à Osgiliath. Depuis quelques jours, Faramir rêve d’étranges prémonitions. Il en fait part à son frère aîné. Boromir, à son tour, sombre dans un songe évocateur, un peu différent de celui de son cadet…

.o.

Dessous les brises glorieuses d’occident,
Les enfants du Gondor, dans un élan vengeur,
Déferlent l’oriflamme où fleurit l’arbre blanc.
Du sceptre d’Eärnur le fougueux défenseur,
Tenace vigile, triomphe l’Intendant.
Sa ferme audace exalte au-delà de la peur,
Ses compagnons fidèles en bataillons ardents.

.o.

Sept étoiles pâlies des fanions de jadis
Au dôme du palais à nouveau refleurissent.
La fierté reparaît aux frontons rebâtis
Des demeures d’Osgiliath triomphatrice.

.o.

Le diadème empenné trône sur l’Anduin.
L’héritier de Mardil, sage régisseur,
Esquisse les desseins d’éclatants lendemains.
D’Ithilien marrie, sa main de guérisseur
Replante les vignes, relève les fortins.
Sombre Minas Morgul soumise à son vainqueur,
Retrouve les honneurs avec son nom ancien.

.o.

Cavaliers du Khand, chars princiers de Rhûn,
Déposent à ses pieds des gages d’alliance.
Partout vainqueur, son glaive force la fortune,
Les tribus subjuguées implorent sa clémence.

.o.

Le fils de Denethor, parmi maintes otages,
Princesses conquises des Haradrim hautains,
Dans la rade d’Umbar, épouse la plus sage.
Les naves de Linhir aux périples sereins,
Rendent au pacte d’Uinen leur hommage.
Au gisant de son père, le regard d’aigle éteint,
Des impavides rois, il reçoit l’héritage.

.o.

Se perpétue sa lignée Numénóréenne,
Sous les fleurs argentées d’un vigoureux scion.
L’aîné au sang preux, du flanc de sa souveraine,
Aux stèles consacrées chemine en procession.
Les foules assemblées l’adoubent capitaine.

.o.

Au seuil d’assouvir son rêve d’éternité,
Las ! Le leurre sacrilège s’évanouit !
Le Rath Dínen récuse avec autorité,
De sa vieillesse impie la visée inouïe :

.o.

L’épée qui fut brisée cherchez à Imladris !
Des peuples libres le conclave rassemblé
Forgera le pacte à Barad-dûr insoumis.
Le Fléau d’Isildur qui l’ouest fait trembler,
Cèlera son destin d’honneur ou d’infamie.
Les pas du Semi-Homme pourraient ébranler
Le fondement des pouvoirs naguère établis.

.o.

Quelques semaines plus tard, usant de son droit d’ainesse, c’est Boromir qui se lancera à la recherche d’Imladris, soutenu par des espoirs ambigus…

.oOo.

 Boromir (© John Howe)

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/cadrich_chiara/l_apotheose_de_boromir.txt · Dernière modification: 12/12/2016 00:04 par Dαεrοη
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2018