Aldarion et Erendis - Elendil

Cet élément a été publié dans le Calendrier Tolkiendil 2009.

 Calendrier Tolkiendil 2009

Au Nísimaldar d'or est le printemps
Quand les destriers, leur crin agitant,
Les feuilles tombées foulent avec ardeur.
Quand les cavaliers oublient la froideur
Et voient apparaître un rêve envoûtant.

Pareille aux Eldar qui vont en chantant,
N'est-elle pas un rêve, un esprit d'antan ?
Brusquement l'amour s'éveille en candeur
Au Nísimaldar.

Mais ce beau visage paraît hésitant.
Fuir est inutile, l'amant repentant
Déjà l'a rejoint, vante sa blondeur,
Et par ses soupirs fléchit sa pudeur.
Il lui voue un cœur à jamais constant
Au Nísimaldar.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/elendil/aldarion_et_erendis.txt · Dernière modification: 01/11/2012 17:22 par Zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017