L'épopée d'une plante hobbite : l'herbe à pipe

Julien Carbon - septembre 2005
Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n'est requise.

Cet élément a été publié dans le magazine
L'Arc et le Heaume n°1 - Les Hobbits.

L'Arc et le Heaume n°1 - Les Hobbits

Meriadoc Brandebouc dans son Herbier de la Comté a laissé une large part à la plante qui fait la renommée de son pays. Mais si, en ce début de Quatrième Âge, cet art a été grandement démocratisé parmi les Peuples Libres, on pourrait se demander comment le peuple si secret des Hobbits a ainsi pu faire partager sa passion de fumer.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que l’Herbe à Pipe (Pipe-weed) ? Les recherches de Maître Brandebouc ont montré que cette plante était utilisée fort longtemps auparavant par les Dúnedain du Gondor, ceux-ci la nommant galenas douce. Si on la trouve grande et plantureuse dans la nature en Gondor, c’est grâce au climat du pays, plus chaud sous ses latitudes qu’à celles de la Comté. Mais cette plante n’en était probablement pas originaire. Elle devait provenir au préalable de l’île du Don, Númenor, et avoir été apportée en Terre du Milieu avec d’autres plantes de type médicinal par les Dúnedain lors de leurs fréquents voyages en Terre du Milieu : le Gondor était en effet une destination d'exil particulièrement prisée des Fidèles réprimés dans leur pays. Si les Gondoriens en ce début du Quatrième Âge ne l’utilisaient que pour les vertus apaisantes de la fragrance de ses fleurs, les anciens connaissaient sans doute une utilisation plus thérapeutique de cette variété de Nicotiana qui se sera perdue dans le temps, telle l’utilisation décrite de l’athelas.

La façon dont cette fleur s’est retrouvée en Eriador du nord est un mystère. Elle fut sans doute apportée par des voyageurs en route vers les anciens royaumes du nord, le Norchâteau des Rois, via le Chemin Vert. Au croisement du Chemin Vert et de la Grande Route de l’Est, la route des Nains, se trouve la bourgade de Bree. Elle s’étend au pied d’une colline dont le versant sud est fort bien ensoleillé. Est-ce dû au piétinement, en tout cas la plante fut récoltée par les Hobbits de Bree, et peut-être aussi par Tobold Sonnecor de la petite ville de Longoulet, dans le Quartier Sud de la Comté. Et si on ne sait de source sûre la façon dont il a trouvé la plante, puisqu’il n’a pas voulu le révéler de son vivant, on peut tout de même affirmer que les Hobbits de Bree ont dû lui parler de la plante et non qu’il la découvrit seul. Quoi qu’il en soit, c’est le « Vieux Tobie » qui a apporté la future « Herbe à Pipe » dans le Quartier Sud et qui l’a faite pousser dans les vallées abritées et chaudes des pentes de Longoulet, là où les feuilles donnent le goût le plus fin pour fumer. Dès l'introduction de cette plante dans la Comté, en l’an 2670 du Troisième Âge, les Hobbits ne fumèrent plus qu’elle, délaissant ce qu’ils fumaient depuis des siècles.

De cet art, le meilleur ambassadeur fut sans aucun doute le magicien Gandalf. Lui qui était fin connaisseur des choses de la Comté fut sans aucun doute l’un des premiers à contracter l’habitude de fumer, et il louait les Hobbits de cette invention, même pour contrer son chef lors d’un Conseil Blanc, en 2851 du Troisième Âge. Voici ce qu’il dit alors que Saruman le Blanc venait de le railler, lui et son goût pour ce qu'il considérait être des jouets de feu et de fumée. Ce à quoi Gandalf répondit « […] la fumée qu’on exhale vous éclaircit l’esprit et en chasse les ombres. De toute manière cela donne de la patience, et permet d’écouter sans colère les choses fausses. Mais ce n’est pas un de mes jouets. C’est l’art du Petit Peuple, là-bas à l’ouest : un petit peuple joyeux et valeureux, même s’il ne pèse pas lourd dans votre haute politique » (Contes et légendes inachevés - le Troisième Âge - La Quête de l'Anneau). Gandalf était tellement conscient de l’importance de l’art de fumer qu’il n’oublia pas d’apporter à un Bilbo en retard sa pipe et sa réserve de tabac à l’auberge du Dragon Vert de Lézeau lors du départ de la compagnie de Thorin Écu-de-Chêne.

Suite à cela, Saruman se rendit en Comté à l’insu de tous pour découvrir, croyait-il, les raisons cachées qui faisaient que Gandalf s’y intéressait lui-même, et il contracta lui aussi l’habitude de fumer la pipe. Mais ses allées et venues n’étaient pas aussi discrètes qu’il le pensait, et il mit alors fin à ses incursions, non sans envoyer de façon régulière d’autres espions qui étaient aussi chargés de lui apporter de la meilleure des feuilles, celle de Longoulet (ce que Merry et Pippin découvrirent dans les réserves du cercle d’Isengard après sa chute durant la guerre de l’Anneau). Saruman cachait ce qu’il croyait être un vice, et seul Gandalf le Gris savait qu’il avait fini par s’adonner à cette pratique, mais le cachait aux autres membres du Conseil Blanc.

L’importance du carrefour de Bree devait se révéler cruciale pour le devenir de la plante, et ce en particulier grâce à l’auberge du Poney Fringant, où la salle commune était toujours pleine de voyageurs comme de la population locale. Là apprirent à fumer nombre de peuples tels les Rôdeurs, les Hommes primitifs d’Eriador (de la race des Dunlendings) ou encore les Nains des Montagnes Bleus (exilés d’Erebor). On notera qu’il n’est nullement fait mention que les Hommes de Dale ou les Beornides prirent l’habitude de fumer au retour des Nains à Erebor, mais les écrits manquent à ce sujet (même si Gandalf lui-même fuma dans la demeure de Beorn). Ce qui était en tout cas certain, c’est que les plus riches des fumeurs savaient que la meilleure herbe provenait des trois plus grandes variétés du Quartier Sud de la Comté, soit la Feuille de Longoulet, le Vieux Tobie ou l’Étoile du Sud (Longbottom Leaf, Old Toby, Southern Star).

Selon les habitudes des uns et les bourses des autres, les pipes se différenciaient. Ainsi Bilbo Sacquet avait une « énorme et longue pipe de bois qui descendait presque jusqu’à ses pieds » (Bilbo le Hobbit - Chapitre 1), Gandalf lui possédait une « courte pipe de terre » (Bilbo le Hobbit - Chapitre 1). Merry et Pippin portaient chacun une pipe de voyage, tout comme Gimli le Nain ou Thorin. Quant à Aragorn, il avait une pipe à long tuyau curieusement sculptée. La plupart du temps, les pipes sont personnelles et ne sont pas prêtées, hormis en de rares occasions. Ainsi Merry prêta la sienne à Pippin lors du départ de ce dernier pour Minas Tirith, et lors du voyage de retour, il voulut la prêter à Saruman jusqu’à ce que l’impolitesse de l’Istar lui fit changer d’avis.

A l’avènement de ce Quatrième Âge, il est certain que les Gondoriens se mettront eux-aussi à fumer la pipe, de fait de l’exemple donné par leur nouveau Roi, Elessar Telcontar. Nul doute que les producteurs du Quartier Sud ont encore de beaux jours devant eux !

Herbe à pipe - Éric Faure-Brac

 
essais/divers/herbe_a_pipe.txt · Dernière modification: 13/09/2014 12:56 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017