Orfalch Echor

LieuBeleriand
SignificationLe Ravin du Cercle [de Montagnes] (sindarin, peut-être du dialecte septentrional)
SourcesSilm-QS 23
CLI I-1
« Auprès de l'Orfalch Echor, Cirith Ninniath n'était qu'une rainure dans le roc. Là les mains des Valar eux-mêmes, dans les anciennes guerres aux origines du monde avaient déchiré les grandes montagnes, et les flancs de la faille étaient abrupts comme s'ils résultaient d'un coup de hache, et s'élevaient à des hauteurs incommensurables. » – Contes et Légendes Inachevés : le Premier Âge – De Tuor et de sa venue à Gondolin

L'Orfalch Echor était l'impressionnante crevasse qui constituait à l'origine l'entrée principale de Gondolin. Ancien lit de rivière, elle descendait d'un col arrondi dans les collines surplombant Tumladen, la plaine sur laquelle était bâtie Gondolin, vers le pied des Montagnes Encerclantes qui protégeaient la cité, les Echoriath.

Lorsque Turgon fit bâtir sa cité, il barra ce passage de six portails monumentaux, dont le premier, la Porte de Bois, se trouvait au débouché du tunnel. Les cing autres s'échelonnaient dans la crevasse proprement dite : les Portes de Pierre, de Bronze, de Fer forgé, d'Argent et d'Or. C'est au milieu du défilé, entre les Portes de Bronze et de Fer forgé que la pente de l'Orfalch Echor était la plus raide. Après Nirnaeth Arnoediad, Maeglin rajouta un septième portail au débouché du défilé, juste avant que le chemin ne redescende vers Gondolin : la Porte d'Acier, dite aussi la Grande Porte.

C'est ce chemin qu'emprunta Tuor, accompagné par Voronwë, lors de sa venue à Gondolin. Capturé juste avant la Porte de Bois, il fut conduit par Élemmakil tout au long du chemin jusqu'au dernier portail, où il fut pris en charge par Ecthelion de la Fontaine, qui était alors Gardien de la Grande Porte.

Dans la première version de « La Chute de Gondolin » dans Les Contes Perdus, le passage de l'Orfalch Echor n'existait pas, car le tunnel courait sous toute la chaîne montagneuse entourant Gondolin, et débouchait directement en vue de la cité. La garde des Gondothlim veillait uniquement au débouché du tunnel, et aucun personnage fameux ne semblait la diriger.

Lors de l'écriture de la première version du Silmarillion, l'Orfalch Echor n'était toujours pas apparue, comme le note Christopher Tolkien dans son commentaire (HoMe 4, p. 79).


 
encyclo/geographie/routes/orfalch_echor.txt · Dernière modification: 25/11/2010 14:13 par zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
// Copyright Tolkiendil echo "Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-".date("Y")."
";