Eärendil

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

Datesv. 503 1A - …
RaceElfes (choix)
GroupeSemi-Elfes
SignificationsAmi de la Mer (quenya)
Autres nomsArdamírë
En adûnaïqueAzrubêl
En vieil anglaisEarendel
PèreTuor
MèreIdril
ÉpouseElwing
EnfantsElrond, Elros
HomonymesEärendil, 5e Roi du Gondor
« Puis les Valar bénirent Vingilot et le firent passer au-dessus de Valinor jusqu'aux limites du monde. Là, il traversa la Porte de la Nuit et s'envola jusqu'aux océans célestes. Splendide était ce merveilleux navire, il en sortait une flamme ondulante, vive et pure ; à sa proue était assis Eärendil, le Marin couvert de la poussière étincelante des gemmes, le Silmaril attaché à son front. En ce navire il voyagea très loin, jusque dans le vide sans étoiles, mais on le voyait le plus souvent le soir ou le matin, paré de l'éclat du levant ou du couchant, quand il revenait à Valinor de ses voyages aux confins du monde. » Le Silmarillion - Quenta Silmarillion - Chapitre 24

Eärendil était le fruit des amours de Tuor, fils de Huor de la Maison de Hador et messager d'Ulmo, et d'Idril Celebrindal, fille de Turgon, seigneur de Gondolin et Haut Roi des Noldor. Il engendra certains des plus grand héros et seigneurs Hommes et Semi-Elfes, et connut un destin exceptionnel. Eärendil naquit à Gondolin, peu avant sa chute. Lors de celle-ci, Maeglin voulut jeter l'enfant du haut des murailles par vengeance, avant d'être tué par Tuor. Les rescapés de Gondolin, menés par Tuor et Idril, errèrent longtemps, et finirent par se joindre, longtemps après à Elwing, fille de Dior, et aux rescapés de Doriath. Tuor et Idril partirent alors à la recherche de Valinor, et ce qu'il advint d'eux est totalement inconnu. Eärendil épousa Elwing, et il eut d'elle deux fils, Elros et Elrond. Ils possédaient par l'héritage de Dior le Nauglamír, serti d'un Silmaril de Fëanor, que Beren et Lúthien avaient arraché à la couronne de Morgoth.

Blason d'Eärendil

Devant les malheur du Beleriand, voyant tous les fruits du travail des Elfes et des Hommes détruits, leurs cités saccagées et leur royaumes disparus, Eärendil se décida à partir comme Tuor à Valinor demander le secours des Valar, et il partit donc accompagné de trois compagnons fidèles, Falathar, Erellont et Aerandir. Mais les fils de Fëanor désiraient toujours et encore accomplir leur Serment, et ils attaquèrent la cité portuaire d'Eärendil pour récupérer le Silmaril. Ils capturèrent Elros et Elrond, mais ne purent prendre le joyau, car Elwing se jeta du haut d'une falaise avec le collier au cou. Alors Ulmo la transforma en oiseau blanc et elle partit rejoindre Eärendil sur son navire, Vingilot.

Eärendil (© John Howe)

Ensemble, précédé par le fanal du Silmaril, ils atteignirent Tirion déserte, car tous les Elfes étaient à une fête. Alors Eärendil fut mené par Eönwë devant les Valar et leur chanta le malheurs des Elfes et des Hommes du Beleriand. Manwë s'en émut et décida de la marche des Eldar. Lors de la Guerre de la Grande Colère qui s'ensuivit, après un combat âpre, Eärendil vainquit en combat singulier Ancalagon le Noir, le Dragon volant et Seigneur des Urulóki, et sa chute détruisit le Thangorodrim. Vingilot fut ensuite béni, il vogue dans le ciel avec à bord Eärendil portant le Silmaril au front, et il est plus connu comme Étoile d'Eärendil, aujourd'hui appelée Étoile du Matin ou Vénus, qui redonne du courage et de l'espérance à ceux qui la contemplent. On dit que tous les enfants qui naissent à la lumière de l'Étoile d'Eärendil seront de grands navigateurs.

Le Vingilot (© Ted Nasmith)

Eärendil était un marin
Qui demeurait en Arvernien ;
il construisit un bateau d'arbres abattus
à Nimbrethil pour naviguer;
les voiles il les tissa de bel argent,
d'argent étaient faits les fanaux,
la proue étaient en forme de cygne,
et la lumière s'étendait sur ses bannières.

Par dessus la Terre du Millieu il passa
Et il entendit enfin les pleurs de douleurs
Des femmes et des vierges elfiques
Dans les Temps Anciens, au temps jadis.
Mais sur lui régnait un destin puissant,
Jusqu'à la disparition de la Lune : passer, étoile en orbite,
Sans plus jamais demeurer
Sur nos rivages où sont les mortels ;
A jamais héraut en une mission sans repos,
Portant au loin sa brilante lumière,
Flammifer de l'Ouistrenesse.

Dans les premières versions de la légende d'Eärendil, son voyage vers Valinor n'a pas encore l'importance qu'il acquit par la suite. En effet, les Valar se décident à attaquer Morgoth seuls, et lorsque Eärendil atteint Côr (= Tirion), il la trouve désertée, car les Elfes ont déjà fait voile vers la Terre du Milieu. En errant dans les rues vides de Côr, ses habits se couvrent de poussière de diamant, ce qui le rend aussi brillant qu'une étoile - en effet, le Silmaril de Beren et Lúthien n'est pas en sa possession, car Elwing le jeta à la mer lors de l'attaque des havres du Sirion par les Fils de Fëanor. Le navire d'Eärendil est alors porté dans le ciel par tous les oiseaux de mer du monde, sans l'assentissement des Valar, si bien que le Soleil et la Lune mènent la vie dure à Eärendil jusqu'à ce que Morgoth soit finalement vaincu. Les Valar lui adjugent alors le troisième Silmaril - l'un des deux qui restaient sur la Couronne de Fer - et il reçoit la charge de garder Morgoth hors d' jusqu'à la grande bataille de la fin des temps : la Dagor Dagorath.

 
encyclo/personnages/elfes/semi-elfes/earendil.txt · Dernière modification: 16/12/2010 11:57 par druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2014