Tolkien, le biopic - Le vrai du faux

Retour à la page du film Tolkien

Affiche du film TolkienTolkien, le biopic

Hofnarr Felder,
juillet 2019.

Suite au biopic Tolkien, nous vous proposons de faire la lumière sur les faits réels, fictifs ou adaptés.

L’ordonnance de Tolkien dans les tranchées s'appelait Sam Hodges.

FAUX MAIS… : Sam Hodges n'a, selon toute vraisemblance, jamais existé. Cependant, il est vrai que Sam Gamgie est fortement inspiré des ordonnances d’officiers de la Première Guerre mondiale.

Tolkien a passé son enfance dans le hameau de Sarehole, près d'un vieux moulin.

VRAI : il y a vécu de 1896 à 1900 (il avait donc entre quatre et huit ans).

La mère de Tolkien était suffisamment cultivée pour pouvoir raconter des histoires à ses enfants.

VRAI.

Le Père Francis Morgan a aidé la famille Tolkien à s'installer à Birmingham.

FAUX : les Tolkien ont rencontré le père Morgan après leur arrivée à Birmingham, en 1902.

Birmingham était une ville très polluée.

VRAI : l'atmosphère industrielle de la ville a profondément déplu au jeune Tolkien.

Tolkien a trouvé sa mère morte en rentrant chez lui.

PEUT-ÊTRE VRAI : Mabel Tolkien souffrait depuis des mois de diabète et avait été hospitalisée. Entre juin et novembre, elle part de nouveau vivre à la campagne, avec ses deux fils. Elle est effectivement décédée suite à un coma diabétique subit, et on peut imaginer que c'est son fils Ronald qui l'a découverte ainsi. L'approximation du film est donc de situer la scène à Birmingham.

Le Père Morgan a placé les deux frères Tolkien chez les Faulkner après un passage chez leur tante.

VRAI.

Edith et les deux frères Tolkien étaient les seuls résidents chez les Faulkner.

VRAI : habitaient également dans la maison Monsieur Faulkner et sa femme, ainsi que leur fille. Seule Madame Faulkner apparaît dans le film.

Tolkien est arrivé à la King Edward’s School en cours d'année, suite à la mort de sa mère.

FAUX : Tolkien est entré à la King Edward’s School en 1900, raison pour laquelle la famille a dû déménager à Birmingham. Il a ensuite fait un passage par Saint Phillip en 1902 avant de retourner à King Edward l'année suivante, en 1903. Or la mère de Tolkien est décédée en 1904. Tolkien est donc arrivé à King Edward à la rentrée, alors que sa mère était encore en vie.

Tolkien connaissait Chaucer en moyen anglais par cœur à l'âge de douze ans.

FAUX : Tolkien a en fait découvert Chaucer en moyen anglais à la King Edward’s School, précisément dans le cours dépeint dans le film. Il n'avait donc pas lu Chaucer en moyen anglais avant de l'étudier à la King Edward’s School.

Tolkien et Gibson se querellent lors de l'arrivée à la King Edward’s School.

FAUX : Tolkien et Gibson n'étaient pas de la même année. D’ailleurs, Tolkien se lie d’abord d’amitié avec Christopher Wiseman, avant Gibson.

GB Smith intègre Tolkien au cercle d'amis déjà constitué de Gibson, Wiseman et Smith.

FAUX : Tolkien rencontre Smith en 1905 avec qui il se lie d'amitié. Ce n'est qu'en 1911 que Tolkien, alors en charge de la bibliothèque de la King Edward’s School, fonde un club d'amis auquel participe notamment Gibson et qui prendra bientôt le nom de TCBS. GB Smith, quant à lui, a rejoint le club plus tardivement, alors qu'il était déjà fondé. Par ailleurs le TCBS comptait d'autres membres, certes moins importants.

Le père de Gibson était le directeur de la King Edward’s School.

VRAI.

A l'issue de leur scolarité à la King Edward’s School, les quatre membres du TCBS se partagent entre Oxford et Cambridge.

PLUTÔT VRAI : il est exact que Tolkien et Smith ont étudiés à Oxford, tandis que Wiseman et Gibson étudiaient à Cambridge. Mais comme Tolkien et Wiseman étaient d'un an plus avancés dans leur scolarité, ils ont quitté la King Edward’s School un an plus tôt, et les deux autres ne les ont rejoints que par la suite.

Le Père Francis Morgan a interdit à Tolkien d'entretenir des rapports avec Edith jusqu'à sa majorité.

VRAI : en tant que tuteur, le Père Morgan veillait au bon comportement de Tolkien, et il n’était pas acceptable que Tolkien fréquente librement une jeune femme. En revanche, il ne s’est pas opposé à leur union lorsque Tolkien est devenu majeur et a même célébré leurs noces. En ce sens, la scène du film fait justice aux événements.

Lorsque Tolkien peut enfin écrire à Edith c’est pour apprendre qu’elle est fiancée avec un autre.

VRAI : quand Tolkien atteint sa majorité, en janvier 1913, et peut enfin rompre le silence, la première réponse qu’il reçoit d’Edith l’informe qu’elle s’est entre temps fiancée à un certain George Field.

Tolkien fait sa demande en mariage à Edith juste avant de partir pour la guerre.

FAUX : Tolkien n’attendra pas une semaine après avoir appris qu’elle était fiancée pour lui rendre visite. A l’issue de leur rencontre, Edith renonce à ses fiançailles avec George Field. Tolkien et Edith se fiancent officiellement l’année suivante, en janvier 1914, et leur mariage a lieu le 22 mars 1916, quelques mois avant le départ de Tolkien pour la France.

Edith et Ronald ont assisté illicitement à un concert de Richard Wagner.

FAUX : Tolkien a assisté pour la première fois à un opéra de Wagner sous l’insistance de C.S. Lewis, alors qu’il était déjà professeur à Oxford. Rien ne permet d’établir qu’Edith avait un goût particulier pour Richard Wagner.

Edith et Ronald s’amusaient à lancer des morceaux de sucre dans le chapeau des gens de la belle société.

VRAI : cette anecdote est relatée dans la biographie de Carpenter. Mais il s’agissait de lancer les morceaux de sucre sur le chapeau des promeneurs à l’extérieur du salon de thé. Rien ne laisse non plus supposer qu’ils aient été mis dehors pour cette raison.

Edith et Tolkien, en train de flirter, se retrouvent lors d’une balade dans un bois près d’Oxford sous un arbre où la jeune femme se met à danser, une scène qui inspirera plus tard à Ronald le personnage de Luthien.

PAS TOUT A FAIT VRAI : Cette scène aura lieu plus tard, pendant la guerre près du village de Roos, alors que Ronald était en convalescence. Ils étaient alors déjà mariés, et cette scène se déroula dans une clairière, la jeune femme entourée de fleurs de ciguës.

Tolkien, dans ses années d’étudiant à Oxford, fait allusion à un certain Earendel.

VRAI : que Tolkien invoque Earendel dans le film, et non Eärendil, peut surprendre les lecteurs du Silmarillion. Il ne s’agit pas d’une erreur. D’abord, et probablement pour des questions de droit, il est question dans le film de l’ange Earendel, décrit par le poète Cynewulf au huitième siècle. Cette allusion énigmatique donnera naissance au personnage des Contes perdus Earendel, qui deviendra Eärendil dans les versions ultérieures.

Tolkien, du fait de ses mauvais résultats, est menacé de perdre sa bourse d’études à Oxford.

VRAI.

Tolkien fait salutairement la connaissance du professeur Wright, qui l’accepte dans son cours consacré à l’ancien et moyen anglais, lui permettant ainsi de garder sa bourse.

FAUX : Tolkien avait suivi le cours de philologie comparée du professeur Wright avant que ne tombent ses résultats décevants. C’est alors l’intervention de son professeur de lettres classiques, un certain Lewis Farnell, qui lui permet, de manière tout à fait exceptionnelle, de changer de filière en conservant sa bourse.

Tolkien apprend qu’Edith est fiancée à un autre homme en même temps qu’il ne pourra pas continuer à Oxford.

PAS TOUT À FAIT : anticlimax du film, c’est le moment où Tolkien apparaît “au fond du trou”. Il est vrai que Tolkien apprend qu’Edith est fiancée en janvier 1913, et l’annonce de ses mauvais résultats tombe en février 1913. On peut supposer qu’il avait la tête ailleurs, ce qui explique ses faibles performances académiques. Cependant, Tolkien assure l’avenir de sa relation avec Edith dans la semaine après avoir reçu sa lettre : quand il reçoit des nouvelles d’Oxford, la situation avec Edith est donc déjà arrangée.

Tolkien entre par effraction dans un omnibus et se fait arrêter par la police.

VRAI, MAIS : en réalité, il ne s’agit pas d’une effraction, mais d’un détournement d’un bus. Au cours d’une soirée de chahut, Tolkien et Smith capturent un bus plein d’étudiants et le conduisent dans les rues d’Oxford, en klaxonnant, suivi par une foule de gens en délire. À la fin, Tolkien s’adresse à la foule, avant que la soirée se termine. Cet épisode n’aura aucune conséquence disciplinaire.

Tolkien a réussi à convaincre la mère de GB Smith de publier ses poèmes.

FAUX : c’est la mère de GB Smith, voulant respecter les dernières volontés de celui-ci, qui contacte Tolkien pour l’aider à publier le recueil de poèmes.

Une scène en particulier laisse entendre que GB Smith éprouvait pour Ronald des sentiments plus qu’amicaux.

FAUX : il n’a jamais été fait mention dans les écrits au sujet de Tolkien, y compris ceux parlant de ces années de jeunesse à Oxford, qu’il y avait autre chose qu’une amitié entre eux.

“Cellar door” : Tolkien utilise ces mots pour montrer en quoi les sonorités de la langue peuvent à elle seules produire un effet.

POURQUOI PAS : Tolkien utilise cet exemple dans une conférence de 1955, English and Welsh. Cependant l’exemple n’est pas de lui, et a été mentionné plusieurs fois, depuis 1903 au moins. Il n’est donc pas fantaisiste de supposer que Tolkien pouvait le mentionner lors de ses années à Exeter College.

Tolkien jouait au rugby avec ses camarades du TCBS.

VRAI.

Le cri de rassemblement du TCBS est Helheimer.

FAUX : rien dans les biographies de Tolkien ne permet de dire que le TCBS possédait un tel cri de rassemblement.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
divertissements/adaptations/biopic_tolkien_fox/vrai-faux.txt · Dernière modification: 18/07/2020 15:38 par Zelphalya
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2020