Thangail

En quenyaSandastan
En françaisBouclier-palissade, bouclier-barrière
En anglaisShield-fence, shield-barrier
Référence(s)CLI, III, 1.
« Dans la lumière crépusculaire, leur nombre ne se pouvait que deviner, mais à l'évidence les Dúnedain étaient en minorité, et même à un contre dix. Isildur ordonna que l'on formât une thangail » — Contes et légendes inachevés — Troisième Âge — Le Désastre des Champs d'Iris

La thangail est une technique de défense de l'infanterie númenóréenne et dúnedaine consistant à aligner une série de boucliers en deux rangs serrés. Cette défense pouvait, si l'ennemi cherchait à prendre les forces dúnedaines à revers, se refermer sur elle-même en un cercle et tenir ainsi l'assaut, à l'image de l'orbem formate des légions romaines.

La technique de la thangail fut utilisée par Isildur lors de la Bataille des Champs de Flambes, à la fin de l'an 2 3A. Il était alors en route vers Fendeval avec ses trois fils aînés, Elendur, Aratan et Ciryon, et une force de deux cents soldats et chevaliers, mais fut assailli par des Orques alors qu'il passait à la frontière nord des Champs de Flambes, sur la rive occidentale de l'Anduin. Les Orques dévalaient les pentes des Montagnes de Brume et étaient en nombre dix fois supérieur aux forces d'Isildur. N'ayant pas la possibilité de faire former une dirnaith car le terrain n'était pas plat et la pente en sa défaveur, Isildur ordonna à ses hommes de se mettre en position de thangail. Comptant sur leurs forces plus importantes, les Orques chargèrent, mais leur assaut se brisa sur la défense gondorienne qui les tuait à coups d'épées et javelots. Ils se retirèrent, laissant le champ libre à Isildur de manœuvrer vers un terrain plus plat, qu'il pensait plus à son avantage, mais où ils furent pris en tenailles par les Orques et abattus un à un, sauf Isildur lui-même qui s'échappa grâce à l'invisibilité conférée par l'Anneau Unique et l'écuyer d'Elendur, Estelmo, qui fut laissé pour mort sous le corps de son seigneur.

Note linguistique

Thangail
Languesindarin
SignificationLit. « bouclier-palissade », du sindarin thann, « bouclier », et gail, forme lénifiée de cail, qui désigne « une grille hérissée, une palissade de pieux aiguisés ».
Référence(s)CLI, III, 1 et n. 16.
Sandastan
Languequenya
SignificationLit. « bouclier-barrière », du quenya thandá, « bouclier », et stama, « barrer, exclure ».
Référence(s)CLI, III, 1 et n. 16.

 
encyclo/divers/thangail.txt · Dernière modification: 06/04/2020 18:47 (modification externe)
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2022