Sonnet de Rohan - Divitiac

Cavalier rohir (© John Howe)

L’horizon galopait vers les bornes barbares
De jours qui succombaient sous les assauts du temps,
Quand la plaine océane ondulait sous l’enfant
Aux cheveux cristallins, aux yeux gris et hagards.

Un clair hennissement déchirait son regard
Tout empreint d’amour tendre et sacré du Rohan,
Et ce passé glorieux qui coulait dans son sang
Tonnait dans les vallons aux cordes des cithares.

Le pays d’une voix profonde, mâle et fière
Exaltait la grandeur de ses vertus guerrières
Et de ses perfections enivrait sa mémoire.

L’enfant jouait, moqueur, au milieu des chevaux,
Un bâton à la main, ignorant des fléaux
Qu’un futur facétieux réservait à l’Histoire.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/divitiac/sonnet_de_rohan.txt · Dernière modification: 29/09/2011 17:17 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017