La Chute d'Arthur — Chant II — Vers 7 à 17 — p. 31

J.R.R. Tolkien, La Chute d'Arthur, édition de Christopher Tolkien,
Traduit de l'anglais par Christine Laferrière
Paris, Christian Bourgois éditeur, 2013
Avec l'aimable autorisation de Christian Bourgois Editeur

From France came flying   a fleet vessel
dark and dragon-prowed,   dreadly carven,
sable-shrouded,   on the sea laeping,
by the waves hunted   as a wild creature
among hungry hounds.   The horns of the wind
were its mort blowing.   Men were calling,
to their gods crying   with grim voices,
as it rode to wreck   with riven timbers
in the mouths of the sea.   The moon glittered
in the glaring eyes   upon their grey faces
death outstaring.   Doom o'ercame them.

Véloce vint de France   le vaisseau d'une flotte,
sombre, dragon en proue,   effroyable sculpture,
aux voiles tout de noir,   bondissant sur la mer,
par vagues pourchassé   telle bête sauvage
parmi chiens affamés.   Des rafales les cors
sonnaient son hallali.   Hommes lançaient des cris,
appelant leurs dieux   de leur sinistres voix,
lors que nef fit naufrage,   bois fendu en éclats
dans les marins estuaires.   La lune scintillait
dans leurs regards furieux,   sur leurs visages gris,
qui mort intimidaient.   Le malheur les vainquit.

 La Chute d'Arthur

 
tolkien/extraits/arthur/cht2v7.txt · Dernière modification: 19/09/2013 21:14 par Zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017