Brethil

LieuBeleriand occidental
SignificationBouleau blanc (sindarin)
Autres nomsSarch nia Chîn Húrin
« Mais voici que descendant le cours du Teiglin Túrin tomba sur des Hommes de Haleth, vivant en forêt de Brethil. » Contes et légendes inachevés : le Premier Âge - Narn i Hîn Húrin

La forêt de Brethil était située à l'ouest de Doriath, dans l'angle formé par le Teiglin et le Sirion. Son nom laisse entendre qu'elle était principalement composée de bouleaux. Elu Thingol la considérait comme faisant partie de son royaume, bien qu'elle ne fût pas enclose dans l'Anneau de Melian, mais il la céda aux hommes du Peuple de Haleth sur la prière de Finrod, à la condition qu'ils gardent les Gués du Teiglin et empêchent à tout prix les Orques d'entrer dans la forêt. Les Haladin y établirent alors leur capitale sur une éminence au cœur de la forêt, nommée Amon Obel, et devinrent des maîtres dans l'art de combattre dans les bois.

Ils y vécurent quelque temps en paix vigilante, mais ils furent décimés par la bataille de Nirnaeth Arnoediad, et la venue de Túrin Turambar n'arrangea guère les choses, même s'il accomplit l'exploit de tuer le Dragon Glaurung aux gorges du Teiglin, au sud de la forêt, l'empêchant de ravager les demeures des Haladin. Et le Peuple de Haleth, affaibli, dispersé et sans chef d'envergure, finit par ainsi dire pour disparaître. Comme le reste du Beleriand, la forêt de Brethil fut submergée à la fin du Premier Âge, excepté un seul point : la Pierre des Infortunés, dressée au-dessus de la tombe de Túrin, et dont un voyant des Haladin avait dit qu'elle ne serait jamais renversée ni souillée. Elle forma une île qu'on appela Tol Morwen.

Note linguistique

Brethil
Languesindarin
SignificationBouleau blanc ou Princesse

Ce nom du bouleau blanc (Betula verrucosa) est chargé de sens mythologiques : cet arbre était en effet l'emblème de la Valië Varda, également appelée Elbereth, dont le second élément bereth « suprême, sublime, reine », dérive de la même racine BARATH que brethil, un nom que les Elfes interprétaient souvent comme signifiant « fille de la Reine, princesse ».
RéférenceParma Eldalamberon n° 17, p. 23

 
encyclo/geographie/forets/beleriand/brethil.txt · Dernière modification: 22/08/2008 00:44 par algernon
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014