Chapitre 21 : Túrin Turambar

par Gwenc'hlan Hamon

Titre original Of Túrin Turambar
Période couverte1A
Lieux Beleriand, Bar-en-Danwedh, Taur-nu-Fuin, Nargothrond, Brethil, Haudh-en-Elleth, Cabed-en-Aras

Nirnaeth Arnoediad avait pris fin. Húrin, du haut du Thangorodrim, allait assister impuissant à l’accomplissement de la destinée ses enfants. Une destinée si triste qu’on la nomma Chant de la Peine.

L’épouse de Húrin, Morwen Eledwhen, envoya leur fils Túrin chez Thingol avant de donner naissance à une petite fille qu’elle appela Nienor. A 17 ans, Túrin, coiffé du Heaume du Dragon de la Maison de Hador, partit combattre sur les frontières de Doriath où il devint l’ami de Beleg Cuthalion. A son retour en Doriath, auréolé de gloire, il fut provoqué par Sirios, Elfe jaloux de l’amitié que Thingol lui portait. Sirios trouva la mort dans l’aventure et Túrin, craignant la colère du roi, quitta Doriath et rejoignit une bande de malfaiteurs.

Túrin Turambar (© Anke Katrin Eissmann)

Armé d’Anglachel, épée à sinistre destinée selon la prescience de Melian, Beleg partit à la recherche de son ami, lui offrit le pardon du roi et l’invita à le rejoindre au combat, mais l’orgueilleux Túrin refusa et les amis se séparèrent à nouveau.

Au cours de leur errance, Túrin et ses hommes apprirent du Nain Mîm l’emplacement d’une caverne secrète, qu'on nomma Bar-en-Danwedh et dans laquelle Túrin installa sa bande. L’amitié semblait sur le point de naître entre l’Homme et le Nain lorsque Beleg revint, porteur du Heaume du Dragon. Coiffant le casque de ses ancêtres, Túrin redevint le digne fils de Húrin : délaissant Mîm, il reprit les armes aux côtés de Beleg et leurs exploits raffermirent le courage des ennemis d’Angband mais remirent Morgoth sur la trace de Túrin.

Trahi par Mîm, Túrin fut capturé par une troupe d’orques, tandis que ses hommes étaient exterminés et Beleg laissé pour mort. Bien que blessé, ce dernier partit aussitôt sur les traces de son ami. Dans la forêt de Taur-nu-Fuin, il secourut Gwindor, prince de Nargothrond échappé des mines de Morgoth, et les deux Elfes délivrèrent Túrin. Hélàs, lorsque Beleg trancha les liens qui entravaient son ami, il le blessa avec son épée : réveillé en sursaut par la morsure de l’acier, Túrin s’empara de l’arme et, pensant tuer un ennemi, donna la mort à Beleg.

Prostré, mortifié par sa faute, Túrin suivit Gwildor jusqu’à qu’au lac d’Ivrin dont l’eau, préservée par Ulmo, le guérit de son accablement. Gwildor lui confia alors l’épée de Beleg et le mena à Nargothrond où le fils de Húrin se fit d’abord connaître sous le nom d’Agarwaen, fils d’Ulwarth (le Sanglant, fils du Maudit). Reforgée, Anglachel prit le nom de Gurthang, l’Acier de Mort, et Túrin la mit au service des Elfes.

Reconnu pour sa valeur au combat, le fils de Húrin convainquit Orodreth, seigneur de Nargothrond, d’entamer une guerre ouverte contre Morgoth et, malgré les avertissements d’Ulmo, un pont fut construit qui dévoila à l’Ennemi l’emplacement du royaume secret. Morgoth lança l’assaut et les armées de Nargothrond furent balayées. Gwildor, blessé à mort, ordonna à Túrin de secourir son aimée, Finduilas fille d’Orodreth. L'Homme se rua vers la cité mais il y rencontra le dragon Glaurung qui l’envoûta pour se jouer de lui : délaissant sa mission, Túrin abandonna Finduilas à son funeste sort pour secourir sa mère et sa sœur.

Finduilas emmenée captive sous le regard de Glaurung (© Ted Nasmith)

Lorsqu’il découvrit que celles-ci s’étaient de longue date réfugiées en Doriath, il comprit la duperie de Glaurung et repartit à la recherche de la fille d’Orodreth. Ne trouvant en Brethil que sa tombe, sur le Haudh-en-Elleth, il s’installa dans cette contrée, accablé de douleur, sous le nom de Turambar, le Maitre du Destin.

Cependant, après la ruine de Nargothrond, les Elfes refugiés en Doriath avaient répandu la nouvelle de l’envoûtement de Túrin. Morwen et Nienor, folles de chagrin, se lancèrent alors à sa recherche, escortées par l’elfe Mablung. Arrivée près de Nargothrond, la petite troupe fut victime des méfaits de Glaurung : parvenant à isoler Nienor, il l’ensorcela et lui fit perdre tout souvenir de sa propre vie, jusqu’à son nom, tandis que Morwen s’égarait et que l’on perdit sa trace à jamais.

Nienor, errant sans but, fini par atteindre la région de Brethil et c’est sur la tombe de Finduilas que Túrin la recueillit et la nomma Níniel. L’amour grandissant entre eux, Níniel-Nienor épousa son sauveur l’année où Glaurung lançait ses orques à l’assaut de Brethil.

Túrin reprit alors les armes, sauva son peuple d’adoption et décida d’abattre Glaurung. Retrouvant le dragon près d’un gouffre profond à Cabed-en-Aras, il lui planta Gurthang dans le ventre : terrassé, le dragon s’immobilisa après avoir craché toutes les flammes de son corps. Túrin, arrachant son épée des entrailles du monstre, reçut un jet de sang brûlant et s’effondra, sous le double coup de la douleur et de l’ultime regard haineux que lui décochait Glaurung. C’est ainsi que Níniel le trouva et le crut mort. Glaurung, dans son dernier souffle, apprit à la jeune femme la vérité sur Túrin Turambar. Libérée de l’enchantement par la mort du dragon, Nienor, incapable d’affronter l’horreur de la situation, se jeta dans le gouffre et périt dans les froides eaux de la rivière Teiglin.

Glaurung et Nienor (© Éric Faure-Brac)

Lorsque Túrin, sorti de sa torpeur, apprit la vérité sur Níniel-Nienor et son sort funeste, il se donna à son tour la mort en se jetant sur Gurthang. Sur sa tombe, érigée à Cabed-en-Aras, furent alors inscrits les mots suivants :

Túrin Turambar Dagnir Glaurunga

Nienor Níniel

← Chapitre 20Chapitre 21Chapitre 22 →

 
tolkien/resumes/silm/qs21.txt · Dernière modification: 11/06/2012 22:26 par Ikis
Partager sur
Nous suivre sur
https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://plus.google.com/+Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - http://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2017