La serveuse affriolante – Daeron

Elle se faufile entre les tables
Telle une danseuse orientale ;
À mes yeux, que c'est agréable
La grâce d'une beauté fatale.

Elle glisse, ondule entre les chaises
Vivement comme un courant d'air
Tandis que, les clients à l'aise,
La raillent en convoitant sa chair.

Naïve et ingénue, elle rit
À ces colibets saugrenus ;
La gratifiant de “ma chérie”,
Ils espèrent la voir nue.

Dans mon coin je fulmine et rage
En voyant tant de rustrerie
Dans ces palabres, sans ramage,
Alors que d'elle, je suis épris.

Je ne sais comment la nommer,
Mais je dois y prendre des gants
Pour cueillir cette almée
Tous les soirs au Poney Fringant.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/la_serveuse_affriolante.txt · Dernière modification: 23/02/2017 20:59 par Dαεrοη
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017