Dunhart

RégionRohan
LocalisationDans les Montagnes Blanches, au dessus du Val de Hart
FonctionLieu de refuge pour les Rohirrim
SignificationLe temple païen à flan de coteau (rohanais)
En anglaisDunharrow
Première traductionDunharrow
RéférencesSdA V-3
« Divisant le plateau en deux, une double rangée de pierres levées, mais non travaillées, s’enfonçait dans le crépuscule et disparaissait parmi les arbres. Ceux qui osaient s’aventurer sur cette route parvenaient bientôt aux ténèbres du Dimholt sous le Dwimorberg, au menaçant pilier de pierre, et à l’ombre béante de la porte interdite. Tel était Dunhart le noir, ouvrage d’un peuple oublié de longtemps. » — Le Seigneur des Anneaux — Livre V — Chapitre 3

Dunhart était une place forte dans les collines qui surplombaient Edoras, située à plusieurs centaines de mètres d'altitude. Sa situation particulière permettait aux Rohirrim de s'y réfugier en sécurité en cas d'urgence.

Si Dunhart fut connue dès le Deuxième Âge, ce n'est que sous le règne du troisième roi de la Marche, Aldor l'Ancêtre, que ce site fut utilisé comme refuge. C'est dans ce lieu que le Roi Théoden regroupa ses forces après la Bataille de la Gorge de Helm et avant de partir au secours du Gondor. De Dunhart, Aragorn et la Compagnie Grise s'engagèrent dans les Chemins des Morts à la rencontre de l'Armée des Morts.

Synthèse chronologique

Afficher/cacher la synthèse chronologique

Note linguistique

Dunhart
Langueanglais, rohanais
Signification« Le temple païen à flan de coteau » composé des noms vieil anglais dūn « colline, montagne » et hærg « temple, lieu saint ».
Dans Nomenclature of the Lord of the Rings, Tolkien explique que Dunharrow est la forme modernisée du vieil-anglais/rohanais Dūnhaerg. Selon ses consignes, le traducteur devrait utiliser un terme qui se rapproche de Dūnhaerg, la forme rohanaise originale. Tolkien donne notamment Dunharg ou Dunharva, en néerlandais et suédois, pour exemples.

Dans la seconde traduction française, Daniel Lauzon a pris le parti d'utiliser le suffixe vieux français -hart pour rendre cette approximation, tout en conservant une similarité phonique. Ce terme qui vient de l’ancien bas vieux-francique hard « branche », peut être restitué d'après l'ancien haut allemand hard « forêt » et l'allemand Hardt « massif boisé de France et d'Allemagne, au nord des Vosges ».
RéférenceRC, p. 769

 
encyclo/geographie/villes_tours_et_forteresses/rohan/dunhart.txt · Dernière modification: 17/09/2018 17:38 par Lennie
Partager sur
Nous rejoindre sur
https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2018