Index Tolkiendil des spécimens de valmarique (TVS)

 Trois Anneaux
Tolkiendil — Février 2011
Notes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Il s’agit d’un index des textes de J.R.R. Tolkien en valmarique, l’un des premiers systèmes d’écriture qu’il créa pour les Elfes de sa sous-création. Cette page est tenue à jour par la section Langues de l’Association Tolkiendil. Cet index est un travail en perpétuelle progression, de nouvelles références étant ajoutées à mesure de leur parution. La section Langues maintient également le TERS, un index équivalent pour les premiers alphabets runiques élaborés par Tolkien sur la période 1918–1925, ainsi que le TPFS, qui recense les alphabets pré-fëanoriens conçus par Tolkien entre 1924 et 1929.

Toutes les références sont rédigées suivant le Système de références Tolkiendil (SRT). Une liste des abréviations utilisées est disponible sur cette page. Pour plus d’informations bibliographiques, voir la Chronologie des écrits de Tolkien établie par Vivien Stocker, Julien Mansencal & Damien Bador. La numérotation de cet Index et les titres des différents spécimens se basent sur la liste partielle publiée dans l’Introduction de « The Valmaric Script »1) écrite par Arden R. Smith. Le présent index ne constitue pas une tentative d’analyse de l’orthographe ou de l’histoire des systèmes d’écritures élaborés par Tolkien.

Les nombres de caractères donnés comptent tous les caractères définissant une position, mais pas les espaces ou la ponctuation. Les ligatures ne sont pas non plus comptées dans le total, à moins qu’elles ne soient rattachées à aucune lettre. Les diacritiques placées en-dessous ou au-dessus d’un autre signe ne sont pas comptés non plus, mais les diacritiques isolés le sont. Le nombre de caractères ainsi défini fait rarement l’objet d’un doute (mais les nombres donnés sont toutefois susceptibles d’être sujets à correction). Les totaux des textes les plus longs peuvent comporter des erreurs. Pour éviter les problèmes liés à une translittération exacte, les transcriptions sont données en caractères latins, avec une orthographe normalisée. Les espaces, mais pas la ponctuation, sont également ajoutés si nécessaires. Les sous-totaux donnés correspondent à chacune des pages du spécimen, souvent numérotées a, b, c, etc. par Arden R. Smith.

TVS 1 — Description du « Valmarique (A) »

  • Référence : PE 14, p. 98-101
  • Caractères : 674 = 199 + 278 + 155 + 42

Document de quatre pages (différemment mises en forme que dans le manuscrit de Tolkien), qui comporte un tableau présentant huit modes valmariques différents appartenant tous à la variante « Valmarique A ». Plusieurs caractères du tableau sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont mis entre crochets ou supprimés. Ce tableau est suivi d’une section sur les différentes manières de représenter les voyelles en valmarique.

TVS 2 — Description du « Valmarique (B) »

  • Référence : PE 14, p. 103-104
  • Caractères : 431 = 184 + 247

Document de deux pages (différemment mises en forme que dans le manuscrit de Tolkien), qui comporte un tableau présentant cinq modes valmariques différents appartenant tous à la variante « Valmarique B ». Plusieurs caractères du tableau sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont mis entre crochets. Ce tableau est suivi d’une section listant les différentes manières de représenter les voyelles suivant le mode phonétique du valmarique.

TVS 3 — Description de l’« Écriture qenya »

  • Référence : PE 14, p. 106-110
  • Caractères : 489 = 101 + 112 + 99 + 124 + 53

Document de cinq pages (mis en forme sur six pages dans le manuscrit de Tolkien), présentant la « Vieille forme A(i) », qui constitue « [l]e vieux système eldarin commun (ou son développement qenya spécial)… » Ce document présente l’utilisation des consonnes valmariques, suivie par une présentation rejetée des voyelles, puis par des explications sur les voyelles qui viennent remplacer celles rejetées. La dernière section discute des signes diacritiques non vocaliques.

TVS 4 — Tableau sans titre [1]

  • Référence : PE 14, p. 112-113
  • Caractères : 162 = 156 + 6

Tableau présentant un mode valmarique qui correspond à la variante A iv de TVS 1, écrit au dos d’une feuille d’examen. Les signes sont répartis en deux colonnes, qui commence l’une par les labiales et l’autre par les vélaires. L’usage des diacritiques vocaliques et des signes abréviatifs est explicité dans une troisième colonne. Plusieurs caractères sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont mis entre crochets ou biffés. Au sommet de la troisième colonne figurent six mots en qenya écrits en valmarique.

Transcription de l’auteur : « okka / veru / maptalelehesta / andaráma / lintuilindórea / lintatasarindea »

TVS 5 — Description du « Qenyatique : Emploi spécial eldarin (archaïque) »

  • Référence : PE 14, p. 114-115
  • Caractères : 116 = 78 + 38

Tableau présentant un mode valmarique ici nommé Qenyatic « qenyatique », au dos d’une feuille d’examen. Les signes sont répartis en cinq colonnes correspondant aux labiales, aux dentales, aux vélaires, aux labio-vélaires et aux palatales. Des précisions sont données sur des signes d’usage particulier. Plusieurs caractères sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont mis entre crochets ou biffés.

TVS 6 — Liste des « Parties du Corps »

  • Référence : PE 14, p. 117
  • Caractères : 92

Une liste de trente-et-un mots en qenya écrits en caractères valmariques, précédés d’un titre également en valmarique, qu’on peut transcrire par rantali n‧kolumen « parties du corps ». Ces mots sont répartis dans quinze entrées listant différentes parties du corps humain ; l’une de ces entrées est vierge et l’un des mots en valmarique n’appartient à aucune entrée. Plusieurs mots en valmarique correspondent à des formes plurielles ou duelles. Cette liste est suivie de trois caractères valmariques isolés.

TVS 7 — Tableau de l’« Écriture valmarique : (1) Forme ancienne

  • Référence : PE 14, p. 119
  • Caractères : 99

Tableau présentant un mode valmarique intitulé Old forme « Forme ancienne », au dos d’une feuille d’examen. Les signes sont répartis en cinq colonnes correspondant aux labiales, aux labio-vélaires, aux vélaires, aux palatales et aux dentales. Plusieurs caractères sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont mis entre crochets. Quelques annotations et caractères faits au stylo rouge sont manifestement postérieurs à la date de première rédaction.

TVS 8 — « Beowulf en qenyatique » et extrait du Notre Père

  • Référence : PE 14, p. 120-121
  • Caractères : 318 = 205 + 113

Le recto de ce document est constitué d’une transcription des onze premiers vers vieil anglais de Beowulf en valmarique. Le dernier mot, qu’on peut transcrire par kyniŋ « roi », est répété en dessous du texte. Au verso figurent divers caractères en valmarique, au milieu desquels se trouve une transcription du début du Notre Père en anglais, qui s’interrompt après les mots « sur terre comme… »

TVS 9 — Titre du « Livre des Écritures »

  • Référence : PE 14, p. 124
  • Caractères : 26

Mots écrits en valmarique sur la page de garde arrière d’un carnet. En haut est rédigé un titre à l’encre rouge, qu’on peut transcrire par The book of scripts « Le livre des écritures ». En dessous se trouvent deux mots au crayon transcrits par Tolkien : « Qenyatic / Qenyarinwa ». En bas figurent plusieurs essais à l’encre rouge visant à établir l’orthographe du mot scripts.

TVS 10 — Tableau sans titre [2]

  • Référence : PE 14, p. 126-127
  • Caractères : 124 = 47 + 77

Tableau représentant un mode valmarique réparti sur sept colonnes, dont les quatre premières correspondent respectivement aux labiales, aux dentales, aux palatales, aux vélaires et aux labio-vélaires. Les deux dernières colonnes regroupent essentiellement les liquides, quoiqu’elles comportent aussi deux nasales. Plusieurs caractères sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont mis entre crochets ou supprimés. Ce tableau est accompagné de caractères isolés, dont seul le signe pour « & » est transcrit.

TVS 11 — Tableau sans titre [3]

  • Référence : PE 14, p. 129
  • Caractères : 92

Tableau représentant un mode valmarique réparti sur cinq colonnes, qui correspondent respectivement aux labiales, aux dentales, aux palatales, aux vélaires et aux labio-vélaires. Plusieurs caractères sont dotés de variantes et l’une de celles-ci est supprimée. En bas à droite figure un signe transcrit par « ya = & ».

TVS 12 — Tableau sans titre [4]

  • Référence : PE 14, p. 131-132
  • Caractères : 93 = 59 + 34

Le recto de ce document représente un mode valmarique réparti sur cinq colonnes, qui correspondent respectivement aux labiales, aux dentales, aux palatales, aux vélaires et aux labio-vélaires. Les caractères pour r et sont dotés d’une variante. Le verso contient divers essais de représentation de caractères valmariques et de transcriptions de groupes consonantiques du qenya, dont beaucoup furent biffés.

TVS 13 — Tableau sans titre [5]

  • Référence : PE 14, p. 133
  • Caractères : 58

Tableau représentant un mode valmarique réparti sur cinq colonnes, qui correspondent respectivement aux labiales, aux dentales, aux palatales, aux vélaires et aux labio-vélaires. Plusieurs caractères sont dotés de variantes, tandis que d’autres sont supprimés et que la lettre latine ŋ est mise entre crochets. Divers gribouillis en valmarique furent également biffés. Une sixième colonne de caractères elfique dénués de toute glose est placée à droite du tableau principal. D’après Arden Smith, il s’agirait plutôt de caractères de type fëanorien que de valmarique.

TVS 14 — Page de titre du « Dictionnaire anglais-qenya »

  • Référence : PE 15, p. 67
  • Caractères : 19

Trois lignes de titres en qenya écrites en valmarique, sans transcription ou traduction, précédant le « Dictionnaire anglais-qenya »2) proprement dit. Arden Smith traduit ce titre par : « la Langue des Eldar (elfes) / qenya / la Langue des Valar (dieux) ».

Transcription : « iLambe nEldalion / Qenya / iLambe nValion »

TVS 15 — Sous-titre du « Dictionnaire anglais-qenya »

  • Référence : PE 15, p. 67
  • Caractères : 2

Juste avant la première entrée du « Dictionnaire anglais-qenya » est à nouveau inscrit le mot « qenya », écrit en caractères valmariques, possiblement pour distinguer ces entrées de celles du « Dictionnaire noldorin »3), dont les feuillets furent glissés dans le bloc-notes contenant le « Dictionnaire anglais-qenya ».

Transcription : « Qenya »

TVS 16 — Entrées du « Dictionnaire anglais-qenya »

  • Référence : PE 15, p. 67-79
  • Caractères : 882 = 19 + 58 + 96 + 79 + 94 + 60 + 80 + 70 + 93 + 97 + 67 + 36

Fac-similé des entrées du « Dictionnaire anglais-qenya », écrites par Tolkien dans un bloc-notes et réordonnées alphabétiquement par Arden Smith pour la publication dans le PE 15. Trois cent vingt-huit racines elfiques ou mots en qenya appartenant à cent huit entrées sont écrits en caractères valmariques, certains étant transcris en caractères latins. Plusieurs termes furent biffés et réécrits. Un grand nombre de mots correspondent à des dérivés nominaux, adjectivaux ou adverbiaux de l’entrée principale. D’autres sont des formes duelles ou plurielles d’un terme. Dans ce cas, il arrive que seule la terminaison soit écrite.

TVS 17 — Tableau du « Dictionnaire anglais-qenya »

  • Référence : PE 15, p. 80
  • Caractères : 46

Tableau figurant sur une feuille volante à l’en-tête de Koris Ltd. insérée dans le bloc-note contenant le « Dictionnaire anglais-qenya ». Sur le recto de cette feuille figure une liste des voyelles et d’un certain nombre de consonnes du valmarique hâtivement rédigée au crayon. Certains caractères furent biffés et réécris, d’autres furent mis entre crochets, apparemment pour signaler des variantes d’écriture.

TVS 18 — Fragment du poème « Clair de lune »

  • Référence : PE 15, p. 88
  • Caractères : 13

Une phrase en anglais écrite à deux reprises, sous laquelle figure une transcription en valmarique. Elle figure au verso d’une feuille de questions d’examen datée de juin 1908, dans les marges de laquelle se trouve un texte anglais en sarati. Au verso, au-dessus de la phrase transcrite en valmarique se trouve une autre phrase transcrite en sarati. Les deux phrases du verso sont les révisions de deux vers du poème Moonshine « Clair de lune », qui n’a jamais été publié. Selon Douglas A. Anderson et Arden R. Smith, il est probable que ce texte date de 1923–2924.

Transcription de l’auteur : « The fallen moon is faded old »4).

NB : Ce spécimen est identifié sous la référence RV1b dans le PE 15. C’est le seul document sur lequel figurent à la fois des sarati et des caractères valmariques ; voir aussi les Spécimens de sarati.

TVS 19 — Titre du paysage lunaire

  • Référence : AI, p. 72 ; PE 14, p. 89
  • Caractères : 10

Sous une illustration « presque certainement réalisée pour Roverandom » est écrit à l’encre un titre en valmarique.

Transcription : « Lunar Landscape »5).

NB : Ce spécimen est également recensé à tort dans le DTS sous la référence DTS 27 ; voir aussi TVS 20.

TVS 20 — Le mot dans la marge de ENF

  • Référence : PE 13, p. 123 n. 36 ; PE 14, p. 89
  • Caractères : 3

Une transcription d’un mot écrit dans la marge du manuscrit « Lam na NGoluith, the Early Noldorin Grammar »6). Le mot dans la marge se lit tilt, mais la note de PE lui assigne la lecture tailt, « pieds ».

NB : Ce spécimen est également recensé à tort dans le DTS sous la référence DTS 61 ; voir aussi TVS 19.

Voir aussi sur Tolkiendil

1) Traduction : « L’écriture valmarique » ; Parma Eldalamberon 14, p. 90
2) Version originale : « English-Qenya Dictionary ».
3) Version originale : « Noldorin Dictionary ».
4) Traduction : « La lune tombée est vieille pâlie ».
5) Traduction : « Paysage lunaire ».
6) Traduction : « Lam na NGoluith, grammaire du noldorin premier ».
 
langues/ecritures/valmarique/tvs.txt · Dernière modification: 07/10/2012 19:53 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017