sindarin

« A Elbereth Gilthoniel,
silivren penna míriel
o menel aglar elenath !
Na-chaered palan-díriel
o galadhremmin ennorath,
Fanuilos, le linnathon
nef aear, sí nef aearon !
 »
Le Seigneur des Anneaux - Livre II - Chapitre 1

Le sindarin était la langue elfique la plus parlée de la Terre du Milieu. Elle était la langue maternelle des Sindar ou Elfes Gris. Lors de la Grande Marche vers l'Ouest des trois clans elfiques (Vanyar, Noldor et Teleri), de nombreux Teleri se perdirent ou errèrent longtemps à la recherche de leur chef Elwë, enchanté par la Maia Melian. Ces Teleri ne passèrent pas à l'Ouest mais s'établirent en majorité au Beleriand. La langue originelle des trois clans elfiques, l'eldarin commun, évolua au Beleriand pour devenir le telerin. Le telerin évolua par la suite de manière divergente : les Teleri qui arrivèrent en Aman conservèrent le telerin alors que la langue de ceux restés en Terre du Milieu évolua de façon plus rapide, comme toutes choses sur ce continent, pour devenir le sindarin.

Après le retour des Exilés noldorins en Terre du Milieu, Elu Thingol (Elwë), averti du massacre perpétré par les Noldor à Alqualondë, fit interdire par édit l'usage du quenya. Les Noldor, forcés d'apprendre le sindarin (une langue considérée par eux comme inférieure), se mirent à parler une langue gris-elfique influencée par leur langue maternelle : le golodhrin (du sindarin Golodh « Elfe Noldo »), respectant ainsi l'édit d'Elu Thingol tout en se démarquant de leurs frères sindarins. Le sindarin tel qu'il est présenté au Troisième Âge est donc la synthèse de cette évolution initiée par les Teleri et influencée par l'Exil des Noldor.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
encyclo/langues/sindarin.txt · Dernière modification: 19/04/2009 03:09 par amra
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014
Partager