.

La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche

Titre La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche
Scénariste Antoine Piers
Illustrateur Arnaud Lehue
Publication 12 mai 2021, 18 août 2022
Éditeur français Editions Jungle

Présentation de l'éditeur

Sur les terres du Yapa-Mordom, dans les flammes de la montagne du Karma, Zeron, le big boss du mal, éleva en secret un agneau pour les gouverner tous. Dans cet agneau, il déversa toutes ses mauvaises ondes, ses traumatismes d'enfance et sa mégalomanie pour dominer toutes les créatures mignonnes (il domine déjà les moches).

Un agneau pour les gouverner tous …

Quelques images

L'avis des lecteurs

La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche - Tome 1, par Anastasie Hallouin - Août 2022

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi Gwendalf passait du gris au blanc, quelles sont les préférences culinaires de Gloume ou encore pourquoi ce bon vieux Mike Bombonnière n’apparaissait pas dans les films ?

Avec cette BD parodique, Antoine Piers et Arnaud Lehue nous invitent à découvrir la Terre du Milieu sous un autre angle. À travers ce premier tome, nous suivons en effet les aventures de Frognon, Isidore, Biblot, Borofuir, Théophile, Zeron et autres personnages dont les noms ont été modifiés pour rentrer dans le cadre de la parodie, à travers des lieux bien connus comme Isenparc, le Gouffre de Hum, le Yapa-Mordom ou encore Lugubourg. Mais il serait mal avisé de penser qu’avec des noms pareils, leur quotidien serait des plus banals, et quoi de mieux que l’humour pour régler les problèmes de nos héros, exagérer des situations ou pour retranscrire des éléments qui nous semblent parfois incohérents, que ce soit dans les films ou dans les livres.

Ce premier tome comporte ainsi 104 planches humoristiques dont 102 basées sur Le Seigneur des Anneaux et 2 basées sur Le Hobbit. Ne vous attendez donc pas à une histoire complète se déroulant sur l’intégralité de la BD, puisqu’elle se compose d’une multitude de petites blagues courtes. Les références aux films y sont nombreuses, mais l’on retrouve également une quantité non négligeable de références aux livres avec notamment la forge des Grands Anneaux (dont l’histoire a été partiellement modifiée dans le cadre des blagues), les conséquences du port de l’Anneau Unique, les mésaventures avec Mike Bombonnière (plus connu sous le nom original de Tom Bombadil) et d’autres références qui parleront aux lecteurs. Même le seul goulenaze dont on connaisse le nom hormis le Roi-Sorcier, est mentionné sous un autre nom, tandis que l’on retrouve une petite référence aux choix réalisés pour l’adaptation cinématographique du Hobbit. Autant de signes qui montrent que l’auteur et l’illustrateur sont avant tout fans de l’univers et se sont intéressés au matériel original, permettant ainsi à tout type de fan d’apprécier sa lecture. De plus, la petite taille et le format broché (souple) de la BD la rend transportable facilement pour quiconque souhaiterait la lire en dehors du confort de son smial.

Bien qu’il soit toujours difficile de faire en sorte que l’humour touche l’ensemble des lecteurs, cette BD aura réussi à me faire décrocher un sourire à de nombreuses reprises, et si le temps de lecture à y consacrer peut sembler court, à savoir un peu plus d’une demi-heure pour terminer l’ensemble, j’ai tout de même réussi à redécouvrir chaque blague après quelques mois passés sans les lire. Les amateurs de Naheulbeuk sauront également identifier une petite référence glissée dans l’une des planches.

Enfin, il me semble essentiel de mentionner les dessins, car qu’est-ce qu’une BD sans illustrations. Ces derniers auront su me faire apprécier chaque planche et approfondir chaque blague, allant parfois même jusqu’à me faire ressentir de l’empathie pour certains personnages mis dans des situations cocasses ou difficiles. Appropriés en toute situation, Zeron paraîtrait presque plus sympathique que Galalitel tandis que Gwendalf et les hibbots deviennent alors une source infinie de divertissement.

Initialement acheté dans le cadre d’une rencontre avec l’auteur et l’illustrateur, je ne m’attendais pas à apprécier ce contenu à ce point. C’est en effet avec beaucoup de plaisir que j’ai découvert cette BD, que je recommanderai à n’importe quel fan, qu’il préfère les films, les livres, ou les deux de manière égale, et qui chercherait à se divertir ou à découvrir la Terre du Milieu sous un nouveau jour, c’est-à-dire, un peu sur la gauche.

La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche - Tome 2, par Anastasie Hallouin - Août 2022

Retour en Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche pour de nouvelles aventures en compagnie de nos personnages favoris. Mais cette fois-ci, délaissons quelque peu Le Seigneur des Anneaux pour découvrir d’autres histoires.

Si ce deuxième tome s’inscrit dans la continuité du premier et conserve tous les avantages de celui-ci, il se veut en effet quelque peu différent. Car là où Le Seigneur des Anneaux représentait la presque intégralité du premier tome, ici, l’ouvrage en question ne représente que 73 planches sur les 104 présentes au sein de la BD. Car pour rappel, la BD est constituée de courtes blagues et non pas d’une histoire se déroulant du début à la fin de cette dernière. Ainsi, Antoine Piers et Arnaud Lehue font un peu de place pour des planches basées sur Le Hobbit, au nombre de 28. Enfin, les 3 dernières planches sont basées sur Le Silmarillion, en faisant apparaître l’Ainulindalë, la complexité de la généalogie des elfes ou encore le célèbre Albatar, le donneur de cadeaux. Enfin, les références aux livres sont toujours présentes dans la même quantité, permettant aux fans des films mais aussi des livres de s’y retrouver. On peut notamment mentionner la création des Portes de Durin ou la traversée de la Lorian qui n’apparaissent que dans les livres.

Comme pour le premier tome, celui-ci se termine en une demi-heure de lecture voire une heure pour les lecteurs qui prendraient le temps d’apprécier chaque planche. Le format reste le même que celui du premier tome, les dessins ont su conserver leur charme après un an séparant les deux publications et de nouveaux personnages, jamais nommés auparavant, sont désormais dotés d’un nom. Adieu Eowyn, Eomer, Aragorn, Arwen ou encore Gimli, bonjour Eolienne, Reomain, Aramorne, Nolwen et Glimdli.

Avec l’ajout de davantage de planches dédiées à d’autres ouvrages, nous découvrons la Compagnie de Thorin (celui-ci n’est pas nommé donc pas de nom parodique) pour la première fois sous le crayon d’Arnaud Lehue, dessinateur. D’autres personnages de l’œuvre littéraire mais aussi cinématographique font également leur entrée en scène, notamment Tauriel (elle aussi n’est pas nommée) qui figure sur l’une des planches ou encore Azog et Bolg qui apparaissent sur d’autres. Plus surprenant encore du fait de l’absence d’adaptation cinématographique de l’ouvrage en question : certains passages du Silmarillion sont caricaturés, ce qui laisse à penser que si un troisième tome de cette série de BD devait voir le jour, il serait tout à fait possible d’y retrouver davantage de planches basées sur cette œuvre majeure de J.R.R. Tolkien.

Mais si ces quelques planches présentes dans ce deuxième tome sauront ravir les fans ayant lu les œuvres de l’auteur, elles pourraient également déstabiliser quelque peu ceux dont les connaissances s’arrêtent aux films. Le fait d’avoir limité leur nombre à 3, dont une seule d’entre elles peut vraiment être attribuée au Silmarillion, est donc, selon moi, une sage décision qui évitera sans doute à de nombreux lecteurs de la BD de faire face à de l’incompréhension dans son contenu. Car la planche en question, bien que représentant l’Ainulindalë, reste, toujours selon moi, relativement compréhensible par la majorité, même sans la moindre connaissance du Silmarillion.

En attendant un potentiel troisième tome, je continuerai de relire celui-ci de temps à autre lorsque j’en ressentirai le besoin. Le voyage en valait la peine et j’espère avoir l’opportunité de replonger en Terre du Milieu, mais un peu sur la gauche, très prochainement.

La Terre du Milieu mais un peu sur la Gauche - Tome 3, par Anastasie Hallouin - Octobre 2023

Un an après la sortie du tome 2, l'aventure continue avec ce troisième numéro qui, toujours dans la lignée des deux premiers, porte le titre de “L'heureux tordu roi”, un avant goût de l'humour présenté au fil des 124 pages comiques que les lecteurs pourront découvrir.

Cette fois-ci, attardons nous à nouveau sur l'humour du Seigneur des Anneaux et du Hobbit avec 93 courtes histoires humoristiques, en retrouvant bien évidemment nos héros des volumes précédents. Le deuxième tome avait pris le parti d'entamer l'exploration du Silmarillion, et l'on retrouve partiellement des références à cet ouvrage de Tolkien dans quelques courtes scènes, notamment à travers Lerond nous contant l'histoire de son père Irènedil et du Ligmaril ou lorsque l'on nous révèle, dse manière inédite, l'identité de l'une des créatures les plus anciennes et les plus terribles du monde. Néanmoins, dans ce troisième tome, nous découvrons surtout pour la première fois, l'humour lié à la série Les Anneaux de Pouvoir, diffusée sur Amazon Prime depuis 2022, et dont la première saison a visiblement autant marqué les fans que les auteurs de la BD qui lui consacrent 13 planches d'humour et de parodie.

Il est ainsi amusant de découvrir la quête délirante d'une Galalitel complètement obsédée à l'idée de découvrir la véritable identité de Zeron, tandis qu'Hilbrame apprend aux elfes à créer de nouvelles choses et que l'amitié entre Bürin et Lerond connait des hauts et des bas. Car si la série a déjà tendance à paraître peu crédible sur certains de ses aspects, Antoine Piers et Arnaud Lehue savent appuyer sur les bons éléments pour nous faire sourire et relativiser quant à la crédibilité des scènes en question.

Tout comme les deux premiers tomes, il faut compter une demie-heure à une heure de lecture pour parcourir l'ensemble de la BD. Pas de changement de format ni de recette même si les thèmes abordés changent à mesure qu'Antoine Piers et Arnaud Lehue s'attaquent à de nouveaux ouvrages ou adaptations des livres de Tolkien. Il est alors très plaisant pour les fans de voir l'humour rester le même mais les thèmes et les blagues se complexifier légèrement, tout en restant accessibles au plus grand nombre, pour satisfaire les fans les plus assidus comme les plus néophytes. Et quand bien même certains fans ne connaitraient pas les histoires originales dont certaines blagues s'inspirent, elles sont suffisamment bien présentées dans ce tome pour que chacun puisse les comprendre et s'en amuser.

En tant que fan de la série, je n'ai pas manqué de dévorer ce nouveau tome dès sa réception. Et comme toujours, je finis par être déçue une fois la lecture terminée, non pas par le contenu, mais parce que je regrette qu'il se termine si vite. Ce format de BD permet néanmoins une lecture ou une relecture rapide, n'oblige pas les fans à se procurer les premiers tomes pour comprendre les suivants et constitue une bonne idée cadeau pour un fan de l'univers, notamment à l'approche des fêtes de Noël.

En croisant les doigts pour un quatrième tome comme j'ai pu le faire après la sortie de chacun des tomes précedents, j'espère pouvoir continuer à rire en Terre du Milieu mais un peu sur la gauche, durant de longues années.

Donnez votre avis !

Nom, Prénom, ou Pseudonyme :
Adresse e-mail :
Votre avis :

Retapez le mot « Aiwendil » en MAJUSCULES (vérification contre les robots de spam) :

Éditions



 
tolkien/sur-tolkien/la_terre_du_milieu_mais_un_peu_sur_la_gauche.txt · Dernière modification: 01/11/2023 15:18 par Arenna
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2024