Beleriand

Age des Valar Age des Arbres Premier Age Second Age Troisième Age Quatrième Age

SignificationPays de Balar (sindarin)
« Le grand et beau pays de Beleriand s'étendait de chaque côté du puissant fleuve Sirion que les poètes ont si souvent chanté. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 14

Théâtre de la lutte désespérée menée par les Noldor contre Morgoth au cours du Premier Âge du Soleil, le Beleriand était une région de l'ouest de la Terre du Milieu, limitée au nord par l'Ered Wethrin, l'Ered Gorgoroth et les collines de Maedhros, à l'ouest par l'Ered Luin, et au sud par la forêt de Taur-im-Duinath. On divisait traditionnellement le Beleriand en deux parties, occidental et oriental, la limite entre les deux étant le fleuve Sirion. Le nom de Beleriand désignait au début les terres autour de la baie de Balar (Beleriand signifiant « le pays de Balar »), avant de désigner la totalité de ce sous-continent.

Le Beleriand occidental était principalement composé de plaines désertes, marquées périodiquement par des reliefs peu élevés : les Collines d'Eglamar, les collines – sans nom – où le Brithon et le Nenning prenaient leur source, les collines de Taur-en-Faroth prolongées par Andram, qui coupait le Sirion. Cette région comprenait également plusieures zones boisées d'une taille importante : les Bois de Núath, au pied d'Ered Wethrin, la forêt de Brethil, les bois de bouleaux de Nimbrethil, en Arvernien, et enfin une partie de Nan-tathren. Ces régions, soumises tout d'abord à l'autorité – purement nominale, étant donné la faible population de ces plaines - de Thingol, furent après le retour des Noldor incluses dans le royaume de Nargothrond, fondé en 102 1A, excepté les Havres des Falas et la forêt de Brethil, restée sous la suzeraineté de Thingol jusqu'à ce qu'il la cède au Peuple de Haleth.

La forêt de Neldoreth (© Ted Nasmith)

Le Beleriand oriental comprenait l'importante forêt de Doriath, ainsi que celle, moins étendue, de Nan Elmoth. Il était traversé par un fleuve d'une longueur double de celle du Sirion : le Gelion, qui coulait dans sa partie orientale et recevait les flots de sept affluents descendus de l'Ered Luin. Le relief, sauf Andram, se trouvait plutôt en bordure du Beleriand oriental : l'Ered Gorgoroth, les collines de Maedhros et l'Ered Luin. Si l'on excepte la forêt de Doriath, soumise durant la majeure partie du Premier Âge au roi Elu Thingol puis à son petit-fils Dior, et l'Ossiriand, peuplé par les Laiquendi, restés sans chefs depuis la mort de leur roi Denethor sur Amon Ereb en 1497 AA, le Beleriand oriental fut gouverné, après le retour des Noldor, par les Fils de Fëanor : Maedhros contrôlant la Marche qui portait son nom, au nord du Beleriand proprement dit, Maglor entre les deux bras du Gelion, Celegorm et Curufin en Himlad, Caranthir en Thargelion, et enfin Amrod et Amras entre le Celon et le Gelion, tandis que les cités naines de Nogrod et Belegost contrôlaient l'Ered Luin.

Le Beleriand tel qu'il apparaît sur les cartes du Silmarillion se forma lors de la première guerre des Valar contre Melkor, retranché à Utumno, qui dura de 1090 à 1100 AA. Cette guerre provoqua de profonds changements dans le tracé du rivage occidental de la Terre du Milieu, avec entre autres l'ouverture de la baie de Balar. Durant l'Âge des Arbres et la Nuit de la Terre du Milieu, le Beleriand était principalement peuplé de Sindar, ces Teleri restés là pour chercher leur seigneur Elwë. Celui-ci, avec Melian son épouse, régnait sur tout le Beleriand depuis Menegroth, les Mille Cavernes, construites pour lui par les Nains ; cependant, le Beleriand n'était que faiblement peuplé, excepté à Doriath, aux Falas par les Falathrim, gouvernés par Círdan, et en Ossiriand par les Laiquendi, gouvernés par Denethor.

Cependant, le meurtre des Deux Arbres et le vol des Silmarils par Melkor provoquèrent l'exil des Noldor d'Aman, qui retournèrent en Beleriand : les suivants de Fëanor par voile, mais ceux de Fingolfin durent traverser l'Helcaraxë, le Chaos de Glace, où ils subirent de nombreuses pertes alors qu'en Beleriand, les Orques de Morgoth étaient mis en déroute par les armées des Noldor : cette bataille devait être nommée Dagor-nuin-Giliath, la Bataille sous les Étoiles. Une soixantaine d'années plus tard, alors que les Noldor commençaient à s'installer, Morgoth lança un nouvel assaut sur leurs terres, mais ses Orques furent une nouvelle fois vaincus, et cette bataille fut connue sous le nom de Dagor Aglareb, la Bataille Glorieuse. Dès lors, Morgoth n'osa plus que de rares et faibles incursions vers les royaumes des Noldor, et ce pendant près de quatre siècles. Cette période de paix fut appelée le Siège d'Angband, qui vit l'édification de nouvelles cités, notamment Nargothrond et Gondolin.

Gondolin (© Ted Nasmith)

En l'an 310 du Premier Âge, les Edain du Peuple de Bëor passèrent l'Ered Luin et entrèrent en Ossiriand, suivis de près par le Peuple de Haleth et le Peuple de Hador. Les trois peuples s'établirent un temps à Estolad, dans le royaume d'Amrod et Amras, mais les Noldor, sentant que leur aide serait précieuse, leur donnèrent des terres, et ainsi les trois tribus quittèrent Estolad, bien que certains Edain aient choisi d'y rester. Le Peuple de Bëor reçut les terres de Ladros, en Dorthonion, en 410 1A, les Haladin furent autorisés par Thingol à s'installer dans la forêt de Brethil en 422 1A, et le Peuple de Hador fut invité par Fingolfin en Dor-lómin un an plus tard.

La bataille de Dagor Bragollach, en 455 1A, devait mettre fin au Siège d'Angband : le Haut Roi des Noldor Fingolfin périt de la main de Morgoth, les Fils de Fëanor furent dispersés, sauf Maedhros, la colline d'Himring étant restée involée ; et Angrod et Aegnor furent tués. Le Dorthonion tomba cinq ans plus tard, malgré la résistance acharnée du peuple de Bëor. Parallèlement, les combats faisaient rage dans la vallée du Sirion, et en 458, Minas Tirith tomba finalement aux mains de Sauron, qui s'installa dans la tour et y éleva de terrifiants Loups-garous qu'il envoya rôder dans le Beleriand.

Tarn Aeluin (© Ted Nasmith)

Après les exploits de Beren et Lúthien, l'espoir revint au cœur des Noldor, et Maedhros résolut de lancer une nouvelle attaque sur Angband. Il réunit autant de troupes qu'il put, malgré la réputation plus que ternie des Fils de Fëanor, et la bataille tournait à l'avantage des Noldor lorsque des Hommes trahirent ceux-ci, faisant basculer le sort de la bataille, qui fut appelée la Bataille des Larmes Innombrables : Nirnaeth Arnoediad. Les royaumes des Noldor étaient alors presque tous détruits : seuls subsistaient les refuges de Nargothrond, de Doriath et de Gondolin ; les Haladin réussirent également à conserver la forêt de Brethil, bien que leur nombre eût considérablement diminué ; dès 501, la lignée de Haldad s'éteignait. Le reste du Beleriand était sous le contrôle de Morgoth, et les Orques y patrouillaient librement.

Nargothrond tomba finalement en 495 1A, suite à la politique de guerre ouverte que voulut y mener Túrin, et Glaurung s'installa dans la cité en ruine. Doriath tomba une première fois quelques années plus tard, à cause de la convoitise qu'avait éveillée le Nauglamír chez les Nains de Nogrod, et la tentative de Dior de relever le pays ne dura que trois ans, avant que les Fils de Fëanor ne détruisent définitivement Doriath en 506 1A. Gondolin fut trahie par Maeglin en 509 1A, et l'année suivante, au milieu de l'été, la cité subit un assaut sans précédent, et nombre de Noldor périrent. Les derniers Elfes survivants, excepté les Fils de Fëanor, se réfugièrent près des Bouches du Sirion, sous la suzeraineté d'Eärendil. Toutefois, ce dernier refuge devait être détruit par les derniers Fils de Fëanor en 538 1A, ceux-ci voulant accomplir leur serment, mais ils échouèrent, car Elwing, épouse d'Eärendil put fuir avec le Silmaril.

La chute de Gondolin (© John Howe)

Quelques années plus tard, l'armée de Valinor débarqua sur les rivages du Beleriand et marcha vers Angband. Morgoth devait être finalement vaincu après une guerre de plus de trente ans (545 – 587 1A) : la Guerre de la Grande Colère. Toutefois, les combats avaient été si rudes que le Beleriand fut coupé en deux, et la mer s'engagea dans les failles, submergeant le Beleriand tout entier, excepté quelques sommets, qui devinrent des îles au large des nouvelles côtes de la Terre du Milieu : Himling (ancienne colline d'Himring), Tol Fuin (une partie du Dorthonion) et Tol Morwen (la Pierre des Infortunés, en Brethil).

Voir aussi sur le Net

 
encyclo/geographie/regions/beleriand.txt · Dernière modification: 22/11/2009 11:50 par elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014