Gondolin

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

Dates52 à 104 - 510 1A
DirigeantTurgon
HabitantsNoldor, Sindar
LieuBeleriand
SignificationRoc chantant, Roc de Musique (sindarin)1)
En quenyaOndolindë
Autres nomsGondobar, Gonnobar, Gondost, Gondothrimbar, Ardholen, Garthoren2)
« Les gens de Turgon se mirent à croître et à se multiplier derrière le cercle des montagnes et à mettre tous leurs talents dans un labeur incessant, tant et si bien que Gondolin sur Amon Gwareth devint une ville d'une beauté digne d'être comparée avec la cité des Elfes, Tirion d'au-delà des mers. Hautes et blanches étaient ses murailles et ses marches de marbre, haute et puissante était la Tour du Roi. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 15

Guidé par Ulmo, Turgon découvrit la vallée de Tumladen, dissimulée par le cercle des montagnes des Echoriath, que l'on ne pouvait atteindre que par un passage souterrain ou à l'aide des Aigles de Thorondor. Au centre du cercle se trouvait un bassin, autrefois un lac, et au centre de ce bassin, une colline, autrefois une île, nommée Amon Gwareth. Inquiet quant au déroulement futur de la guerre entre les Noldor et Morgoth, Turgon abandonna Nevrast avec son peuple et construisit, durant une cinquantaine d'années, la cité de Gondolin, le Roc Caché. Les Noldor la battirent d'après le souvenir de Tirion, et Gondolin s'emplit de fontaines et de tours, la plus haute étant celle du roi. La sortie du passage souterrain était, à terme, gardée par sept portes.

Gondolin (© Ted Nasmith)

Supportant mal l'isolement de la cité, la sœur de Turgon, Aredhel, partit en 316 1A parcourir le Beleriand, avant d'être séduite par Eöl et de lui donner un fils, Maeglin. En 400 1A, ils s'enfuirent, suivis par Eöl, et pénétrèrent tous dans Gondolin. Une altercation finit par causer le mort des deux parents de Maeglin. En 458 1A, Húrin et Huor y furent amenés par les Aigles et y séjournent, pour retrouver les Gondolindrim à Nirnaeth Arnoediad, où leur armée s'engagea. Sauvés par Húrin et Huor, ils purent s'échapper du désastre et retourner dans la cité sans que le secret soit rompu.

Le Siège du Gondolin (© John Howe)

Le fils de Huor, Tuor, arriva à Nevrast où il rencontra Ulmo, prit l'armure laissée là par Turgon, et se fit guider par Voronwë jusqu'à Gondolin. Là, en 495 1A, il délivra l'avertissement d'Ulmo, que Turgon n'écouta pas, avant de s'y installer et d'épouser la fille du roi, Idril, au plus grand désespoir de Maeglin. Capturé, poursuivi par son destin, Húrin révéla accidentellement l'emplacement de Gondolin à Morgoth et celui-ci envoya des patrouilles dont une qui captura Maeglin. Ce dernier finit par trahir la cité, en échange de la possession d'Idril.

Le Siège du Gondolin (© John Howe)

Durant l'été 510 1A, Morgoth attaqua la cité, à l'aide de Balrogs, d'Orques, de loups et de Dragons. Le combat fut légendaire et tragique, les exploits furent nombreux, comme ceux d'Ecthelion et de Glorfindel, qui tout deux tuèrent un Balrog. Cependant, Tuor et Idril purent s'échapper grâce à leur prévoyance, avec le petit Eärendil et une partie des Gondolindrim.

Voir aussi sur Tolkiendil

1) La signification « Roc caché » provient d'une étymologie populaire ; cf. WJ, p. 201 ; PE 17, p. 133. La traduction donnée dans Le Silmarillion, « Roc de la Musique de l’Eau » ne correspond pas à la conception finale de Tolkien.
2) Ces noms figurent dans « Les Étymologies ». D’autres noms sont seulement attestés dans « La Chute de Gondolin », un des plus anciens textes de Tolkien sur le Légendaire : Gondothlimbar, Gwarestrin, Gar Thurion, Loth, Lothengriol. Ils sont donc à considérer avec précautions.
 
encyclo/geographie/villes_tours_et_forteresses/beleriand/gondolin.txt · Dernière modification: 19/06/2011 17:47 par Elendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager