Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu

9782267015737.jpgTolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu

Titre original Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu
Auteur Vincent Ferré
Publication 2001
Éditeur Christian Bourgois

Quatrième de couverture

Précédant de quelques mois la sortie de l'adaptation cinématographique du Seigneur des Anneaux par Peter Jackson, Sur les rivages de la Terre du Milieu est le premier livre en français consacré au chef-d'œuvre de J.R.R. Tolkien. Il est destiné aux très nombreux lecteurs déjà acquis à Tolkien, mais aussi au grand public, puisqu'il facilite l'approche et la compréhension du Seigneur des Anneaux : il entend à la fois montrer que Tolkien n'est pas un auteur pour enfants ou réservé à des initiés, et compléter des textes déjà publiés par Christian Bourgois sur sa vie, et ses œuvres.

La première partie présente l'univers du Seigneur des Anneaux : ses personnages, sa géographie (inventée par l'auteur), son atmosphère merveilleuse, son rapport avec la fantasy, sa genèse, ses liens avec d'autres livres de Tolkien… La seconde propose une interprétation du récit dans une perspective négligée par les commentateurs - alors qu'elle l'éclaire dans sa globalité et que Tolkien a souligné son importance capitale -, celle de la mort et de l'immortalité. Enfin, grâce aux notes, à la traduction des avant-propos (inédits en français), aux indications biographiques, Sur les rivages de la Terre du Milieu peut également servir de guide du Seigneur des Anneaux et permettre de mieux le connaître, donc de mieux l'apprécier

Table des matières

L'avis des lecteurs

Patrick Sikias (juin 2009)

Les ouvrages en français qui abordent le Seigneur des Anneaux sont peu nombreux et de qualité inégale. Depuis sa parution en 2001 et année après année, Tolkien : sur les Rivages de la Terre du Milieu s’est imposé comme un modèle de sérieux et d’excellence. Il reste, en 2009, un incontournable pour tout Tolkiendil francophone.

La lecture du livre débute par un « programme des festivités », entrevu sur la quatrième de couverture et matérialisé par l’introduction. Un peu comme devant le menu prometteur d’un bon restaurant, on salive d’avance. Pensez donc :

Une seule interrogation, légitime : le menu, qui s’annonce copieux, sera-t-il assez savoureux et assez digeste ?

Le lecteur est cependant rapidement rassuré : de manière générale, Vincent Ferré parvient à nous captiver tout en combinant rigueur et clarté. Ses affirmations sont étayées ; rien n’est « gratuit » ou approximatif. Les multiples notes sont là pour l’attester, multiples notes qui, par ailleurs, ne servent pas uniquement à recenser les références mais ont une véritable fonction d’ouverture sur l’ensemble de l’œuvre de J. R. R. Tolkien : en effet l’auteur, malgré son intention initiale de se limiter au Seigneur des Anneaux, déborde largement le « magnum opus » de J. R. R. Tolkien pour embrasser toute son œuvre (Bilbo le Hobbit, Le Silmarillion, les Contes et Légendes inachevées, les HoMe…). Ces notes servent autant à éclairer le néophyte qu’à donner à l’initié des clés pour aller plus loin, ce qui permet au lecteur, quelque soit son niveau de connaissance, de trouver son compte.

Mais intéressons nous sans plus attendre à la première partie, la présentation du Seigneur des Anneaux. L’auteur choisit de débuter par les personnages principaux, et l’on retrouve avec un plaisir non dissimulé les Neuf Marcheurs. Leur présentation analytique nous les fait redécouvrir sous un angle différent : on a presque l’impression de lire de nouvelles aventures ! La dimension réelle de chaque personnage est judicieusement appréhendée grâce à au regroupement méthodique des différentes informations le concernant. Les « méchants » ont bien sûr droit, eux aussi, à leur florilège, tout aussi intéressant.

Vincent Ferré nous emmène ensuite à la découverte de la géographie de la Terre du Milieu, puis de la structure du texte lui-même, en nous éclairant sur les particularités narratives du Seigneur des Anneaux : entrelacement, multilinéarité, mais in fine cohérence grâce à la technique narrative de J. R. R. Tolkien qui est disséquée dans toute sa subtilité.

Ensuite, dans le troisième chapitre, « Fantasy et Fiction », l’occasion nous est offerte d’aborder des termes-clés relatifs à l’œuvre tolkiennienne. Allégorie et applicabilité, sous-création, recouvrement, évasion et consolation, « consistance interne de la réalité », allusions historiques, vraisemblances… L’auteur en profite pour tordre le cou à plusieurs idées reçues nées d’une lecture trop superficielle ou restrictive du Seigneur des Anneaux (non, ce n’est pas une trilogie, non, Tolkien n’a pas utilisé d’allégorie intentionnelle…)

Le quatrième et dernier chapitre de la première partie objective bien, du reste, les deux points de vue indissociables qu’il convient de considérer pour pleinement apprécier le Seigneur des Anneaux : il faut certes s’intéresser aux « sources de Tolkien dans la genèse du texte » (Beowulf, Sire Gauvain et le Chevalier vert, textes du Nord de l’Europe, Shakespeare) mais sans omettre la « genèse du Seigneur des Anneaux et sa place dans l’ouvre de J. R. R. Tolkien », en particulier ses liens avec Bilbo le Hobbit et le Silmarillion ; comme le dit Vincent Ferré, « si le lecteur ignore ces textes, il ne peut comprendre la richesse des motifs ».

Au terme de cette première partie fort bien menée, l’auteur peut proposer son interprétation sur le rôle de la mort, « littérale ou métaphorique », en quatre grands chapitres qui sont une nouvelle fois l’occasion d’offrir au lecteur une mine d’informations diverses et variées. Par de multiples recoupements, l’auteur souligne encore une fois l’extrême richesse du Seigneur des Anneaux, en insistant cette fois sur la grande palette de problématiques existentielles, valeurs morales et sentiments qui y sont abordés : respect de la nature, amour, amitié fraternelle, pitié, apprentissage de la tolérance, choix et destin, lien entre démesure et mort qui passe par la solitude… L’étude des relations entres les personnages est également du plus haut intérêt, montrant une fois de plus le travail ciselé de J. R. R. Tolkien qui n’a décidément rien laissé au hasard.

Méthodiquement, inlassablement, Vincent Ferré poursuit sa démonstration. Didactique sans être pesant, rigoureux sans être lassant, son enthousiasme contagieux nous entraîne avec lui et, loin de prétendre avoir tout compris, il va, en toute spontanéité, jusqu’à s’étonner lui-même de certaines de ses découvertes… Subjugués par la démonstration implacable de l’auteur, saisis par la magie du Seigneur des Anneaux, nous terminons en beauté par les deux avant-propos de 1954 et 1966 ainsi que le « résumé de l’intrigue » qui, à l’image du reste du livre est clair, précis et exhaustif.

Au final, Tolkien : sur les Rivages de la Terre du Milieu tient ses promesses. Complet, accessible à tous et véritablement passionnant, il permet effectivement, et avec brio, de mieux connaître et apprécier le Seigneur des Anneaux. Bien plus, il constitue une invitation irrésistible à découvrir, bien au-delà de ce récit, non seulement l’ensemble de l’œuvre de J. R. R. Tolkien mais également l’auteur lui-même. Un livre fleuve indispensable, donc, à lire et à relire.

Donnez votre avis !

Nom, Prénom, ou Pseudonyme :
Adresse e-mail :
Votre avis :

Retapez le mot « Belegorn » en MAJUSCULES (vérification contre les robots de spam) :

Éditions

 Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu
Agora
Auteur(s)Vincent Ferré
EditeurPocket
Languefrançais
Date2002 oct.
Pages351
ISBN-102266121189
ISBN-139782266121187
Prix indicatif7.22 €
Sites

 Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu Tolkien, sur les rivages de la Terre du Milieu
Essais
Auteur(s)Vincent Ferré
EditeurChristian Bourgois Éditeur
Languefrançais
Date2001 fév.
Pages300
Dimensions15,5x24 cm
ISBN-102267015730
ISBN-139782267015737
Prix indicatif23.20 €
Sites