Tromperie Hallucinante – Daeron

Une étrange bestiole cachée dans la brume
Que seul les initiés qui ont pour coutume
De se mettre volontairement dans le brouillard
Et qui m'inspire pour ces vers franchouillards.

il était une fois, pas si loin du Comté,
Un hobbit fumant de manière éhonté
Devant tout ses confrères qui s'en vont au travail
Pour s'occuper des champs et nourrir le bétail.

Quand vient le crépuscule à l'horizon couchant,
Au teint rosé comme sont les joues d'un enfant,
À l'heure où d'habitude s'éveillent par nature
Les chats-gluants, esprits et autres créatures,

Il avait déjà eu vent de bien des mystères
Des bêtes nocturnes qui arpentent ces terres
Mais celle face à lui paraît bien inconnu
Dans son bestiaire mental ; il en tombe des nus !

De grandes oreilles et des défenses d'ivoire
Un corps sur quatre pattes faisant un promontoire ;
La bête, il la connais mais pas dans cette teinte
D'habitude c'est gris, on dirait qu'elle est peinte.

Il a exagéré en tirant sur sa pipe
Tout un après midi à s'en brûler la lippe.
Pas étonnant qu'il voit de drôle de chose
Comme dans le cas présent, un oliphant rose.

Voir aussi sur Tolkiendil

 
arts/poemes/daeron/tromperie_hallucinante.txt · Dernière modification: 06/04/2020 16:47 (modification externe)
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2020