La Grande peste - Christophe Etave

Lugubre, plus que terrible, funeste,
Sur les terres des grands hommes de l'Ouest,
D'Harad surgit l'effroyable fléau
Poussant, maudits, les hommes aux caveaux

Sauvage, rongeuse d'os et puis preste
S'imprégna l'épidémie de la peste
Dans les cités et hameaux du Gondor
Ravageant tout jusqu'aux prés d'Eriador

Lugubres sont les cadavres pourris
Décimés par l'odieuse maladie
Sucombant, empestant de tous ces maux
Vomissant jusqu'à leurs propres boyaux

Ignobles étaient les noires cités
Qui d'un prompt deuil s'étaient alors parées
Ne comptant plus tous les contaminés
Qu'au poids de leurs cendres suite aux bûchers.

L'Affreuse peste gagna notre roi
Qui périt sous les coups de ce noir exploit
Et j'ai vu disparaître des amis
Dans l'horreur des marques de pétéchies

La maudite gagna le val du nord
Où elle n'épargna que peu de son sort
Évacuant les familles de ces terres
Poussant soudain comme son cri de guerre

Elle dévasta tout le bel Anduin
Et à l'ouest, les terres de l'Arthedain
Brisant d'un coup le pauvre Cardolan
Éteignant presque tous ses survivants

Mais alors, elle n'eut plus assez de force
Pour toucher le roi de Fornost. L'Atroce !
Car sous ses sombres nuages funestes
Survivra pour nous la pousse modeste !

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/etave_christophe/la_grande_peste.txt · Dernière modification: 26/04/2009 02:53 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017