La Chute d'Arthur — Chant V – Vers 1 à 11 – p. 77

J.R.R. Tolkien, La Chute d'Arthur, édition de Christopher Tolkien,
Traduit de l'anglais par Christine Laferrière
Paris, Christian Bourgois éditeur, 2013
Avec l'aimable autorisation de Christian Bourgois Editeur

Thus Arthur abode   on the ebb riding.
At his land he looked   and longed sorely
on the grass again   there green swaying,
to walk at his will,   while the world lasted;
the sweet to savour   of salt mingled
with wine-scented   waft of clover
over sunlit turf   seaward leaning,
in kindly Christendom   the clear ringing
of bells to hear   on the breeze swaying,
a king of peace   kingdom wielding
in a holy realm   beside Heaven's gateway.

Ainsi resta Arthur,   voguant sur le reflux.
Son pays contemplant,   ardemment désirait
fouler tout à son gré,   tant que durerait monde,
de nouveau l'herbe verte   qui là se balançait ;
savourer la douceur   du sel où se mêlaient
les effluves du trèfle   qui ont du vin l'arôme
sur terre ensoleillée   inclinée vers la mer,
en douce Chrétienté   ouïr du carillon
le tintement limpide   oscillant sur la brise,
un monarque de paix   dirigeant son royaume
en royaume sacré   près des portes du Ciel.

 La Chute d'Arthur

 
tolkien/extraits/arthur/cht5v1.txt · Dernière modification: 22/09/2013 14:44 par Zelphalya
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017