Noldor

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

Dates1050 AA - …
RaceElfes
Autres nomsElfes Profonds, Sages, Vaillants, Elfes de l'Épée, Elfes de la Terre, Ennemis de Melkor, Habiles de leurs mains, Faiseurs de joyaux, Compagnons des Hommes, Suivants de Finwë, Golug, Golodhrim, Gelydh, Nómin
DirigeantsNoldor d'Aman : Finwë, Fëanor, Finarfin
Noldor en Exil : Fingolfin, Fingon, Turgon, Gil-galad
SignificationLes Sages (quenya)
SchémaLes divisions des Elfes
« Ceux-ci gardaient dans leur cœur le souvenir de la Terre du Milieu sous le ciel étoilé et ils restèrent en vue de Calacirya, dans les collines et les vallées d'où ils pouvaient entendre la mer. Un grand nombre se rendaient souvent chez les Valar ou faisaient de grands voyages pour découvrir les secrets de la terre, des eaux et des êtres vivants, cependant que les peuples de Túna et d'Alqualondë se rapprochaient l'un de l'autre. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 5

Les Noldor formaient la seconde tribu des Elfes qui entreprirent le voyage vers Valinor. Ils étaient les plus doués de leurs mains, et ils aimaient fabriquer de belles choses, ainsi que créer de nouveaux mots.

Le premier roi des Noldor fut Finwë, qui les mena vers l'Ouest, en pays d'Aman, à la demande des Valar. Ceux-ci leur accordèrent une demeure à Valinor, mais les Noldor se languissaient de la lumière des étoiles. Alors une brèche fut aménagée dans le rempart des Pelóri, et on l'appella Calacirya. En face de cette ouverture, les Noldor, aidés des Vanyar, élevèrent une colline, Túna et y construisirent une cité, Tirion. Pendant longtemps, les Noldor vécurent en bonne intelligence avec les Valar et les Vanyar, et ils furent les élèves d'Aulë, de qui ils apprirent beaucoup. Finwë eut trois fils. Le premier, Fëanor, fruit de son amour avec la Noldo Míriel Serindë, fut le plus intelligent et le plus vif des trois. Les deux autres étaient les fils d'une Vanya, Indis, et ils étaient beaucoup plus sages et posés. Il advint alors que Melkor obtint le pardon des Valar, et put à nouveau agir à sa guise. Il en profita pour allumer la jalousie dans le cœur de Fëanor, qui finit par s'en prendre à ses frères et fut banni. Il s'en alla alors, avec sa suite et son père, habiter à Formenos. Fingolfin devint Roi des Noldor, et il régna une tension extrême entre ses partisans et la suite de Fëanor.

Cependant, après que Melkor eut volé les Silmarils, les Noldor décidèrent en masse, sous l'influence des paroles de Fëanor, de retourner en Terre du Milieu. Seulement un dixième des Noldor resta en Aman, le reste partit suivant deux groupes : l'un suivit Fëanor, et l'autre, le plus important, suivit Fingolfin. Les Noldor firent donc route vers le nord afin de traverser l'Helcaraxë pour rejoindre la Terre du Milieu. Devant le refus d'Olwë d'Alqualondë de leur prêter les navires telerins, Fëanor attaqua le port de nuit, et ainsi eut lieu le premier massacre des Elfes par les Elfes. Les Noldor continuèrent leur route vers le nord, ceux de Fingolfin à pied, et les navires étaient contrôlés par les suivants de Fëanor. Plus loin, les Noldor rencontrèrent une silhouette sombre, Mandos lui-même selon certains. L'ombre leur énonça alors la Première Prophétie de Mandos, qu'on appella aussi la Malédiction des Noldor, qui les condamna à l'exil perpétuel hors d'Aman et à un avenir de malheur. Finarfin, dégoûté par ce qu'il avait vu, fit demi-tour et rentra à Valinor, où il régna sur les Noldor de Tirion, ayant reçu le pardon des Valar. Les autres poursuivirent vers le nord, et Fëanor trahit alors Fingolfin : il fit faire voile à ses navires vers la Terre du Milieu, laissant Fingolfin seul devant l'Helcaraxë, mais celui-ci et son peuple réussirent à le traverser au prix de lourdes pertes. Ce fut le plus grand exploit qu'accomplirent jamais les Noldor.

En Beleriand, les Noldor fondèrent plusieurs royaumes. Turgon bâtit Gondolin sur les conseils d'Ulmo. Finrod entreprit d'agrandir les cavernes du Narog, et en fit la forteresse de Nargothrond. Les Noldor tentèrent maintes fois de vaincre les armées de Morgoth, mais n'y parvinrent jamais. Les royaumes des Noldor finirent par être tous détruits. À la fin du Premier Âge, une fois Morgoth vaincu, les Valar accordèrent leur pardon aux Noldor, et la plupart d'entre eux revint en Aman, mais certains, comme Galadriel ou Celebrimbor choisirent de rester en Terre du Milieu.

Au début du Second Âge, Gil-galad fonda le royaume du Lindon sur la seule portion du Beleriand ayant subsisté, et Círdan les Havres Gris. En 750 2A, les Noldor restants fondèrent le royaume d'Eregion et la ville d'Ost-in-Edhil, où les forgerons se réunirent au sein du Gwaith-i-Mírdain. Cependant, vers 1300, Sauron entra en Eregion masqué, abusa les Noldor, et leur fit forger les Anneaux de Pouvoir. Lors de la guerre qui s'ensuivit, les Noldor auraient sans doute été battus sans l'aide des Númenóréens. À la fin du Second Âge, les Noldor et les Sindar s'allièrent aux Dúnedain au sein de la Dernière Alliance des Elfes et des Hommes et combattirent Sauron à leurs côtés. Sauron fut battu, mais Gil-galad, dernier Roi des Noldor en Exil, périt durant cette bataille. Ce fut leur dernière action d'éclat : durant le Troisième Âge, sentant que l'âge des Elfes était passé, les Noldor qui restaient en Terre du Milieu repartirent pour Valinor.

Note linguistique

Noldor
Languequenya
SignificationLes Sages

La forme Noldor (ou Ñoldor) est issue du quenya primitif *ñgolodo, elle-même dérivant de la racine *NGOL, signifiant « sagesse, connaissance »
RéférencesLe Silmarillion, p. 449 ; The War of the Jewels, p.383
Déclinaisonsun Noldo, des Noldor

 
encyclo/peuples/elfes/noldor.txt · Dernière modification: 01/04/2009 03:26 par amra
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager