Arien la Soleil - Julien Carbon

Cet élément a été publié dans le Calendrier Tolkiendil 2007.

 Calendrier Tolkiendil 2007

De la lumière et des ténèbres quel destin
Le noir permanent entoure le jour naissant
Ce combat incessant eut l’apogée soudain
Quand Ungoliant sur l’arbre planta ses dents
La faim dévorante de Dame arachnide
Vida Telperion et Laurelin de sève
Ainsi de clarté les terres furent vides
Et en Valinor c’était la fin d’un rêve
À Valimar les Valar se réunirent
Soucieux du devenir des enfants d’Eru
Pour cela Varda et Yavanna se mirent
À tenter de ranimer les arbres déchus
Avec chaleur et amour Kementári a
Ramené la vie en un fruit et une fleur
En eux l’espoir du don de Varda
Face aux méfaits de Bauglir grand fut le labeur
Deux vaisseaux célestes se virent érigés
L’un tel Telperion plus petit est tout d’argent
L’autre comme Laurelin est d’or décoré
Et deux Maiar aux commandes des bâtiments
Tirion le plus fougueux s’éleva sur Isil
Arien la douce s’envola sur Anor
Le lune accourant luit aux Elfes en exil
La soleil accueillit les Atani de son or
Loin des affres de Morgoth les astres épiques
Fuirent au loin les créatures aux yeux brûlés
Dans le Thangorodrim le volcan aux trois pics
Où Melkor le maudit dans les tunnels est terré
À l’aube de ce nouvel Âge du Soleil
Tous les continents étaient enfin éclairés
Et encore aujourd’hui je regarde le ciel
Elbereth Gilthoniel en soit remerciée

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/carbon_julien/arien_la_soleil.txt · Dernière modification: 29/12/2010 10:21 par elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017