Meássë

Âge des Valar Âge des Arbres Premier Âge Second Âge Troisième Âge Quatrième Âge

RaceAinur
GroupeValar
Autres nomsMechos, Mechothli, Rávë,
Ravenni, Rávi, Magrintha, Tarkil
SignificationsMagrintha « Celle aux mains rouges » (gnomique)
Frères et sœurs1)Makar
RéférencesLe Livre des Contes Perdus I, The Peoples of Middle-earth,
Parma Eldalamberon
« …vinrent encore, retardataires et se hâtant, Makar et sa féroce sœur Meássë ; et il eût été mieux qu'ils ne trouvassent point le monde mais restassent pour toujours avec les Ainur au-delà de Vaitya et des étoiles, car tous deux étaient des esprits d'humeur querelleuse… » Le Livre des Contes Perdus I - III. La Venue des Valar et la Construction de Valinor.

Déesse guerrière, Meássë est la sœur de Makar2) dont elle partage le palais dans le sud des Terres Extérieures3). Elle est le plus souvent armée d’une lance4).

Surnommée l’Amazone aux bras sanglants5), Meássë est ainsi associée à l’aspect sanguinaire des combats6). Elle est également définie comme une lionne7). Elle a pour habitude de relever les guerriers à bout de force en leur faisant ingurgiter de grandes quantités de vin ou en les encourageant à se battre avec plus d’ardeur8). Ses autres occupations consistent à aller à la chasse au loup et à l’ours, à festoyer avec les soldats de son frère9), ou à se réjouir de la nature déchaînée, chevauchant notamment dans la tempête10).

Pendant la Musique des Ainur, elle est avec Makar l’un des premiers et principaux seconds violons de la musique dissonante proposée par Melkor contre les thèmes d’Ilúvatar11). Bien qu’à l’origine des soutiens de Melkor, elle et son frère font preuve d’une certaine indépendance de vue vis-à-vis des deux partis une fois dans le monde : ayant construits leur propre demeure à l’écart et sans l’aide d’Aulë, contrairement aux autres Valar, ils se réjouissent des chamboulements terrestres manigancés par Melkor sans pour autant trahir la confiance de Manwë.

D’ailleurs, après la défaite et l’enchainement de Melkor, Meássë, lassée par ses continuelles perfidies, se range derrière la sentence de Manwë le concernant12). Par contre, au moment de la délibération sur la venue ou non des Elfes à Valinor, elle se range derrière son frère dans son refus de les voir venir13), ce qui ne l’empêche pas de finalement participer aux réjouissances des Samírien qui célèbrent tous les vingt-un ans la venue des Elfes en Valinor14).

Puis lorsque Melkor abat les Deux Arbres, elle lance avec Makar la chasse au Vala renégat15) mais ils rentrent bredouilles16).

Cet article est principalement basé sur des informations issues des Contes Perdus, les textes les plus anciens de Tolkien concernant Arda. Les informations de cette page peuvent donc entrer en contradiction avec celles que donne Le Silmarillion.

Histoire externe

Bien que l’un des premiers créés, le personnage de Meássë disparaît des écrits de Tolkien après le stade des Contes Perdus. On peut cependant noter que l’un de ses noms, Tarkil17), est réemployé beaucoup plus tard par Tolkien pour désigner le sixième roi d’Arnor18).

,

1) Les Ainur n'avaient pas de relations familiales au sens des autres races d'Arda, mais le Valaquenta utilise un vocabulaire tel que « épouse », « mari », « frère », « sœur » pour les Valar et les Maiar. Ce sont ces relations qui sont ici décrites.
2) Parma Eldalamberon n°12, p. 60
5) Parma Eldalamberon n°11, p. 60
6) Parma Eldalamberon n°11, p. 57
7) Parma Eldalamberon n°12, p. 79
17) Parma Eldalamberon n°14, p. 12