La complainte de l'eau - Julien

Cet élément a été publié dans le Calendrier Tolkiendil 2010.

 Calendrier Tolkiendil 2010

« Où sont les rires et les chants ? Où donc est l’ondine qui dansait ?
Dans les larmes et dans le sang étouffés, dans la nuit à jamais noyés ;
ne reste que la mort, le chaos, un monde de malheur, d’agonie.
Qui l’entend encore les yeux rougis si seule qui pleure ?
Car celle qui fut autrefois d’Ulmo la messagère n’est plus,
et plongée dans son désarroi elle maudit son âme déchue.

Qui l’entend ? Celle devenue de la Mort la compagne,
passeur des âmes en peine, perdues.
Dans les limbes elle hurle sa douleur, exorcise ses tourments
- En vain! Elle se souvient de leurs griffes, leurs crocs ;
elle se souvient de leur savoir, leurs noirs maléfices,
de machines, de roues, de cendre, d’une mare immonde de cadavres.

Qui comprend ? Noirs sont les méandres, lointain
l’espoir qui mènent aux havres. Qui l'entends ?
si seule qui pleure et gémit, car tout en son sein périt.
« Eru! Quand donc viendra le temps ? Quand entendrons-nous
la voie pure, douce, paisible de la nature?
Demain peut-être ?

- Las! Tant que ne renaîtra pas le monde… Jamais ! »

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/julien/la_complainte_de_l_eau.txt · Dernière modification: 27/11/2015 13:31 par Baradon
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017