Complainte du Nazgûl esseulé - Divitiac

Un Nazgûl (John Howe)

Les Étoiles ce soir
Brillent dans mon regard,
Mais hélas ! Je ne sens
Leur doux parfum d'antan.
Leur éclat n'est pour moi
Que l'ombre d'autrefois,
Souvenir douloureux
D'un temps qui fut heureux.
Et le Vent doux et triste
Dans la plaine des Loups
Ne m'atteint plus, hélas !
Laissant mon cœur de glace.
L'odeur du Tournesol,
Le chant du Rossignol
Ne sont plus que des mots
Qui sonnent faux.

Mais l'Anneau a pris mon âme
Et mon esprit est en flammes.
Sauvez-vous pauvres mortels !
Ma haine est dans mon martel !

Les Étoiles ce soir
N'ont plus aucun espoir
De réchauffer mon âme
Consacrée à ses armes.
La foi qui me guidait
De par mon cher passé
Par lui réduite en cendres
Et mon âme est à vendre.
Que suis-je donc, martyr
Ou bien fléau des rires ?
Car mon rôle est obscur
Dans l'acerbe nature.
Je ne sais que penser
Du mal ou la Bonté ;
Car ma seule Lumière
Est en Enfer.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/divitiac/complainte_du_nazgul_esseule.txt · Dernière modification: 29/09/2011 15:55 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017