L'Auberge du Poney Fringant - Daeron

Soufflée par les vents où se croisent les chemins,
C'est une fière bâtisse, un lieu hors du commun.
Ses murs blanchis de chaux entremêlés de poutres,
Où sur la façade une enseigne se balance
Ornée d'un poney blanc, dans une douce danse,
Attirant l'œil hagard des passants sur la route.

Il y avait des tables et quelques tabourets,
De fortes étagères supportant des pichets,
Derrière le comptoir une rangée de tonneaux.
C'est un aubergiste, à la face rubiconde,
Prénommé Prosper et connu de part le monde,
Qui vous accueille à la lueur des flambeaux.

Quand les premiers convives rentrent et prennent place,
Les loufiats se pressent et servent la populace,
Arrivée de Bree et des campagnes alentour
Pour y être entre amis et faire des rencontres.
Bob et Nob, les deux serveurs, sans malencontre,
Se fraillent un chemin pour ravir les betoures.

Les ombres se mêlent aux tapisseries des murs;
Les railleries des hommes ainsi que les murmures,
Forment un chaleureux et sourd brouhaha,
Couvrant le tintement agréable des chopes.
Monsieur Prosper Poiredebeurré en son échoppe,
Accueille et héberge quiconque comme il se doit.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/l_auberge_du_poney_fringant.txt · Dernière modification: 27/11/2015 09:07 par Baradon
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017