Histoire du mot « lóme »

Trois Anneaux
Petri Tikka — Août 2002
traduit de l’anglais par Damien Bador
Notes de lectureNotes de lecture : En tant que présentations ou compilations, ces articles sont les plus accessibles à tous les lecteurs. Aucune connaissance sur J.R.R. Tolkien n’est requise.

Dans le « Qenya Lexicon » des années 1910, on trouve un mot appelé lómë1). C’est la première occurrence de ce mot, pour autant que je le sache. Il y est traduit par « avant-nuit, obscurité, ténèbres ». Ce mot fut également employé dans certains composés : « Hisilómë (et cela signifie “Crépuscules ombreux”) »2), « le nom Wirilóme de la grande araignée »3). La racine de ce mot était alors LOMO4). Si l’on se fie à ces composés, il est fort probable que les connotations de ce mot aient alors été fortement maléfiques.

Ces connotations perdurèrent probablement jusqu’à la période des « Étymologies », puisque ce mot survient dans le composé pluriel mandulómi5), qui n’apparaît pas en tant que tel dans la traduction libre, mais la ligne correspondante donne : « […] l’Est fit s’élever des ombres noires venues de l’Enfer. »6) Celui-ci est probablement composé de #mandu « enfer » (cf. « Angamandu ou Eremandu “Enfers de fer” »7) et lóme, s’adaptant à la signification.

Mais une révision complète eut lieu dans la deuxième moitié des années 30. Dans « La Route perdue », Alboin affirme que « […] lóme est certainement la nuit (mais pas les ténèbres) »8). Mais bien que « Les Étymologies » et « La Route perdue » soient à peu près de la même époque, dans l’entrée DO3-, -, lóme est défini par « Nuit, période nocturne, ombres de la nuit »9), qui semble sous-entendre quelque chose d’un peu moins positif. Les mots apparentés comportent d’autres connotations plus explicitement négatives, mais, chose étonnante, l’un d’entre eux est lómelinde « rossignol », un oiseau vu positivement par les Eldar : l’autre nom de Lúthien, Tinúviel, signifie « rossignol »10). La racine du mot était alors DO3-, -11).

Des mots composés avec lóme firent leur apparition dans le SdA en 1943 : Aldalóme (cf. TI, p. 420), Tauremornalóme (sous-entendu en TI, p. 417) et lómeamor (cf. TI, p. 419). Aldalóme et Tauremornalóme ne sous-entendent pas nécessairement quelque chose de maléfique, ils sont probablement neutres, parce que lóme est négativement connoté par morna « obscur, sombre »12) : s’il était déjà négatif, cela aurait été inutile. À ce stade, même #lómea dans lómeamor n’avait pas nécessairement une définition négative, puisque le mot suivant était mor « ténèbres »13), mais ce n’est pas entièrement clair. Si ce fut jamais le cas, cela fut à l’évidence changé plus tard : voir le sixième paragraphe.

Forêt de Fangorn (© Ted Nasmith)

L’affirmation ci-dessus, comme quoi Tolkien n’envisageait pas à ce stade de signification maléfique pour le mot lóme est confirmée par le « Lowdham’s Report on the Adunaic Language », datant du milieu des années 40, à une période proche de la rédaction du chapitre sur Fangorn : « […] le mot adunaïque lómi “nuit” est un emprunt avallonien ; à la fois à cause de son sens (il semble signifier “nuit claire, une nuit étoilée”, sans connotation d’obscurité ou de peur) […] »14). Dans ce sens-là, « obscurité » est absolument niée ici, même si elle l’est d’une façon détournée, en dépit de la définition donnée dans le QL. La racine de ce mot était alors LOM, et il possédait le radical lómi-15). Ce radical semble être en conflit avec lómelinde « rossignol »16) et lómelindi « rossignols »17), mais s’accorde avec Lóminórë18).

Dans l’Appendice F, qui fut écrit dans la période comprise entre la complétion du SdA en tant que tel et sa publication, et mis à jour lors de la deuxième édition, Tolkien affirma que le vers Taurelilómëa-tumbalemorna Tumbaletaurëa Lómëanor19) peut être rendu par « Forêttrèsombreuse-profondevalléesombre Profondevalléeforestière Terreobscure »20) et qu’il « signifiait plus ou moins : “il y a une ombre noire dans les profonds vallons de la forêt”. »21) #Lómëa « ombreux, obscur » : un retour vers la signification du QL, et une négation des affirmations de LRW, p. 41 et SD, p. 414. Ici, lóme a bien des connotations maléfiques.

Lómelinde existait toujours dans la deuxième moitié des années 5022) : cela rentre en conflit avec le paragraphe ci-dessus, à moins que lóme puisse avoir des connotations manifestement maléfiques dans certains mots et purement positives dans d’autres. Lóme fut simplement glosé « nuit » dans une lettre de 196123).

On peut voir que l’histoire du mot lóme est aussi emmêlée qu’un arbre de Fangorn : il peut aussi bien être négatif que positif, mais il n’est pas nécessairement d’un côté ou de l’autre.

Voir aussi

Sur Tolkiendil

Sur le net

1) , 4) LT1, p. 255
2) Version originale : « Hisilómë (and this means “Shadowy Twilights”) » ; LT1, p. 112
3) Version originale : « the name Wirilóme of the great spider » ; LT1, p. 254
5) MC, p. 221
6) Version originale : « […] the East raised black shadows out of Hell. » MC, p. 221.
7) LT1, p. 249
8) Version originale : « […] certainly lómë is night (though not darkness » ; LRW, p. 41
9) , 11) , 16) LRW, p. 354
10) LRW, p. 393
12) LRW, p. 373
13) , 23) Let. nº 230
14) Version originale : « […] the Adunaic word lómi “night” is an Avallonian lone; both because of its sense (it appears to mean “fair night, a night of stars”, with no connotations of gloom or fear) […] » SD, p. 414
15) SD, p. 415
17) , 22) MR, p. 172
18) MR, p. 145
19) SdA, App. F
20) Version originale : « Forestmanyshadowed-deepvalleyblack Deepvalleyforested Gloomyland »
21) Version originale : « meant more or less: “there is a black shadow in the deep dales of the forest”. »
 
langues/langues_elfiques/quenya/histoire_mot_lome.txt · Dernière modification: 15/06/2011 07:11 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017