Dírnaith

En quenyaNernehta
En françaisHomme-fer-de-lance
En anglaisMan-spearhead
Référence(s)CLI, III, 1, n. 16
« Si le terrain avait été plat, ou si la pente avait été en sa faveur, il aurait fait former une dirnaith, et il aurait chargé les Orques… » — Contes et légendes inachevés — Troisième Âge — Le Désastre des Champs d'Iris

La dirnaith est une technique offensive de l'infanterie númenóréenne et dúnedaine sur terrain plat ou sur une pente favorable. Elle consiste en une formation en pointe, déployée à faible distance, pour attaquer des ennemis offensifs en ordre de ralliement ou bien pour rompre une formation défensive en terrain plat.

A la fin de l'an 2 3A, Isildur était alors en route vers Fendeval avec ses trois fils aînés, Elendur, Aratan et Ciryon, et une force de deux cents soldats et chevaliers. Il fut assailli par des Orques alors qu'il passait à la frontière nord des Champs de Flambes, sur la rive occidentale de l'Anduin. Les Orques dévalaient les pentes des Montagnes de Brume et étaient en nombre dix fois supérieur aux forces d'Isildur. Si la pente avait été en sa faveur, il aurait eu la possibilité de faire former une dirnaith, mais il dut plutôt ordonner à ses hommes de se mettre en position défensive de thangail, pour briser leur assaut. Après que les Orques se furent retirés, Isildur ordonna de manœuvrer vers un terrain plus plat, qu'il pensait plus à son avantage pour la dirnaith, mais sa troupe fut prise en tenailles par les Orques et tous les hommes abattus un à un, sauf Isildur lui-même qui s'échappa grâce à l'invisibilité conférée par l'Anneau Unique et l'écuyer d'Elendur, Estelmo, qui fut laissé pour mort sous le corps de son seigneur.

Note linguistique

Dírnaith
Languesindarin
SignificationLit. « homme-fer-de-lance », du sindarin dîr, « homme », et naith, un terme qui s'applique à « n'importe quelle formation ou projection s'effilant en pointe : une pointe de flèche, une langue de terre, un coin, un promontoire étroit (de la racine nek étroit) ».
Référence(s)CLI, III, 1 et n. 16 ; Etym., DER-.
Nernehta
Languequenya
SignificationLit. « homme-fer-de-lance », du quenya nér, « homme », et nehte, un terme qui s'applique à « n'importe quelle formation ou projection s'effilant en pointe : une pointe de flèche, une langue de terre, un coin, un promontoire étroit (de la racine nek étroit) ».
Référence(s)CLI, III, 1 et n. 16 ; Etym., DER-.

 
encyclo/divers/dirnaith.txt · Dernière modification: 06/04/2020 18:47 (modification externe)
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2021