Chapitre 24 : Le Voyage d'Eärendil et la Guerre de la Grande Colère

par Julien Mansencal

Titre originalOf the Voyage of Eärendil and the War of Wrath
Période couvertev. 530 - 590 1A
Lieux Beleriand, Valinor

Eärendil devint le seigneur des Elfes et des Hommes réfugiés aux Bouches du Sirion, et il prit pour épouse Elwing, la fille de Dior, qui lui donna deux enfants, les jumeaux Elrond et Elros. Il se lia d'amitié avec Círdan, et avec son aide, construisit le plus beau navire jamais construit : Vingilot. À son bord, Eärendil connut de nombreuses aventures, mais aucune propre à satisfaire ses deux désirs profonds : retrouver la trace de ses parents, Tuor et Idril, et se rendre au Valinor pour supplier les Valar d'intervenir contre Morgoth.

Le Vingilot (© Ted Nasmith)

Pendant l'un des voyages d'Eärendil, les fils de Fëanor se réunirent et envoyèrent un message à Elwing, exigeant qu'elle leur restitue le Silmaril acquis par Beren et Lúthien. Leur requête refusée, les Fëanoriens attaquèrent par surprise les Bouches du Sirion, perpétrant le troisième et dernier Massacre Fratricide. La confusion fut grande, certains Noldor refusant d'affronter les gens d'Elwing, d'autres changeant même de camp, et les jumeaux Amrod et Amras furent tués, mais la victoire revint en fin de compte aux deux derniers survivants des sept frères, Maedhros et Maglor. Leur victoire fut cependant vaine, car s'ils purent faire prisonniers Elrond et Elros, Elwing se jeta à la mer avec le Silmaril. Ulmo la secourut, lui donna la forme d'une mouette et elle vola jusqu'à retrouver Eärendil. Lorsqu'elle lui apprit les événements, celui-ci décida de tenter une nouvelle fois de rallier le Valinor, croyant n'avoir plus rien à espérer en Terre du Milieu. L'épreuve fut difficile, mais couronnée de succès, et Eärendil devint le premier Homme à poser le pied en terre d'Aman, suivi peu après par son épouse.

Tirion sur Túna (© Ted Nasmith)

Eärendil put enfin plaider la cause des Enfants d'Ilúvatar devant les Valar, et ses suppliques furent entendues. Manwë décréta que lui, ainsi que sa femme et ses enfants, devraient choisir la race à laquelle ils souhaitaient appartenir. Eärendil suivit le choix d'Elwing, qui souhaita rejoindre les Elfes. Le Vingilot fut sanctifié et monta dans les cieux, où la lumière du Silmaril au front d'Eärendil jaillit comme une lueur d'espoir pour les gens de la Terre du Milieu.

Valinor se prépara alors à la guerre : les Vanyar et les Noldor qui n'avaient pas pris le chemin de l'exil s'armèrent, mais les Teleri, qui n'avaient pas oublié le massacre d'Alqualondë, refusèrent de faire plus que fournir les navires nécessaires au transport des troupes. Le déroulement des opérations est mal connu, mais l'affrontement, connu sous le nom de Guerre de la Grande Colère, fut titanesque et dévasta la majeure partie du Beleriand, qui par la suite sombra sous les eaux. Les Dragons volants, que Morgoth avait jusqu'alors tenus secrets, causèrent la surprise, mais furent eux aussi vaincus, et le plus grand d'entre eux, Ancalagon, fut tué par Eärendil à bord du Vingilot. Dans sa chute, il brisa les pics du Thangorodrim.

Morgoth fut fait prisonnier et les deux Silmarils de la Couronne de Fer repris. Maedhros et Maglor firent valoir leurs droits sur les joyaux, mais se virent répondre par Eönwë, le héraut des Valar, que les atrocités qu'ils avaient commises en leur nom leur avaient ôté toute légitimité à posséder ces joyaux. Nonobstant, les deux frères dérobèrent les Silmarils à la faveur de la nuit, pour découvrir que ce qu'avait dit Eönwë était exact : les pierres brûlèrent la chair de leurs mains. Fou de douleur, Maedhros se jeta dans une crevasse avec l'un d'eux, tandis que Maglor jeta l'autre dans l'océan.

Eönwë invita les Eldar de la Terre du Milieu à revenir (ou venir, pour certains) en Aman, ce qu'ils firent en majeure partie, s'établissant sur l'île de Tol Eressëa. Il y en eut quelques-uns pour rester, à l'image de Círdan le Charpentier, Gil-galad ou encore Galadriel. Morgoth fut quant à lui précipité au-delà des Cercles du Monde, dans le Vide Éternel ; mais il fut impossible de disposer de la même façon de son héritage de ténèbres.

← Chapitre 23Chapitre 24Akallabêth →