À Galadriel - Thibaud Mercier

Galadriel (Ted Nasmith)

Puisque tu as ouvert ton pays à nous tous,
Puisque tu as posé ton regard sur nos cœurs
Et qu'y voyant frémir nos désirs et nos peurs
Tu nous as rassasié par des paroles douces;

Puisque j'ai contemplé ton miroir argentin
Et les étranges lieux se mouvant sous ses voiles,
Puisque j'ai vu briller au milieu des étoiles
L'éclat mystérieux de l'anneau sur ta main ;

Puisque j'ai pu sentir jusqu'en mon âme nue
L'éclatante fragrance de ta vivante source ;
Puisque j'ai entendu ta voix, si triste et douce,
Refuser en l'Anneau ton espoir de salut,

Je puis maintenant dire en souvenir de toi :
« Galadriel ! Galadriel ! Ô belle Dame !
Claire est l'eau de ta source, et ton cœur, et ton âme !
Dorés sont tes cheveux et ton ardente foi !

Ton exil est injuste ! Je sais que le Destin
Apaisera pour toi son auguste rigueur :
Rayonnants sont tes yeux pleins d'éphémères fleurs !
Toute pure est l'étoile de ta limpide main !

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/mercier_thibaud/a_galadriel.txt · Dernière modification: 26/04/2009 03:11 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017