Chapitre 16 : Maeglin

par Audrey Morelle

Titre originalOf Maeglin
Période couverte316 - 400 1A
LieuxGondolin, Nan Elmoth

Aredhel Ar-Feiniel, fille de Fingolfin, vivait avec son frère Turgon à Nevrast, puis à Gondolin. Après deux cent ans passés à Gondolin, elle se lassa et voulut partir. Son frère finit par le lui permettre à contrecœur et lui attribua une escorte pour l'accompagner chez Fingon, en Hithlum. Une fois au gué de Brithiach, elle changea de route car elle voulait retrouver les Fils de Fëanor, dont elle était proche en Aman. Ils allèrent vers le sud, mais se virent refuser l'entrée du royaume de Doriath. Ils passèrent alors entre les vallées d'Ered Gorgoroth et le nord de Doriath.

L’escorte d'Aredhel la perdit dans Nan Dungortheb. Ils la cherchèrent en vain et durent fuir pour échaper aux terrifiantes créatures qui hantaient la région. Ils retournèrent à Gondolin, où Turgon fut affligé par la nouvelle. Aredhel continua cependant sa route. Arrivée en Himlad, chez Celegorm et Curufin, elle ne les trouva point, car ils étaient avec Caranthir. Elle décida de les attendre, mais l'impatience la reprit et elle voyagea de plus en plus loin, finissant prise au piège dans la forêt de Nan Elmoth.

Dans cette forêt, que le soleil ne traversait pas, vivait Eöl, l'Elfe Noir. Il venait du royaume de Thingol, mais ne s'y sentait pas à l'aise et s'était réfugié dans Nan Elmoth, hors de l'Anneau de Melian. Il haïssait les Noldor et préférait les Naugrim, dont il apprit l'art de travailler le métal, ce qui lui permit d'inventer le Galvorn, un métal noir, souple et résistant. Il aperçut Aredhel en lisière de Nan Elmoth et sa beauté l'attira. Il disposa des enchantements autour d'elle, afin qu'elle ne puisse plus sortir de la forêt. Et lorsqu'elle fut lasse d'errer, il l'accueillit.

Il la prit pour femme et ils eurent un fils, qu'elle nomma Lómion, tandis qu'Eöl ne lui donna le nom de Maeglin que lorsqu'il eut douze ans. Son père l'emmenait souvent chez les Nains et il y apprit l'art de découvrir les minerais métalliques. Lorsque son père était absent, il restait avec sa mère qui lui racontait les histoires de son peuple, ce qui réveillait en elle le désir de rentrer à Gondolin. Son fils eut aussi le désir de rencontrer les Noldor, mais Eöl le lui interdit comme il l'avait fait pour Aredhel.

Aredhel (© Anke Eissmann)

Un été, les Nains invitèrent Eöl à une fête à Nogrod et il s'y rendit. En son absence, Maeglin exprima à sa mère son désir de fuir et elle l'approuva. Aux serviteurs d'Eöl, ils prétendirent partir chez les Fils de Fëanor et prirent la route de Gondolin. Mais Eöl revint plus tôt que prévu et partit immédiatement à leur poursuite. À Himlad, il fut capturé et conduit devant Curufin. Retenant sa rage, il expliqua qu'il était venu rejoindre sa femme et son fils. Riant de lui, Curufin lui apprit qu'ils étaient partis vers l'ouest, et comme il ne souhaitait pas qu'Eöl reste en son domaine, il le laissa partir après eux.

Lorsqu'ils arrivèrent à l'entrée secrète de Gondolin, ils laissèrent leurs chevaux qui hennirent avec bruit, ce qui alerta Eöl qui les aperçut et trouva le passage. Ils furent accueillis par Turgon qui se réjouissait de retrouver Aredhel vivante, et Maeglin fit allégeance à Turgon. Mais Eöl les suivait et fut capturé par les Gardes Noirs qui l'ammenèrent à Turgon, car il prétendait être l'époux d'Aredhel, ce qu'elle confirma.

Turgon voulut accueillir Eöl comme parent et lui dit qu'il ne pourrait plus jamais sortir de Gondolin maintenant qu'il en connaissait l'emplacement. Eöl refusa sa loi et réclama son fils, lui ordonnant de venir à lui ou d'être maudit. Alors Turgon prit le sceptre de la loi et annonça qu'Eöl devait choisir entre vivre à Gondolin ou mourir à Gondolin. Après un long silence, Eöl saisit un javelot qu'il lança en direction de son fils, affirmant qu'il faisait le second choix pour lui et son fils qui lui appartenait. Mais Aredhel s'interposa entre le javelot et son fils, et elle mourut le lendemain à cause du poison sur la pointe de l'arme. Suite à cela, Eöl fut conduit au Caragdûr et avant d'y être précipité, il prédit à son fils qu'il subirait le même sort.

A Gondolin, Maeglin s'enrichit car il enseignait à tous ce qu'il savait. Il était sage, prudent, et aussi courageux et plein d'audace. Mais Idril, la fille du roi, ne l'aimait pas et se méfiait de lui, tandis que lui l'aimait d'un amour interdit, car les coutumes des Eldar interdisaient le mariage entre cousins aussi proches. Et plus le temps avançait et plus son amour pour elle se changeait en ténèbres.

← Chapitre 15Chapitre 16Chapitre 17 →

 
tolkien/resumes/silm/qs16.txt · Dernière modification: 15/12/2009 22:07 par meneldur
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017