Aragorn, ou le souverain des royaumes réunifiés

Stéphane du Boispéan
Articles de synthèseArticles de synthèse : Ces articles permettent d'avoir une vue d'ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Pourquoi Aragorn a-t-il le droit légitime de revendiquer la royauté du Gondor ? C'est une question dont la réponse paraît évidente pour les initiés, mais qui l'est beaucoup moins pour les débutants, et je m'adresse surtout à eux dans cet essai.

Tout d'abord il faut réfuter l'affirmation suivante : parce que Aragorn descend d'Isildur et qu'Isildur était « Grand Roi du Gondor » (cf La Communauté de l'Anneau - le film)1). Mais alors pourquoi, lorsque la lignée des rois du Gondor s'est éteinte, l'héritier d'Isildur n'est pas devenu roi du Gondor ?

La création des royaumes de Númenor en exil

Il convient de rappeler quelques faits sur les premières années des royaumes du Gondor et de l'Arnor. Après la submersion de Númenor, neuf navires contenant les fidèles de la maison d'Elendil fils d'Amandil partirent en direction de la Terre du Milieu : quatre pour Elendil, trois pour Isildur son fils ainé et deux pour Anárion. Puis il y eut la dernière alliance, le siège de Barad-dûr ou moururent Elendil et Anárion. Isildur, après avoir vaincu Sauron, se trouvait donc Grand Roi des hommes. Il confia tout naturellement le royaume du Gondor à son neveu Meneldil fils d'Anárion et partit dans le nord, dans le royaume d'Arnor. Isildur avait quatre fils : Elendur, Aratan, Ciryon et Valandil. Ce dernier qui n'était encore qu'un enfant au moment de la dernière alliance n'avait pas pris part aux guerres et était resté dans le royaume de son père, en Arnor2). Isildur et ses trois fils aînés moururent lors du désastre des Champs d'Iris, et Othar l'écuyer d'Isildur rapporta à Imladris les tronçons de Narsil, l'épée d'Elendil avec laquelle Isildur avait ôté l'anneau de la main de Sauron. Valandil devint donc roi d'Arnor et Meneldil roi du Gondor.

Le Royaume du Gondor

Il connut une période d'expansion et atteignit son apogée vers la fin du premier millénaire du Troisième Âge, puis il ne cessa de décliner et ce jusqu'à la Guerre de l'Anneau. Les Númenoréens qui en étaient les habitants se croisèrent avec d'autres hommes de race moindre et cela affaiblit le royaume. La capitale du Gondor était Osgiliath, et deux cités y avaient été construites : Minas Ithil et Minas Anor. En l'an 2002 3A, les Nazgûl réapparus prirent Minas Ithil et en firent une cité de sorcellerie : c'est pour cela qu'elle fut rebaptisée Minas Morgul. En 2050 3A, le chef des Nazgûl lança un défi au roi Earnür et ce dernier disparut à jamais. Alors la lignée des Surintendants commença à gouverner le Gondor, et le premier fut Mardil Voronwë (le Fidèle en sindarin). Le dernier fut Faramir fils de Denethor II, qui remit sa charge au roi Elessar.

Le Royaume d'Arnor

Lui commença tout de suite à décliner, et à la mort d'Eärendur, neuvième roi de l'Arnor (si on compte Elendil comme le premier), le royaume fut partagé entre ses trois héritiers. Trois fils, trois royaumes : le Cardolan, le Rhudaur et l'Arthedain. Les deux premiers tombèrent sous les attaques du royaume d'Angmar dont le roi était le Seigneur des Nazgûl, et seul en Arthedain la lignée de Valandil fils d'Isildur perdura par l'intermédiaire des désormais rois d'Arthedain, dont le premier fut Amlaith. Pendant plus de mille ans le royaume résista tant bien que mal aux attaques de l'Angmar mais il finit par être détruit en 1974 3A. Arvedui fut le dernier des rois d'Arthedain et malgré l'aide du Gondor et en particulier d'Earnür dont nous avons parlé plus haut et qui à cette époque n'était pas encore roi mais grand capitaine, le royaume de l'Arnor disparut totalement.

La première revendication du trône du Gondor par un héritier d'Isildur

Cependant, Arvedui était le fils du roi de l'Arnor et il avait épousé Fíriel, la fille du roi Ondoher de Gondor. Lors de la première guerre contre les Gens des Chariots, Ondoher et tous ses fils disparurent. Arvedui revendiqua donc la royauté sur le Gondor, et s'en proclama roi. Le conseil des sages du Gondor refusa cette prétention à la couronne et Eärnil, un cousin d'Ondoher, devint roi du Gondor. Cependant il réaffirma l'alliance entre les deux royaumes et offrit son aide à l'Arnor (ou plutôt devrait-on dire d'Arthedain) en cas de besoin. Son fils Eärnur accourut donc à l'aide bien qu'arrivant trop tard lors de la guerre contre l'Angmar.

Les relations entre les deux royaumes

Les royaumes humains, bien qu'étant très éloignés, restaient en communication étroite et régulière, et ce en particulier par l'intermédiaire des Palantíri, les pierres de vision. Elles étaient sept, quatre en Gondor (à Minas Ithil, Osgiliath, Minas Anor et Orthanc ou Angrenost) et trois en Arnor (à Annuminas la capitale, à Amon Sûl la tour de garde, et à Elostirion). La pierre maîtresse restait à Tol Eressëa3), et la seconde plus importante était celle d'Osgiliath. De cette façon les Dúnedain pouvaient entretenir les relations. Cependant avec le temps les palantíri furent perdus (deux d'entre eux notamment, ceux d'Amon Sûl et d'Annuminas ont disparu avec Arvedui dans la baie de Forochel)4) et les relations entre le Gondor et l'Arnor s'éteignirent peu à peu.

Les rôles des Dúnedain du Nord

Cependant les Dúnedain, eux, avaient en partie survécu, et ce fut Aranarth, fils d'Arvedui qui assura leur commandement en prenant le titre de Capitaine des Dúnedain du Nord, ou des Rôdeurs (Rangers en anglais). Lui et ses descendants étaient donc les porteurs des tronçons de Narsil, l'épée d'Elendil. Leur rôle était d'aider des elfes d'Imladris, et par la suite ils protégèrent le Nord et en particulier la Comté des ennemis, à la tête des restes des Dúnedain. C'est ce qui se passera lors de la guerre de l'anneau ou ils tenteront de s'opposer en vain aux Nazgûl. Il n'en restera que très peu lors de la suite de la guerre, en effet seule une trentaine de Rôdeurs vont aider Aragorn, en compagnie des fils d'Elrond. La lignée d'Aranarth perdura pendant tout le Troisième Âge, et le dernier fut Aragorn II, fils d'Arathorn II. Aragorn descend donc de Valandil, fils d'Isildur, fils d'Elendil le fidèle, Grand Roi du Gondor et de l'Arnor, et c'est à ce titre qu'il revendique la royauté sur le royaume réunifié, à savoir l'Arnor et le Gondor. En tant qu'héritier d'Elendil il assume le titre que seul Elendil a porté, avant la partition en deux du royaume des hommes. D'ailleurs il ne régnera pas sous son nom de capitaine des Dúnedain, mais sous celui d'Elessar la pierre elfique.

Mais on peut se demander ce qu'Aragorn a de plus que Arvedui comme légitimité à revendiquer la couronne du gondor et du royaume réunifié. Arvedui ne peut pas prétendre à être roi car il ne descend pas d'un roi du Gondor, son seul lien de parenté avec la famille royale du Gondor étant le mariage avec la fille du roi. Aragorn quant à lui descend d'Arvedui et de cette femme, donc descend d'Anárion et d'Isildur à la fois. Alors il est logique de se demander dans ce cas pourquoi les chefs des Dúnedain du Nord entre Aranarth fils d'Arvedui et Aragorn n'ont pas revendiqué la couronne du royaume réunifié, car descendant des deux lignées. La réponse est simple : ils étaient bien occupés à défendre la Comté. Lorsque la défaite de Sauron est définitive, Aragorn revendique alors la royauté5).

Voir aussi sur Tolkiendil :

1) Une référence plus exacte que celle du film : Appendices A et B au Seigneur des Anneaux.
2) Il est dit dans les Contes et légendes inachevés que Valandil et sa mère se trouvaient à Imladris, dans la demeure d'Elrond, et non pas en Arnor.
3) Mais de cette dernière les Hommes n'avaient pas conscience.
4) Sans compter que celle sur Elostirion ne pouvait que regarder vers l'Ouest.
5) Merci à l'auteur d'avoir accepté de compléter son essai pour apporter cette précision sur la légitimité d'Aragorn par rapport à Arvedui. Il ne faut pas oublier non plus les raisons que les chefs des Rôdeurs avaient de ne pas revendiquer la couronne d'Arnor : ils n'étaient plus en position de force par rapport aux forces de Sauron, et en particulier d'Angmar. La perte de leurs villes a été un coup fatal au titre de Roi d'Arnor. Il paraît donc logique qu'Aragorn attende la défaite de ses ennemis avant de pouvoir véritablement prétendre aux trônes.
 
essais/personnages/aragorn.txt · Dernière modification: 27/02/2011 12:15 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017