Passage en Emyn Muil - Olivier Mazé

Crêtes et monts escarpés où roches et arbres dorment,
Brisées à jamais les voies si blanches d'autres temps,
Derrière le vent soupire, devant l'écho mugit,
Lente est la traversée des ravines dénudées.

Pays où les aiguilles surplombent les failles en pente,
Sentiers déserts et meurtris où nous menez-vous ?
Épuisé par le poids du précieux je trébuche,
Mon brave Sam au cœur de l'orage obscur m'appelle.

Désespérément agrippé à la paroi,
Je me sens si seul dans la pénombre de ce lieu,
La bise glaciale me fouette de plus en plus,
Bruines et brumes de leurs draps m'enrobent.

Douleurs et craintes noires tourmentent déjà mon âme,
Mes pensées ne sont plus qu'oublis, l'anneau pèse,
Comme vile torture, le vent rugit de plus belle,
À la vue d'un serpent d'or sans fin je souris.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/maze_olivier/passage_en_emyn_muil.txt · Dernière modification: 26/04/2009 03:05 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017