À la croisée des pénitents – Daeron

Dans une forêt oublié,
Au croisement de deux chemins
À l'ombre des érabliers,
Une silhouette lève la main.

Pour réponse, une autre bandée
S'élève à son tour, hésitante.
Aucun sourire appréhendé
Juste une attitude méfiante.

Les tristes mines avec dédain
Se toisent de haut jusqu'en bas ;
Noldor, Sindar bien que cousin
Ont entreprit trop de combat.

Mais à présent tout est fini
Pour ces êtres dans leurs errances
Et au dessein indéfini
Guidé d'amour et de démence.

Les regards fuient juste un instant,
Se mirrant en chiens de faïence
Alors que s'écoule le temps
S'installe entre eux une méfiance.

Par le passé, ils se sont vu,
En palabrant vaille que vaille
Pendant une longue entrevue
Lors de la Fête des Retrouvailles.

L'astre soleil pendant ce temps
Tandis que la forêt muette
Suit sa course inlassablement
De même que le vent suet.

Sans un mot, tournant les talons,
Reprenant leur chemin d'alors,
Vers montagnes et vallons,
Se quittent Daeron et Maglor.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/a_la_croisee_des_penitents.txt · Dernière modification: 06/04/2020 16:47 (modification externe)
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2020