Narn i Chîn Húrin

AuteurDírhaval
SignificationLai des Enfants de Húrin (sindarin)
« Ainsi s'achève la Geste des Enfants de Húrin, le plus long des lais composés au Beleriand. » Contes et légendes inachevés : le Premier Âge - Narn i Hîn Húrin

Le Lai des Enfants de Húrin, plus long de tous les Lais du Beleriand, fut écrit vers la fin du Premier Âge, par un poète humain nommé Dírhaval. Il était apprécié des Elfes, car il fut écrit en sindarin, et dans un mode de versification appelé minlamad thent/estent, qui correspondait à un récit en vers destiné à être dit et non chanté.

Dans les Contes et légendes inachevés, Christopher présenta ce texte de son père sous le titre « Narn i Hîn Húrin », mais le véritable titre est « Narn i Chîn Húrin ». Il admit, dans La Route perdue, avoir modifié le titre parce qu'il craignait que les lecteurs prononcent chîn comme l'anglais chin.

 
encyclo/arts/chants_et_recits/narn_i_chin_hurin.txt · Dernière modification: 31/03/2009 04:02 par amra
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager