Le rôle des personnages féminins dans le Seigneur des Anneaux : Une identité féminine aux multiples facettes

Nathalie Giraud - 2010
Article théoriqueArticles théoriques : La maîtrise globale des écrits de J.R.R. Tolkien est nécessaire pour bien saisir la portée des articles de cette catégorie, les sujets étant analysés de façon poussée par leurs auteurs.
Pour des raisons pratiques dues à sa taille, nous ne pouvons vous présenter l'intégralité de l'article sur cette page, mais nous vous proposons de lire l'introduction puis de télécharger le pdf complet au bas de cette page. Pour les personnes qui le souhaitent, nous vous proposons également un second pdf recensant les citations de Tolkien traduites en français.

Introduction

Dès la première publication de Bilbo le Hobbit en 1937, John Ronald Reuel Tolkien devint un auteur reconnu dans le domaine du conte pour enfants. En effet, cette histoire fut écrite sans prétention, à l'attention des enfants de l'auteur, qui l'écoutaient par épisodes chaque soir avant d'aller dormir. Ce fut d'ailleurs un jeune garçon de dix ans qui donna la toute première étude critique de l'œuvre : Rayner Unwin, le fils de l'éditeur Stanley Unwin, jugea ce récit bon et ajouta : « it…should appeal to all children between the ages of 5 and 9 »1) ; il reçut ensuite un shilling pour son appréciation. Une fois publié, Bilbo le Hobbit remporta un succès commercial considérable, et fit par la suite l'objet de plusieurs rééditions. C'est pourquoi Stanley Unwin n'attendit que quelques semaines avant de suggérer à Tolkien d'offrir à ses lecteurs, via une nouvelle œuvre, d'autres renseignements sur les hobbits (Carpenter 186). L'auteur commença par proposer plusieurs histoires courtes rédigées quelques années auparavant (dont Le Fermier Gilles de Ham, qui fut finalement publié en 1949 pour faire patienter la maison d'édition) mais celles-ci ne furent pas acceptées. Tolkien commença donc à écrire un conte inédit, avec pour objectif d'adopter le même ton complice et humoristique que pour son best-seller de l'époque. C'est ainsi que débuta la rédaction du Seigneur des Anneaux. Bien avant d'écrire Bilbo le Hobbit, Tolkien avait déjà rédigé une partie d'une œuvre mythologique appelée Le Livre des Contes Perdus : il y travailla jusqu'à la fin de sa vie, et en cours de route il la renomma Le Silmarillion (ou  « histoire des Silmarils »). Ce recueil de légendes liées à l'histoire de la Terre du Milieu ne fut publié qu'après la mort de l'auteur, et constitue à présent une véritable genèse du monde imaginé par Tolkien. Lorsqu'on lui réclama une suite de Bilbo le Hobbit, ces deux projets littéraires appartenaient, selon l'auteur, à deux domaines complètement différents, et il ne comptait les mêler en aucune manière. Ce fut pourtant ce qui se passa au cours de la rédaction du Seigneur des Anneaux : le ton général devenant progressivement plus sombre, archaïque et grandiloquent, l'œuvre ne ressemblait plus du tout à un conte de fées.

Cette nouvelle direction empruntée par le récit s'imposa presque d'elle-même. Ayant le sentiment d'avoir épuisé le matériau des hobbits avec le personnage de Bilbo, Tolkien s'en remit a lui-même et laissa le texte prendre une voie inattendue. Son esprit créatif était depuis sa jeunesse influence par un large corpus de légendes pré-médiévales : les mythes d'Arthur et de la Table Ronde tels que Sire Gauvain et le Chevalier Vert, les poèmes épiques écrits en anglo-saxon (ou « vieil anglais ») tels que Beowulf, et surtout les récits mythologiques scandinaves tels que Le Kalevala pour la Finlande et L'Edda pour l'Islande. Il n'est donc pas étonnant que le nouveau conte se transforme peu à peu en un mythe épique comme Le Seigneur des Anneaux. Lorsque Tolkien décida que la quête de son livre serait la destruction d'un anneau, instrument du Mal suprême, le récit se classa immédiatement parmi ces aventures grandioses qui l'avaient toujours fasciné. Peu à peu, son legendarium se mit en place : il rapprocha sa nouvelle œuvre de sa mythologie, Le Silmarillion, et fit pour la seconde édition de Bilbo le Hobbit plusieurs révisions importantes du texte afin de rendre les aventures de Bilbo plus cohérentes avec l'histoire de l'Anneau. Dans le prologue du Seigneur des Anneaux, Tolkien précise que les aventures de Bilbo tout comme celles de Frodo et la Guerre de l'Anneau sont extraites du Livre Rouge écrit de la main de Bilbo, et des archives tenues par les habitants de la Terre du Milieu. Pour toute son œuvre, l'auteur se présenta toujours comme un simple chroniqueur d'évènements réels appartenant à un lointain passé de notre monde.

Bien qu'il eut mis douze ans pour achever son œuvre maitresse, Tolkien finit par publier les deux premiers tomes du Seigneur des Anneaux en 1954. Leur succès commercial dépassa les estimations et exigea plusieurs réimpressions. Des foules d'admirateurs écrivaient à l'auteur lui-même pour lui réclamer la suite du récit. Le troisième tome, Le Retour du Roi, parut l'année suivante après de nombreux retards dus à l'écriture des appendices. Le succès de la trilogie alla en grandissant. Parmi les critiques, les réactions furent très contrastées. Soit on adorait le livre au point de le confondre avec l'Histoire, soit on le détestait. Dans l'ensemble, les jugements furent assez bons pour encourager les ventes. Mais certains critiques lui réservèrent un accueil plutôt sévère, reprochant surtout à la trilogie un coté manichéen, et un style trop archaïque : John Metcalf le compara même a « a kind of Brewers. Biblical »2).

Dans le même article du Sunday Times, Metcalf amorce une autre critique importante, qui fut faite maintes fois des personnages dans l'ensemble de l'œuvre de Tolkien : « hardly one of them knows anything about women, except by hearsay » (Carpenter 225). L'année précédente, J.W. Lambert avait écrit dans le même journal que le livre possédait une caractéristique remarquable : « to all intents and purposes no women » (Carpenter 223). Ce jugement concernant les personnages féminins chez Tolkien fut partagé par beaucoup de lecteurs de la trilogie. Le mouvement féministe, qui grandissait depuis cinquante ans et qui s'était trouvé renforcé à la fin des deux Guerres Mondiales, partagea cette opinion et s'en prit durement à cet univers patriarcal, prenant l'auteur pour un misogyne. De façon générale, le succès commercial d'une œuvre et l'accueil que lui réservent les critiques sont des critères souvent divergents pour juger de la qualité de celle-ci. Néanmoins, Le Seigneur des Anneaux connut globalement le succès dans ces deux domaines, et cette œuvre continue à être lue de nos jours, plus de cinquante ans après. L'adaptation cinématographique dont elle fit l'objet en 2001 relança encore l'intérêt du public et des lecteurs pour l'univers de Tolkien. L'égalité des sexes étant un sujet actuel, Le Seigneur des Anneaux connaitrait-il un tel succès s'il était réellement l'œuvre d'un misogyne?

Tout comme de nombreux aspects du roman, le statut des femmes dans l'œuvre suscita jusqu'à aujourd'hui des avis très dissemblables. Certains lecteurs pensent que les personnages féminins sont inexistants dans l'œuvre « tolkienienne », d.autres que ce sont des figures idéalisées par un homme qui connut peu les femmes ; enfin, quelques rares critiques avancent l'idée que leur rôle est caché mais primordial. L'une des difficultés de l'œuvre de Tolkien est l'abondance de ses personnages : les rôles secondaires seraient-ils seulement réservés aux femmes ? Cet essai tentera de définir quel est le rôle des personnages féminins dans l'ensemble de la trilogie, et prendra donc place dans un débat qui existe depuis de nombreuses années. Il tentera ainsi de répondre à la question suivante : en dépit des accusations de sexisme qui furent portées à l'encontre de Tolkien et de son œuvre, peut-on dire que les femmes occupent un rôle important dans le récit du Seigneur des Anneaux? Selon moi, il semble étrange qu'une œuvre littéraire si dense puisse remporter autant de succès (commercial et international) en laissant délibérément l'un des deux sexes de côté.

Pour répondre à cette question, j'ai choisi de concentrer mon analyse sur Le Seigneur des Anneaux seulement, en laissant de côté les contes pour enfants écrits par Tolkien ainsi que ses œuvres posthumes telles que Le Silmarillion et la série L'Histoire de la Terre du Milieu publiée par le fils de l'auteur, Christopher Tolkien. Ce choix a été dicté par ma volonté de traiter Le Seigneur des Anneaux comme un récit indépendant, et non pas comme un fragment du légendaire de la Terre du Milieu. Cependant cet essai commentera certains aspects des légendes qui ont inspire l'auteur : Beowulf, Sire Gauvain et le Chevalier Vert et Le Kalevala, afin de les mettre en relation avec Le Seigneur des Anneaux. Mon analyse s'appuiera également sur la biographie de Tolkien écrite par Humphrey Carpenter, le recueil des lettres de Tolkien édité par Christian Bourgois, et sur divers ouvrages critiques portant sur Le Seigneur des Anneaux. Ce sont des publications, des compilations d'articles, ou bien des essais que j'ai pu trouver sur Internet : les sites consacrés à Tolkien et son œuvre sont très nombreux.

Mon essai sera divisé en trois mouvements. Tout d'abord, j'analyserai le rôle des femmes dans les textes qui ont inspiré Tolkien, et je verrai en quoi les accusations de sexisme qui furent portées à l'encontre du Seigneur des Anneaux peuvent être justifiées par ces influences, l'expérience personnelle de l'auteur, et le contenu de l'œuvre. Puis je montrerai en quoi l'image de la femme chez Tolkien est scindée en de multiples aspects. Enfin, je soulignerai la présence du pouvoir féminin dans le récit et dans la structure du récit, en montrant en quoi celui-ci est une alternative au pouvoir masculin et incarne différents concepts primordiaux dans l'œuvre.

Téléchargement

Voir aussi

Sur Tolkiendil

1) Carpenter, Humphrey. J.R.R. Tolkien, a Biography. 1977, Boston: Houghton Mifflin, 2000, p.184.
2) Cité dans: Carpenter, Humphrey. J.R.R. Tolkien, a Biography. 1977, Boston: Houghton Mifflin, 2000, p.225.
 
essais/personnages/roles_femmes_sda.txt · Dernière modification: 23/10/2017 19:41 par Druss
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017