Les Sarati - la Forme primitive

 Trois Anneaux
Måns Björkman
traduit de l’anglais par Pascal Burkhard
Articles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R. Tolkien.
  • Langue des exemples : anglais
  • Exemples : R1, R2

Introduction

Cette valorisation est utilisée dans certains textes sarati anciens, peut-être les tous premiers. Cela en fait la plus vieille forme connue du système d’écriture des sarati.

Les consonnes

La Figure 1 nous montre la valeur des sons de chaque sarat. (La valeur des sons étant donné en utilisant l’Alphabet Phonétique International.) En-dessous de chaque sarat est écrit un mot pour lequelle le sarat a été utilisé (soit dans R1 ou R2). Les lettres latines qui correspondent à chaque sarat sont soulignées. Les sarati montrés en gris ne sont pas attestés. Là où plusieurs sarati sont présentés pour un même son, il s’agit de formes interchangeables. La version courte du sarat /st/ est optionelle. Il n’y pas de distinction faite pour les consonnes doubles ou longues.

Symboles des consonnes dans la Forme primitive

Figure 1 : Symboles des consonnes dans la Forme primitive.

[s] [z])

Lorsque les sons [s] et [z] suivent une autre consonne, en particulier à la fin des mots, ceux-ci peuvent être marqués au moyen d’un symbole diacritique. Il sera placé sur le côté inférieur ou avant du sarat précédant, ou parfois (dans le cas du son [s]) connecté à l’arc terminal du sarat si ce dernier en possède un.

Les voyelles

Les voyelles diacritiques sont listées dans la Figure 2. Les voyelles diacritiques sont placées soit en-dessus, soit au-dessous du sarat. Si le diacritique est placé en-dessus, la voyelle est prononcée avant le sarat, si il est placé au-dessous, la voyelle est prononcéee après. Les voyelles diacritiques sont souvent omises.

Voyelles diacritiques de la Forme primitive

Figure 2 : Voyelles diacritiques de la Forme primitive.

Porteur court) Porteur court

Dans la Forme primitive, le porteur court a la forme d’un trait court tracé parallèlement à la barre. Les voyelles longues sont rendues de diverse façons, comme on peut le voir dans la Figure 2. La plupart des voyelles peuvent être marquées comme longues en doublant le diacritique. Un /a/ long est en général écrit avec un porteur long. Cependant, dans un cas, on trouve la voyelle /a/ doublée, placée une fois en-dessous de la consonne qui précède et une fois au-dessus de la consonne qui suit. Une voyelle longue /o/ est souvent écrite en doublant le diacritique, mais elle peut aussi être indiquée en utilisant un porteur spécial, même si ce porteur a été interprété comme un porteur long combiné avec le diacritique /o/. Un /u/ long est indiqué en combinant le diacritique /u/ avec le sarat pour /w/.

Exemple de texte

Ci-dessous, un texte écrit dans la Forme primitive :

Texte d’exemple dans la Forme primitive)

« Ilúvatar was the first beginning, and beyond that no wisdom of the Valar or of Eldar or of Men can go. »1)

Voir aussi

Sur Tolkiendil

Sur le net

1) Traduction : « Ilúvatar était le premier début, et nulle sagesse des Valar, des Eldar ou des Hommes ne peut aller au-delà. »
 
langues/ecritures/sarati/forme_primitive.txt · Dernière modification: 14/06/2011 05:45 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017