Le brame du cerf blanc – Daeron

Alors que Quellë s'installe dans la Forêt Noire
Et qu'un tapis de feuille se formait au sol,
Un écho se détachant de la farandole
Provoqua de la stupeur dans les nichoirs.

Un brame rauque résonna aux tréfonds du bois
Transporté entre les arbres par le vent frais.
Ne sachant pas lequel des mâles réaient
Un groupe de biche s'agita en émoi.

À l'approche du son, on distingue une odeur,
Masquant le parfum des Ulios et du terreau,
Tandis que vole une nuée de passereaux
En laissant aux cervidés toute leur pudeur.

Enfin, sa vue évince tous les autres sens:
Son pelage liliale et ses bois majestueux
Sous un trait de lumière frappant l'être impétueux
Hante en totalité, cette âme et son essence.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/le_brame_du_cerf_blanc.txt · Dernière modification: 17/10/2017 21:27 par Dαεrοη
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2018