Table des matières

Chants et poèmes du Livre Rouge

Le Livre Rouge de la Marche-de-l’Ouest contenait beaucoup de poèmes, de chants et de strophes éparses. Voici la liste de ces œuvres avec quelques informations complémentaires quand elles nous sont connues.

Pour d’avantage de renseignements sur la ligne Première traduction, vous pouvez consulter cette page : À propos des traductions françaises.
Les sigles de la ligne Référence sont expliqués ici : Correspondances des références.

Tout afficher/cacher (pour faciliter la recherche)

A

A ! Elbereth Gilthoniel !

À Dwimordene, en Lórien

A Elbereth Gilthoniel

A Elbereth Gilthoniel

À Isengard ! Bien qu’Isengard soit haut et noir, cerclé de roche

À la Mer ! À la Mer ! Les mouettes blanches crient

À travers le Rohan, par les prés et palus où pousse l’herbe haute

Ah ! Le monde était jeune et les montagnes vertes

Ai ! laurië lantar lassi súrinen

Ash nazg durbatulûk …

Assis au coin du feu, je songe

Au crépuscule gris dans le soir du Comté

Au tout début que l’hiver mord

Avant que fût trouvé le fer, ou le tronc entamé

B

Bien qu’Isengard soit dur et fort, imperméable à toute approche

Bombadil en bateau

Brûle, brûle, arbre, plante !

C

Cette chose, toutes choses dévore

Chantez joyeuses gens, chantez, chantez en choeur !

Chantons, ohé ! chantons ! pour le bon bain du soir

Chat

Cherche l’Épée qui fut brisée

Cherche l’Épée qui fut Brisée

Cric ! Crac ! À l’attaque !

D

De grands rois sous de hauts mâts

De l’ombre de Dunhart descendit au matin

De la Celos à l’Erui coule l’argent des rivières

Debout, debout, Cavaliers de Théoden !

Debout, debout, Cavaliers de Théoden !

Déjà le feu rougeoie au fond de l’âtre gris

Disons adieu au coin du feu !

E

Eärendil le marinier

Elle a des racines que personne ne voit

Elle ne peut être vue ni être touchée

Errance

F

Fastitocalon

Fêlez les verres et les assiettes !

Fidèle serviteur funeste au cavalier

G

Gambadez, mes amis, suivez l’Oserondule !

Gondor ! Gondor, entre les Monts et l’Océan !

Gris comme un chaton

H

Hé ! là ! Venez, ohé ! Où vaguez-vous, mes gars ?

Hé dol ! gai dol ! dire-lure-leau !

Ho ! Ho ! Ho ! C’est à boire qu’il me faut

Holà ! Tom Bombadil ! Ho ! Tom Bombadilo !

Holà ! Tom Bombadil ! Ho ! Tom Bombadilo !

I

Il est une joyeuse auberge

Il était un roi elfe appelé Gil-galad

Il était une fois

J

J’avais là une affaire : ramasser des lis d’eau

Je marchais au Printemps dans les saulaies de Tasarinan

Je vins chanter les feuilles d’or, et des feuilles poussèrent

L

L’herbe était longue et le bois vert

La cloche marine

La femme de l’ombre

La route se poursuit sans fin

La Route se poursuit sans fin

La Route se poursuit sans fin

La route se poursuit toujours

La vieille folle ne fait que tisser !

Là-bas dans l’Ouest, sous le Soleil

L’album de Bilbo le Hobbit : Adieu à la Terre du Milieu

Le dernier vaisseau

Le désert froid

Le dragon a péri

Le pays de Tom finit ici : il ne passe pas les frontières

Le Roi des montagnes austères

Le trésor

Le troll de pierre

Le Troll de pierre, assis sur son derrière

Le vent fouettait la lande en deuil

Le vieux Tom Bombadil est un joyeux bonhomme

Le vieux Tom Bombadil est un joyeux bonhomme

Legolas Vertefeuille à l’ombre du bois vert

Les Aventures de Tom Bombadil

Les Ents nés en terre, vieux comme les monts

Les Miaulabres

L’homme dans la Lune a veillé trop tard

L’homme dans la Lune est descendu trop tôt

Lob la Feignante et Cob la Démente

N

N’épuisez pas vos pleurs pour le puissant défunt

Nous voici, nous voilà, tambours et patatras : ta-runda runda runda rah !

O

Ô Blanche-neige ! Ô dame claire !

Ô mince comme l’osier ! Ô plus claire que l’eau claire !

Ô Orofarnë, Lassemista, Carnimírië !

Ô voyageurs des sombres bois

Ohé ! Que faites-vous

Ohé ! Viens gai dol ! hé ! joli dol ! Ma chérie !

Ohé ! Viens joli dol ! Gambadez, mes lurons !

Oliphant

On a chanté le cri des cors dans les collines

Or chantez, gens de la Tour d’Anor

Où sont cheval et cavalier ? Où est le cor qu’on sonnait hier ?

Où sont les Dúnedain, Elessar, Elessar ?

P

Par la rivière au vif courant

Par monts brumeux, cimes glacées

Par monts brumeux, cimes glacées

Par-delà la pénombre et par-delà le doute

Par-delà la pénombre et par-delà le doute

Partout sur le pays s’étend une ombre longue

Perry-le-bigorneau

Pourrait encor surgir au détour du sentier

Princesse Moa

Q

Quand au soir de l’année l’hiver commence à mordre

Quand le Printemps déplie la feuille et fait monter la sève

Quand vient le souffle noir

Que la chanson commence ! Tous ensemble, chantons

Que soient transis la main et le cœur et les os

Quinze oiseaux dans cinq sapins

R

Réveillez-vous, mes joyeux gaillards ! Entendez mon appel !

Roule, roule, roule

S

Sachez la science des Créatures Vivantes !

Sans voix, il crie

Sans-jambes posé sur une-jambe, …

Sors d’ici, vieil Esprit ! Disparais au soleil !

Sous la Montagne au noir sommet

T

Tout ce qui est or ne brille pas

Tout ce qui est or ne brille pas

Trente chevaux blancs sur une colline rouge

Trois Anneaux pour les rois des Elfes sous le ciel

U

Un Anneau pour les dominer tous…

Un Anneau pour les dominer tous…

Un Anneau pour les dominer tous…

Un coffre sans charnières, ni couvercle, ni clef

Un oeil dans un visage bleu

Une jeune Elfe était jadis

V

Vivant sans souffle, mortellement froid

Vivant sans souffle, mortellement froid

Vive les Demi-Hommes ! Louez-les avec de grandes louanges !


1) D’après une lettre datée du 13 février 1963 adressée à une Miss Allen, The Adventures of [[encyclo:personnages:tom_bombadil Extended Edition]].
 
encyclo/arts/chants_et_recits/chants_et_poemes.txt · Dernière modification: 04/11/2020 18:10 par Lennie
Nous rejoindre sur https://discord.gg/cafByTS https://www.facebook.com/Tolkiendil https://www.twitter.com/TolkiendilFR https://www.instagram.com/Tolkiendil http://www.youtube.com/user/AssoTolkiendil
Tolkiendil - https://www.tolkiendil.com - Tous droits réservés © 1996-2020