Complainte d'Arwen - Julie Quilliou

Arwen (John Howe)

Là-bas, oh ! derrière l'océan,
Il y a cette île aux pommiers blancs,
Aux rives de clairs coquillages,
Qui m'apparaît comme un mirage.

Là-bas, oh ! la nuit est tranquille,
Pleine de musique, sur l'île,
Et de l'aurore jusqu'au couchant,
On entend résonner les chants
De mon peuple, Eldar que j'aime !
Mais je suis à présent humaine,
Car j'ai donné mes très longs jours
Pour mon seigneur et mon amour.

Que la couronne était brillante
Sur le front de mon Atalantë !
Hélas, il sommeille sous la pierre,
Et mes larmes n'y peuvent rien faire ;
Je devrais vivre mon chagrin
Jusqu'à la fin de mon destin,
Et qu'Eä même soit changé,
Ce jour je le retrouverais !

Je veille seule au bord des vagues,
Mon cœur à feu et sang divague,
Je verrai mourir mes enfants,
Je suis si loin de mes parents ;
Pourquoi as-tu quitté la vie,
Toi que j'aimais, que je chéris ?

Je me sens si abandonnée,
Plus jamais je ne pourrais aller
Vers ceux dont je suis séparée,
Et que j'entends encore chanter
Dans le ressac de l'océan
Et dans le cri des oiseaux blancs.

Je voudrais tant être mortelle
Pour dormir sous une froide stèle !
Là-bas, oh ! derrière l'océan
M'attendent les miens, tristement.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/quilliou_julie/complainte_d_arwen.txt · Dernière modification: 26/04/2009 04:00 par amra
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017