L'enfant au cœur percé - Blandine Lelièvre

Legolas (© John Howe)

Il est une forêt inondée de soleil
Où les arbres si grands semblent gagner le ciel
Une forêt lointaine dans un monde oublié
Où errait un enfant, l’enfant au cœur percé.

Pour nous, il est plus vieux que nos plus vieux ancêtres
Comme un adolescent il semble nous paraître ;
Mais pour eux, le beau Peuple aux nostalgiques chants,
Pour les Elfes Sylvains, ce n’était qu’un enfant.

Il décomptait les jours, les semaines, les mois,
Tous ceux qui le voyaient étaient en désarroi.
Empli de l’impatience qui gronde en la jeunesse,
Il allait, l’âme inquiète, songeant à sa promesse :

« Jadis, j’ai juré à mon ami Gimli
Qu’après la mort du Roi, nous serons réunis ;
Nous partirons ensemble sur un puissant navire
Vers cette terre sacrée, où nul ne sait gémir.

Et maintenant, voici que je souhaite la mort
De celui qui fit renaître le Gondor !
Son départ nous fera les derniers Marcheurs
Qui connurent la joie après tant de labeurs,

Et nous délivrera de ce monde rempli
De souffrance, tristesse, et peine sans répit.
Un bateau portera vers un monde nouveau
Nous deux, les derniers Compagnons de l’Anneau. »

Ainsi parlait l’enfant sous les arbres dorés
Pourtant jeune, mais se sentant déjà âgé
Le fils de Thranduil, celui dont la Mer,
Par un oiseau plaintif, perça le cœur fier.

Voir aussi sur Tolkiendil :

 
arts/poemes/lelievre_blandine/l_enfant_au_coeur_perce.txt · Dernière modification: 27/05/2011 06:17 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017