Akallabêth

par Juliεη

Akallabêth signifie « l'Engloutie » et désigne la terre de Númenor. Le texte du même nom relate la submersion de cette île des Hommes.

Lorsque Eärendil vint supplier les Valar de libérer la Terre du Milieu de l'emprise de Morgoth, leurs légions sortirent de Valinor. Après la Grande Bataille, il fut capturé et jeté dans le Vide. En récompense pour leur participation à la victoire, les Valar créèrent une vaste île qu'ils donnèrent aux Edain : c'était Andor, le Pays de l'Offrande, aussi appelé Númenórë, dans la mer à proximité de Valinor. Ils reçurent également des Valar sagesse, pouvoir et une vie bien plus longue que celle d'aucun mortel avant eux. On les nomma les Dúnedain ou les Númenóréens en référence au nom de leur île. Elros le Demi-Elfe, fils d'Eärendil et d'Elwing, qui choisit d'appartenir à la race des Hommes, devint leur roi et régna 410 ans durant. Ils devinrent de grands armateurs et navigateurs, parcourant le monde aussi loin qu'ils le pouvaient, excepté à l'Ouest car les Valar leur interdisaient l'accès aux Terres Immortelles.

Les rivages de Númenor (© Ted Nasmith)

Cependant au fil des siècles, les Númenóréens envièrent de plus en plus l'immortalité acquise aux Elfes, car ils avaient peur de la mort. Ils murmurèrent contre l'Interdit des Valar, et ceux-ci en l'apprenant furent peinés. Ils tentèrent de les raisonner par de sages conseils qui déplurent au roi Tar-Atanamir. Le pays connut alors la division : d'un côté il y avait les Elendili, les Amis des Elfes, fidèles au roi ainsi qu'aux Valar, et de l'autre les orgueilleux Hommes du Roi, plus nombreux. Cependant ils n'osaient pas encore braver l'Interdit par peur et ils continuèrent de naviguer vers l'Est.

Vers cette époque, Sauron avait fortifié le Mordor et bâti la tour de Barad-dûr. Il s'efforçait de dominer les Hommes de la Terre du Milieu et combattait les Elfes de l'Eriador. Par-dessus tout, il haïssait la gloire et la puissance grandissante des Númenóréens. Rassemblant autour de lui les Úlairi, les Spectres de l'Anneau, il attaqua les forts et les ports númenóréens.

Et l'ombre s'épaissit sur Númenor. La vie des rois devint de plus en plus courte et le cœur des Dúnedain se durcit contre les Valar ; on abandonna le culte à Eru sur le Meneltarma ainsi que la pratique des langues eldarines ; les Fidèles furent pourchassés et beaucoup parmi eux s'exilèrent. Alors les Valar se détournèrent de l'île, ne lui apportant plus ni aide, ni protection. Cependant Inziladûn, le fils du roi Ar-Gimilzôr, reçut le sceptre à la mort de son père et revint aux anciennes coutumes. Il prit à nouveau un titre dans la langue des Elfes, s'appelant Tar-Palantir, et sous son règne les Fidèles furent en paix et le culte à Eru honoré. Souvent il regardait l'horizon à l'Ouest, espérant le retour d'un navire valinóréen, mais jamais plus aucun navire elfique n'accosta à Númenor. De chagrin et de désespoir, il mourut. Son neveu, Ar-Pharazôn, s'empara alors du trône. Roi orgueilleux et puissant, il ne souffrit pas que Sauron puisse se déclarer Roi des Hommes. Il débarqua sur la Terre du Milieu et devant l'étendue de son armée, Sauron se soumit sans même livrer de combat et jura fidélité à Ar-Pharazôn qui le ramena prisonnier à Númenor.

Les Aigles de Manwë (© Ted Nasmith)

Mais Sauron était plein de ruse, et son envie et sa haine contre les Dúnedain étaient grandes. Berçant le roi de douces paroles, il prit bientôt la tête de son Conseil et enténébra le cœur des Númenóréens. Il les tourna vers l'adoration de Morgoth, leur promettant une puissance plus grande que celle des Valar. On construisit un gigantesque temple en l'honneur du Seigneur Ténébreux où étaient accomplis d'innombrables sacrifices humains, notamment parmi les Fidèles, mais aussi parmi les hommes de la Terre du Milieu que les Númenóréens avaient soumis au tribut ou réduits en esclavage. Sauron pressa même le roi d'abattre l'Arbre Blanc, souvenir des Eldar et de la lumière de Valinor. Apprenant cela, l'un des Fidèles, Isildur, vola un fruit de l'arbre et le donna à son père Elendil qui le planta en secret.

Or Ar-Pharazôn sentait sa mort approcher. Devinant le moment venu, Sauron lui fit croire que sa puissance était insurpassable, que les Terres Immortelles et le pouvoir de gouverner le Monde en lieu et place des Valar lui revenait de droit. Alors le roi prépara une immense flotte qui noircit les ports et les rivages de l'île. Le Seigneur d'Andúnië, Amandil, l'un des chefs des Fidèles, voyant la folie d'un tel projet, décida d'aller à Valinor plaider la cause des hommes comme l'avait fait autrefois son ancêtre Eärendil. Il demanda à son fils Elendil et à sa famille de fuir Númenor et d'emporter avec eux les Palantíri, cadeau des Eldar à leur maison, et le rejeton de l'Arbre Blanc. Mais les Valar n'accordèrent pas leur pardon aux Númenóréens ; et lorsque Ar-Pharazôn débarqua, triomphant, sur les rives d'Aman à la tête de son armée, ils firent appel à Ilúvatar. Eru changea d'un coup la forme du Monde : un gouffre s'ouvrit et engloutit les navires de Númenor, le roi et ses guerriers furent enfouis sous la chute des montagnes, et l'île de Númenor sombra dans la mer. Seuls furent épargnés Elendil et ses gens. La tempête les rejeta sur les rivages de la Terre du Milieu, et là ils fondèrent les royaumes du Gondor et de l'Arnor. Mais Sauron survécut aussi à la submersion de l'île car il n'était pas mortel. Cependant son enveloppe physique lui fut enlevée et il ne put jamais recouvrer une apparence aimable aux yeux des hommes. Son esprit regagna le Mordor et se réfugia derrière les remparts de Barad-dûr.

La submersion de Númenor (© John Howe)

Ainsi disparut Andor, l'Offrande qui fut reprise, et on ne désigna plus Númenor que sous les noms d'Akallabêth, l'Engloutie, Atalantë dans la langue des Eldar. Les hommes fouillèrent les mers à la recherche des vestiges de l'île mais ils ne la trouvèrent pas et virent que de plate, la Terre était devenue ronde. Quant à Aman, elle fut à jamais placée hors d'atteinte des mortels. Seul un chemin invisible qui continuait au dessus des étoiles tout droit jusqu'aux Terres Immortelles subsistait encore et n'était accessible qu'aux Eldar.

 
tolkien/resumes/silm/akallabeth.txt · Dernière modification: 01/11/2010 23:17 par manthanomenos
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017