Bombadil dans la Comté

Deux Anneaux
Andreas Möhn — Novembre 2000
traduit de l’anglais par Damien Bador
Articles de synthèseArticles de synthèse : Ces articles permettent d’avoir une vue d’ensemble du thème traité mais ils nécessitent une bonne connaissance des principales œuvres de J.R.R Tolkien.

Retrouvez un commentaire sur cet essai à cette page : Commentaire. Tout au long de l’essai, vous trouverez des astérismes (⁂) qui indiquent les points commentés. Il vous suffit de cliquer sur les astérismes pour tomber directement sur le commentaire associé.

Introduction

On oublie souvent que le poème « Bombadil en bateau » [angl. « Bombadil goes boating »] des Aventures de Tom Bombadil [ATB] nous donne de nombreux détails géographiques sur la Vieille Forêt et la Comté. Examinons les étapes du voyage à la rame de Tom :

Isle-Cisne sur le Tournesaule

Après avoir descendu le Tournesaule [angl. Withywindle] sur une certaine distance, Tom rencontre le « Vieux Cygne d’Isle-Cisne » [angl. Old Swan from Elvet-isle]. Bien qu’étant parfois pris pour une coquille pour « Île elfique » [angl. Elven-isle], elvet est en fait un vieux mot anglais pour « cygne », dérivé du vieil anglais elfetu ou ielfetu, anglo-saxon ylfet = « cygne », qui survit dans un certain nombre de toponymes anglais. Les noms inventés par Tolkien, (q.) alqua, (sind.) alph pour « cygne » pourraient lui avoir été suggérés par ce terme.

Ainsi Elvet-isle : « Île du Cygne ».

La Claie de Saule et l’Échouerie

Après avoir passé le bief derrière la Claie de Saule [angl. Withy-weir] (un détail qui est absent de toutes les cartes, y compris l’Atlas de Fonstad), Tom s’approche de l’échouerie [angl. hythe] du Plessis-Mur [angl. Grindwall]. Dans la Préface des Aventures de Tom Bombadil, Tolkien commente : « Le Plessis-Mur était un petit échouage sur la rive nord du Tournesaule : il était au-delà de la Haie, et était donc bien gardé et protégé par une claie ou barrière qui s’avançait dans l’eau. »1) Cependant, pour les lecteurs non anglo-saxons, ce hythe est difficile à comprendre, puisque peu de dictionnaires bi- ou monolingues comprennent une telle entrée. Un hythe ou hithe est une « grève au bord d’une rivière pour faire atterrir un bateau ». Dérivé du v. angl. hyth « rade, port, havre ». Ce mot réapparaît dans le chapitre « Adieu à la Lórien » : « Sur le banc du Cours d’Argent, à une certaine distance du confluent des rivières, se trouvait un échouage de pierre et de bois blanc. De nombreux navires et barges y étaient amarrés. »2)

Fin-de-Haie et Breredon

Près de Grindwall se trouve deux villages : Fin-de-Haie [angl. Hays-end] et Breredon. Hays-end apparaît sous la forme « Fin-de-Barrière » [angl. Haysend] sur la carte de la Comté dans le SdA ; sa signification est manifeste. Breredon n’est attesté nulle part ailleurs. Bien qu’il puisse sembler être un nom inventé pour les non anglo-saxons (et l’édition allemande des ATB ne le traduit pas [de même que l’édition française, N.d.T.]), Breredon est anglais. Il se décompose en Brere-don. Le premier élément brere = « bruyère » (cf. frere « frère » = friar « moine » !), dérivé du vieil anglais bre:r, de signification identique. Le second, -don = v. angl. du:n « haut, colline » (cf. les Hauts du Nord [angl. North Downs] et du Sud [angl. South Downs]), avec une modification du suffixe inaccentué équivalente à celle qui a lieu dans tu:n > town, -ton. Le prononcer Breer-dun (ou –d’n, avec un n vocalique). D’après les Aventures de Tom Bombadil, « Breredon (la Colline aux Bruyères) était un petit village sur une pente s’élevant derrière l’échouage, dans l’angle étroit entre la fin de la Haute Haie et le Brandevin. »3)

Conté sur l’Obrupt

Tom remonte ensuite le Brandevin à la rame et atteint l’embouchure de l’Obrupt [angl. Shirebourn] (voir la carte de la Comté). S’y trouve Conté [angl. the Mithe], où est localisé un autre petit échouage : les Pas de Conté [angl. Mithe Steps]. Le Mithe n’est pas moins obscur que le hythe, et sa signification est particulièrement difficile à déterminer. Mithe = « endroit où se rencontrent deux cours d’eau », du v. angl. my:th ou gemyth « embouchure de rivière, confluent ». Ce nom est manifestement apparenté à l’angl. mouth « bouche », et est probablement un dérivé survivant dans certains toponymes anglais. Selon les ATB : « À Conté, embouchure de l’Obrupt, se trouvait un atterrissement d’où un chemin courait vers Grandcroix et jusqu’à la route de la Chaussée qui traversait Rouchant et Estoc. »4)

À la Haricotière

Passant par Rouchant [angl. Rushey], Tom s’engage dans le Chemin de Maggotte [angl. Maggot’s Lane] et arrive à la Haricotière [angl. Bamfurlong] pour rendre visite au Fermier Maggotte [angl. Farmer Maggot].

Note : Dans le « Guide to the Names of The Lord of the Rings », Bamfurlong est appelé « un toponyme anglais ». Bill Eatock me fit remarquer qu’il s’agit en fait d’un petit village près de Wigan, Lancashire.

Il y raconta d’« étranges contes de Bree, et des racontars de la forge, du moulin et du foirail ; rumeurs dans les arbres murmurants, vent du sud dans les mélèzes, grands Veilleurs près du Gué, Ombres sur les marches. »5) L’inhabituel cheaping est un marché, du germanique commun *kaup-, dérivé du latin caupo « marchant » (d’où dérive l’allemand kaufen « acheter »). Mais qui sont les « Veilleurs près du Gué » ? Des veilleurs auprès de quel gué ? Le gué de Sarn ? Apparemment, il s’agit d’une référence aux Rôdeurs qui gardent les frontières de la Comté. Le fait qu’ils gardent le Gué est mentionné en UT, p. 341. En considérant que les Hobbits de la Comté n’étaient pas conscients de leur présence avant la restauration des royaumes númenóriens, cela conforte la thèse selon laquelle ce poème était un produit de la période érudite du début du Quatrième Âge. Même les « Ombres sur les marches » pourraient indiquer des entraperçus obsédants des Nazgûl, avec lesquels par chance peu de Hobbits furent directement en contact.

Voir aussi

Sur Tolkiendil

Sur le net

1) Version originale : « Grindwall was a small hythe on the north bank of the Withywindle; it was outside the Hay, and so was well watched and protected by a grind or fence extended into the water. »
2) Version originale : « On the bank of the Silverlode, at some distance up from the meeting of the streams, there was a hythe of white stones and white wood. By it were moored many boats and barges. » SdA, livre II, chap. 8
3) Version originale : « Breredon (Briar Hill) was a little village on rising ground behind the hythe, in the narrow tongue between the end of the High Hay and the Brandywine. »
4) Version originale : « At the Mithe, the outflow of the Shirebourn, was a landing-stage, from which a lane ran to Deephallow and so on to the Causeway road that went through Rushey and Stock. »
5) Version originale : « queer tales from Bree, and talk at smithy, mill, and cheaping; rumours in whispering trees, south-wind in the larches, tall Watchers by the Ford, Shadows on the marches. »
 
langues/langues_humaines/hobbitique/bombadil_comte.txt · Dernière modification: 18/09/2012 07:36 par Elendil
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017