Lac d'Evendim - Divitiac

Dans le quiescent brouillard d’un sourd septentrion
Que le rose alangui du crépuscule inspire,
Les paresseuses eaux d’Evendim se retirent
Dans l’étreinte troublée de montueux vallons.

La ruine régalienne et splendide d’un nom,
Imperceptiblement cachetées dans la cire
Insigne d’un pays où Nenuial se mire,
Baigne d’éternité son humide fanion.

Annúminas longtemps a enchanté ses rives,
Et ses rêves brisés, ses amours maladives,
S’estompant doucement demeurent néanmoins ;

Et le chant délicat d’un vaniteux jadis,
Réveillant l’écho mort de funestes abysses,
Rappelle au miséreux l’or d’un soleil qui point.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/divitiac/lac_d_evendim.txt · Dernière modification: 29/09/2011 16:06 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017