La ruine du Beleriand – Daeron

Un grondement se fit entendre au point du jour ;
Vása fut happé par l'horizon s'élevant.
Un mur aqueux filant bon train, à contrejour,
Accompagné de gris nuages et de ses vents.

En guise de feston, une lèvre d'écume
Blanchie par le roulis de la vague funeste,
Prêt à fondre avec la force d'une enclume
Pour submerger ces terres comme une sombre peste.

Les premières bâtisses balayées de plein fouet
Emportant citadins, bétails et rouets ;
Le ressac a soif de sang et faim de viande.

Des corps échevelés, parmi les ruines éparses
Flottants, gonflés, ainsi des noyés dans la narse ;
Quelle triste fin pour le pays de Beleriand.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/la_ruine_du_beleriand.txt · Dernière modification: 28/06/2018 19:44 par Dαεrοη
Partager sur
Nous rejoindre sur
https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2018